UA-37157085-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2022

La Rétropézienne, Un rassemblement dans la tradition, - 27ième édition (83)

Photo 1a.JPG

Sur la place des lices à Saint Tropez, le soleil est au rendez-vous. Après deux ans d’attente, une soixantaine de cavaliers et montures est prête à vrombir avec joie sur les routes du Var.
Saint Tropez, sur la place des lices, célèbre pour les parties de pétanques des célébrités du monde du spectacle, le marché provençal du samedi matin touche à son terme. C’est le début de la Rétropézienne, un rassemblement réservé aux motos d’avant 1960 . Le soleil est au rendez-vous avec un petit vent frisquet. De très belles machines sont alignées avec les marques connues qui ont eu leurs jours de gloire comme Terrot, Magnat Debon, Monet Goyon. D’autres sont plus rare : la 350cc Paul Martin ZS3 de 1930 de Marc Berger ou encore la 350cc Saroléa 25A de 1929 de Guillaume Rouget dont c’est la première sortie. A 14h30 pétante, Alphonse Corzo tourne la poignée de son 500 Terrot attelé et nous voilà partis pour 120km de découverte et de paysages du pays Tropézien. Jusqu’à Port Grimaud, nous longeons la mer. Puis en prenant la direction de Plan-de-la-Tour, nous rentrons dans les terres. La route se resserre. Par une série de montées et de descentes nous atteignons le village. Rouler en ancienne amène quelques désagréments, Henri Mazet perd le cache culbuteur de sa 500cc FN M90 de 1931 et Eric Musso la pastille de soupape sur sa Moto Guzzi 500V de 34. Le vent violent a balayé le ciel. Le paysage est superbe. Nous traversons une forêt de chênes liège, puis des collines plantées de vigne. Un arrêt à la cascade de l’Aille, une rivière qui parcourt la plaine des Maures, un site naturel paisible et original, ce lieu invite à la détente. Mais pas le temps, on poursuit sur Vidauban, le Muy, puis par de petites routes, on rejoint sainte Maxime et le bord de mer par le col du Bougnon. Le lendemain matin, à 8h00 après le petit déjeuner, un moment exclusif de la Rétropézienne : la sardinade, une tradition depuis 27 ans, elle embaume le camp de vacance « Lou Rou ». Puis vers 10h00, tout le monde enfourche sa monture pour une traditionnelle découverte des environs immédiats de Saint Tropez. Certains ont changé de bécanes, Stephane Coppola a toujours une Harley mais siglée « Police indienne », Yan Sellers est passé d’une Triumph à une BSA Gold Star. De collines en chemins, c’est magique, du vert partout, le printemps avive les senteurs. A Gassin, la vue est imprenable sur le golfe de Saint Tropez. Et on redescend sur le port, à la recherche du gendarme, mais il n’est pas là, alors on se console en buvant un apéro sur la place des Lices. Patrick Fernandez, Vice-champion du Monde en 350cc et parrain du club Rétropézien nous a rejoints. Et comme le veut la tradition, un méchoui vient clore cette 27ième Rétropézienne.

 

Photo 1b.JPG

ENCAR MANIF
QUOI : La Rétropézienne
QUAND : 24 & 25 mars 2022
COMBIEN : 120€ le week-end
PAR QUI : Moto Club Rétropézien

                Président : Gérard CARBONEL
                605 Chemin du Moulin
                83350 RAMATUELLE
                Mail : 
motoclub.retropezien@sfr.fr



Organisateurs.JPGA droite, Gérard Carbonel, Président du club Rétropésien, au centre Patrick Fernandez,
Vice-champion du monde 350 cm3 en 1979, et troisième du championnat du monde 250 cm3 en 1978, parrain du club Rétropézien depuis le début 1993 et Alphonse Corzo, mécanicien attitré de Patrick Fernandez en championnat : « Nous en sommes à la 27ième édition. Le Moto Club Rétropézien a été créé pour cette manifestation en 1993, tous ses membres sont tropéziens de cœur ou issu de vieilles souches du terroir, ici les traditions sont très vivaces ».
Photo 1c.JPGLa SARDINADE du dimanche matin, la TRADITION de la Rétropézienne






Photo 2.JPGA Gassin, vue panoramique sur le golfe de Saint Tropez, au premier plan, une BSA Gold Star de 1951





Photo 3.JPGGeorges Giraud sur 500 Magnat Debon C4TS de 1953 et sa fille, Lorette.
Lorette est heureuse, elle a 20 ans. Elle est née le 23 mars 2002 à 15h30, juste au départ de la rétropézienne. Ce jour là, le champagne a coulé à flot.Tropézien, Georges est attaché à sa ville et ses traditions. En 2018, il a été nommé 460ième Capitaine de Ville, une
 tradition vieille depuis 1558. En 2020, il est élu 1er Adjoint.


Photo 4.JPGLa plus petite cylindrée, une 98cc Automoto de 1951, 2 vitesses à main, pilotée par France Michel





Photo 5.JPG
Superbe machine, superbe restauration du Rétropézien, d’Alain Vanhuysse sur sa BMW R4 série 2 de 1933





Photo 6.JPGL’ardéchois du Val d’Ay, David Marcoux sur sa Gilera 300B de 1960






Photo 7.JPGTout sourire Stephane Coppola au guidon de sa 1200cc Harley Panhead de 1948






Photo 8.JPGLaurent Saltet sur son destrier une Motobecane B3 de 1933






Photo 9.JPGPatrick Maltese sur Ratier L7 serie 6 de 1957






Photo 10.JPGLa 350G Monet Goyon de 1930 pilotée par Alain Aquilina






Photo 11.JPGJean Marie Reverso sur Puch 250 SG de 1955






Photo 12.JPGMichel Pouget au guidon d’une 750 Nimbus de 1936






Photo 13.JPGOu serait le charme de rouler en ancienne sans faire un peu de mécanique. La Moto Guzzi 500 V de 1934 pose quelques problèmes à Eric Musso





Photo 14.JPGYves Azam sur 500 Magnat Debon CSSE de 1938






Photo 15.JPGMarc Berger sur 350cc Paul Martin ZS3 de 1930






Photo 16.JPGTristan Joly sur 250 Moto Guzzi Aeron de 1956






Photo 17.JPGElle file à belle allure la 450cc FN M13B de 1948 de Bernard Bourret





Photo 18.JPGPremière sortie de la 350cc Sarolea 25P de 1929 de Guillaume Rouget

Écrire un commentaire