UA-37157085-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2018

25ième week-end à Saint Tropez 2018

Une centaine de participants à la conquête des petites routes des abords du golfe de Saint Tropez, des senteurs méditerranéennes, de la tradition et de l’histoire des gens de Saint Tropez : un week-end riche en découverte.
Tous les organisateurs de la Rétropézienne, qu’ils soient ouvreurs, cuistos ou membres du bureau, sont moulés dans les traditions locales et ancestrales qui leurs collent aux tripes. Dite à Patrick Fourquet qu’il habite « Saint Trop » et ce sont quinze personnes qui se retournent pour vous dire : « Saint Trop, c’est pour les touristes, nous, on habite Saint Tropez.». Le Moto club Rétropézien nous avait concocté un programme digne de cette vingt cinquième édition. Comme chaque année, le centre de vacance « Lou Riou » accueille cette manifestation. Samedi matin, le grand déballage peut commencer : Jean-Paul Camuzard, sa très belle Gnom & Rhone X750 de 1936 (comme le bonhomme) et Roger Milhau, sa superbe 350 Motosacoche de 28. Thiéry Ayraut a hérité de la BSA A65 de 63 de son père Joseph. Elle aurait appartenu à la police du Shah d’Iran. 14h30, sur la place des lices, Alphonse et Eliette Corzo prennent la tête du cortège au guidon d’un side 500 Terrot RD de 37. De gros nuages noirs cernent l’horizon. Après Cogolin, c’est à fond les manettes. Jean-Paul Hartman sur Peugeot P105 de 28 et Georges Pellegrini sur Peugeot P107 s’en donnent à cœur joie mais il ne fait pas bon de rester dans leurs sillages sous peine de devenir sourd. Après des années comme passagère d’Alain, son mari, Corinne Vanhuysse prend son envol sur un 125 Vespa de 1960 : sa première sortie. La montée du col de Canadel est étroite mais très belle. On enroule la mécanique, Henri Mazet sur FN M90 de 31 et Patrick Rouchon sur Nimbus 4 cylindres de 50 le font très bien. Après le col, on emprunte une route sublime route en crête. La vue sur la mer est féérique. Le vent a fait le ménage dans le ciel et apporte les odeurs de pins et d’embruns : la nature à fleur de peau. Dimanche matin, au petit déjeuner, Les ardéchois du Val d’Ay, Gérard, Guy et Claude dégustent la sardinade, Gérard : « Ça c’est Saint Tropez. Chez nous les sardines ne remontent pas le val d’Ay ». Au programme de la journée, nous allons parcourir de petits chemins vallonnés sous les pins maritimes et les chênes lièges jusqu’à la chapelle Sainte Anne, sur la Baie de Saint Tropez et l'anse de Pampelonne, un autre lieu du patrimoine tropézien : un belvédère à couper le souffle. Puis retour au village pour la photo souvenir au bord de la grande bleue et visite du musée du cinéma à la gendarmerie des gendarmes de Saint Tropez.  Nous avons passé un week-end de rêve, accompagnés par des amoureux de leurs paysages et de leurs traditions : le pied !!! .
ENCAR MANIF
QUOI : La Rétropézienne
QUAND : 24 & 25 mars 2018
COMBIEN : 80€ le week-end
PAR QUI : Moto Club Rétropézien
               Président : Patrick Amann
                 Tél. : 06.09.72.33.90
                 
pa.pepi@orange.fr
Organisateur.JPGPatrick Amann, Président de Rétropézien : « C’est un rassemblement sans prise de tête. Et pour ce vingt cinquième anniversaire, je remercie la mairie de Saint Tropez pour son précieux concours et les participants de nous rester fidèles pendant toutes ces années ».  





Photo 1.JPGSAINT TROPEZ
En l’an 68, Saint-Tropez, refusa publiquement devant Néron, d’abjurer sa Foi Chrétienne. Décapité, son corps fut mis dans une barque et abandonné à l’Arno.
Portée par les courants l’embarcation échoua sur le rivage tropézien. A partir de la fin du XVe, les tropéziens durent se défendre des pirates.  Ils obtinrent le droit de constituer des brigades armées pour garantir leurs sécurités. Après l’abrogation de leurs privilèges, la tradition d’honorer le Saint avec les armes se perpétue encore aujourd’hui. En 2018, les tropéziens emmenés par le Cepoun (gardien des traditions de la ville) et dirigés par le Capitaine de Ville, célébreront ainsi leur Saint pour la 460ième fois.

Photo 2.JPGLes participants devant la mer







Photo 3.JPG
Jean-Louis Garcia, de Pétochon du Lion, devant sa Peugeot P107 de 1930







Photo 4.JPG
Depuis 25 ans, Alphonse et Eliette Corso font l’ouverture de la Rétropézienne sur leur side Terrot 500 RD de 1937






Photo 5.JPG
Anne-Catherine Mazet sur sa Pétronille, une Motoconfort U46C de 1954








Photo 6.JPG
1er sortie de Corinne Vanhuysse sur son Vespa 125 de 1960








Photo 7.JPG
Les Roquebrunois, André & Anne-Héléne Mazzoni sur 350 Ariel Red Hunter de 54 et Eric et Michelle Musso sur Terrot RSS de 32






Photo 8.JPG
De Saint Romain d’Ay dans l’ardéche, Patrick Rouchon sur Nimbus 4 cylindres de 1950







Photo 9.JPG
Stephan & Carole Chaix sur Harley Davidson WL de 1942







Photo 10.JPG
Marc Berger sur sa très rare 350cc Paul Martin ZS3 de 1930 le fondateur de New Map







Photo 11.JPG
Henri Mazet sur 500cc latéral FN M90 de 1931








Photo 12.JPG
Un classique de la Rétropézienne la sardinade.







Photo 13.JPG
Thierry & Isabelle Ayraut sur BSA A65 de 1963








Photo 14.JPG
La Motobécane B3 de 1933 de Laurent Saltet appartenait à son grand oncle







Photo 15.JPG
Grand amoureux du style des années 60, Patrick Leisen sur Triumph T100







Photo 16.JPG
La Triumph T100 de 59 de Jean-Luc et Suthida Teyton et un Monkey 50 attelé


Écrire un commentaire