UA-37157085-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2022

Arsouille entre potes Zone Rouge 2022 (83)

a.JPG

Copieusement arrosée, l’arsouille du club Zone Rouge a drainé vers le circuit du Luc-en-Provence des amateurs de toute la France et même d’ailleurs, une centaine de participants pour ce week-end un peu pourri

AC8A1904 (2).JPG


Les organisateurs de cette arsouille avaient fait bien les choses. Le TZ Club de France avec à sa tête son Président, André Gouin était présent et plein de copains de la France entière dont une forte colonie d’alsaciens du MC Ried et du Fadatwin Team. Mais un gros os : la météo, sur la côte varoise, il n’y a pas de demi mesure, le soleil ou la pluie. Samedi matin, les orages de la nuit ont laissé une piste détrempée. C’est à allure très modérée que les premières machines s’élancent. Dans la série néophyte, Cindy Ritel pilote son Honda 900 CBR la peur au ventre. Son premier circuit est bien arrosé. Au fil des tours la piste sèche. Les side-cars sont en nombre des F1, F2, de routes ou classique. L’équipage Steiner, père et fils, sur 1000cc BMW et châssis Otto Haller démontre sa maitrise. Ils ont gagné le Championnat d’Europe Klassik motorsport en 2019. En début d’après-midi, la pluie refait son apparition et douche toutes velléités. Le club Zone Rouge fait bien les choses, en fin de journée : la grêle, juste pour l’apéro, plus besoin de glaçons. Le lendemain, les vilains nuages se sont estompés et des machines restées à l’abri sont apparues. Un nombre important de participants est venu grossir les séries. Le TZ club de France a eu la sienne. Si toutes sont de très belles machines, on peut noter celle de Gil Roux dont le cadre a été crée par son frère Norbert en 86 ou encore la 250 3TC reverse cylindre de Benoit Rozé construite entre 1988 et 90. Un cadre par ci (Testi), un moteur (Derbi) et des roues par là, le Roi de la récup c’est Christian Maupomé « Tout ce dont les copains ne voulaient plus ». Une fois assemblé cela devient le « Tesbi ». L’organisateur de la Sunday Ride Classic, Jean-Pierre Bonato sur 900 Honda Bol d’Or se tire la bourre avec son fils, Hadrien sur une très rare Honda NSC 250 MC18. Le retour du soleil, l’arsouille entre potes est beaucoup plus facile, les moteurs peuvent s’exprimer avec toute la rage de ceux qui les pilotes.

AC8A1973.JPG

QUOI : Journée de roulage
OÙ : Circuit du Luc-en-Provence
QUAND : 23 &24 avril 2022
COMBIEN : 150€
PAR QUI : Moto Club Zone Rouge
                 20 rue Jolivet
                 Hameau Saint Pierre
                 83340 Le Luc en Provence
                 http://www.mczonerouge.com»


Organisateur.JPGJean-Noël Dekrakreni : « C’est une grosse satisfaction que de voir réuni ici tout ce monde. Dommage le temps n’a pas été complètement avec nous mais cela est une autre histoire ».








Photo 1.JPGAvec panache, voilà le départ des TZ






Photo 2.JPGGil Roux et sa 250 TZ avec un cadre fait par son frère, Norbert, un mécano de talent. Gil a couru en Championnat de France Open en 86/87, la machine oubliée pendant 30 ans et la voilà : une renaissance : Ce n’est que du grand bonheur ».




Photo 3.JPGTesbi ?
Cadre de Testi, moteur 80cc Derbi euro2, Christian Maupomé a construit une petite bombe avec des pièces de récupération que les copains lui ont données.
- Poids : 69kg
- 20ch à la roue arrière
- 14500tr/mn



Photo 4.JPGBenoit Roze sur Yamaha TZ 250 3TC reverse cylinder (Les carbus sont à l’avant, les échappements à l’arrière des cylindres) construites de 1988 à1990.





Photo 5.JPGUne très rare Honda NSC 250 MC18 pilotée par Hadrien Bonato






Photo 6.JPGThierry Etoile, un loueur de 125 et 250 2 temps sur un rayon de 700km autour de Montpellier.





Photo 7a.JPGPhoto 7b.JPGLes Steiner, Jean-Paul le père et William, le fils posent derrière leur sidecar 1000 Bmw à châssis Otto Haller. Un châssis (17kg) construit spécialement pour Jean-Paul en Inconel. Ce matériau est considéré comme un superalliage en raison de ses propriétés mécaniques et thermiques de haut niveau. Le moteur est un flat 1000 Bmw préparé par Jean-Paul (une bombe), et on a une équipe Championne d’Europe en Klassik motorsport en 2019 (Classe 2 Side-car Classic sortie avant).



Photo 8.JPGSur des œufs, la piste est mouillée, Cindy Ritel sur Honda 900 CBR de 93






Photo 9.JPGL’équipage Alain Monchal et Philippe Rico sur side BMW 1000 de 83 rentre au paddock






Photo 10.JPGDes alsaciens, Dominique David sur BMW R90S, Guy Arnoux sur Ducati pantah 600 et Manoël Eck sur Matchless 500





Photo 11.JPGL’organisateur de la Sunday Ride Classic, Jean-Pierre Bonato sur 900 Honda Bol d’Or






Photo 12.JPGSylvie Maunier sur Ducati 600 Monster de 1998






Photo 13.JPGL’allemand, Ronny Duhamel sur Honda NSR 250 SP de 1991






Photo 14.JPGGigi Benoist sur Yamaha 125 YZ de 2011






Photo 15.JPGDominique Pistore sur Honda 350 CB de 1970







Photo 16.JPGLaurent Avouac sur Suzuki 250 RGV de 1991






Photo 17.JPGBruno Thoulouse et Mathieu Kleparski sur side Moto Guzzi lario 650 de 84

Écrire un commentaire