UA-37157085-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2017

9e édition de la Sunday Ride Classic

Un ciel limpide, juste un peu de vent, un week-end parfait pour prendre part à plusieurs courses solo et sides dans ce mythique circuit du Castelet. Le public très nombreux, 20 000 passionnés venus faire revivre le passé et préparer l’avenir.
Tout doucement les portes du Paul Ricard s’entrouvrent : le Bol d’Or, la Sunday Ride et bientôt la F1 en 2018. Qu’il a été long, ce temps où les cigales chantaient sans partage dans les pinèdes et les chênes. En 9 ans d’existence, cette manifestation est devenue incontournable. A la Sunday Ride, le spectacle est partout dans les paddocks et sur la piste : un week-end de folie. Les joutes se sont déroulées sur le grand parcours : 5,800km. Des centaines de participants sur divers manches de Championnats tel que side-cars, Pro Classic, Pro Twin, ICGP, démos étaient drivées par une organisation au top qui ne permettait aucun temps mort et restait fidèle au planning établi. Côté entrée, au milieu des concessionnaires et de leurs nouveaux modèles, on y trouve un espace dédié aux clubs : le « Suzuki triple club de France » met en exergue son modèle fétiche la 750GT, un peu plus loin une rangée de très belles Honda RVF 750 RC 45. Dans les bâtiments centraux, on y découvre plusieurs expositions. Dans un box, les quarante ans de la Yamaha TZ 750 y sont célébrés, dans un autre, le Voxan Club de France rend hommage à Alain Chevalier, l’architecte de la Voxan et dans celui-ci l’Italie est mise à l’honneur avec des 500 GP Linto de 69. Yves Kerlo propose une métisse à cadre JBB. La Sunday ride est aussi la vitrine pour promouvoir de nouveaux livres. Trois livres ont été présentés : celui d’Aldo Wittemberg sur Giacomo Agostini avec des photos inédites de François Beau ; « Feel, my stoy  » l’autobiographie de Freddie Spencer et  « Ils ont gagné sur le circuit Paul Ricard  » du marseillais Eric Barthélemy. C’est décidé en 2017, Giacomo Agostini, le multiple Champion du monde fête sa dernière année de compétition. De grands Champions ont choisi ce rassemblement pour prendre un bain de foule et faire la promotion de leurs images. Un excellent moyen d’approcher le double Champion du monde de Moto2, Johann Zarco et pour ses fans d’aller à sa rencontre pour une séance de dédicace. Jean-Michel Bayle, Champion du monde de motocross, vainqueur du Bol d’Or et pilote de GP fera de même. Pendant ce temps là, coté piste, les batailles faisaient rage dans les différentes disciples. De la fumée sans feu, une nouveauté cette année la Klass 250, formée de machines 250 et 125, deux temps de Grand Prix avant qu’elles ne soient interdites en Championnat.
Un week-end de feu, des machines de folies, du spectacle partout et ce n’est que la 9ième année. Pour la 10ième ce sera dur de mettre la barre plus haute.

 

 

 

 

OU : Circuit Paul Ricard
QUAND : du 14 au 16 avriel 2017
COMBIEN : 20€ par jour 
                   Pass week-end : 30€
PAR QUI : Sunday Ride Classic
                 340 Chemin du Sous-Bois,
                 83500, La Seyne sur Mer
                 Tél. :04 94 10 51 51
Site web : www.sundayrideclassic.com
Facebook : Sunday Ride Classic

Jean-Pierre Bonato : « Sept courses, cinq plateaux de motos de collection, un salon avec tous les constructeurs pour découvrir les dernières nouveautés 2017, des pilotes stars des quatre dernières décennies, jusqu’à Johann Zarco, double champion du monde en titre, exclusivement présent le samedi, les dernières motos à essayer, le Paul Ricard accueillera avec cette Sunday Ride Classic le week-end moto le plus complet qui soit ! »

Photo 1.JPGLa mythique ligne droite des stands du circuit Paul Ricard







Photo 2.JPG
Les acteurs attendent sagement le feu vert pour entrer en piste







Photo 3.JPG
Sur le circuit Paul Ricard s’est déroulé la première manche de sides ancien de la saison.







Photo 4.JPG
La Yamaha TZ 250 de 1982, ex Jean-Louis Tournadre, l’un des noms incontournables du sport moto. Il fut le premier Français à remporter le titre de champion du monde 250.





Photo 5.JPG
Perfectionniste, Alain Genoud apporte toujours des améliorations à sa Kawasaki 1135 de 1983.






Photo 6.JPG
Les membres du Ducati Club de France couvent des yeux un trésor : La Ducati F1, ex-Tony Rutter, Michael Rutter de 1988 à châssis Harris. Elle a couru le TT sur l’ile de Man en 1988 et 1989 de l'Île de Man TT et a également obtenu une 6ème place à Monza en 1991 et une 4ème à Assen.




Photo 7.JPG
Une belle brochette de Honda VRF







Photo 8.JPG
Eric Sault en piste pour la parade Voxan








Photo 9.JPG
Une nouveauté en France, la Klass 250 formée de machines 250 et 125 GP, 2 temps : un départ dans la fumée.






Photo 10.JPG
Hommage à Alain Chevalier au le stand
Voxan. Il avait conçu le cadre de la Voxan. Voici la Chevalier qui aux mains de Eric Sault a connu la victoire au grand prix d'Italie 1981 en 250cc puis en autriche en 1982 sur le circuit du salzburgring.


Photo 11.JPG
La Yamaha 350 TZ A de Roger Sibille entièrement restaurée

 




Photo 12.JPG
La 750 Yamaha OW31 ex Christian Estrosi va prendre la piste

 




Photo 13.JPG
En action la 350 Yamaha TZ

 




Photo 14.JPG
Quatre copains qui se payent un week-end, Jean-Louis Martini, chaudronnier a redonné du galbe a sa Triumph.

 




Photo 15.JPG
Freddie Spencer est toujours là.

 

Écrire un commentaire