UA-37157085-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2013

Finale du Championnat de Provence 2013 sur le circuit du Luc en Provence

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 768 du 07 novembre 2013

IMG_5560.JPG

Cent vingt pilotes ont couru une finale en apothéose du Championnat de Provence de la Montagne, édition 2013, sur le circuit du Luc en Provence.

IMG_5486.JPG

Une course de côte sur un circuit ? Le seul point du règlement stipule que l’arrivée soit plus haute que le départ. Il suffit donc de trouver le point bas du tracé, et le tour est joué. C’est donc sur une longueur d’un kilomètre huit cent que vont s’arsouiller une dernière fois cette saison les concurrents de ce Championnat. 
IMG_5590.JPG
Le Moto Club Zone Rouge organisait le samedi des séances de roulage pour les néophytes du circuit.  Dans la nuit du vendredi au samedi, badaboum, orage ou plutôt Oh rage, oh désespoir ! Les dieux allait-il contrarier la fête. Et non, au petit matin, si les nuages sont toujours là et la piste détrempée : il ne pleut pas. Dès 7h00, les contrôles techniques sont ouverts. Les barnums se montent. Le village s’installe. 
Dans ce Championnat, la moto ancienne garde toute ses lettres de noblesse. Elle représente un quart des participants et ici, ne parlait pas de régularité : la vitesse pour la vitesse…. Gaaazzz.
Sous la banderole du club organisateur, Jean Noel Dekrakreni, délégué des pilotes motos anciennes a réuni toute sa tribu. Après sa femme, Valérie qui court sur Kawazaki KR1S, sa fille, Marine sur 125 Yamaha, il tente de convaincre son petit fils, Djessy, vingt mois du bien fondé de la pratique de la moto. Devant les stands du circuit, l’Atelier Dual-Mano de Salernes a glissé son fourgon à une place de choix et fait apprécier le travail réalisé sur la 750 Harley Davidson WLA d’Aldo De Taddéo, la plus ancienne du plateau. 
IMG_5598.JPG
Ils sont heureux, mariés depuis trente sept ans, Michel Maxime et Jane Varon écument les courses de côte depuis vingt sept ans (Près de six cent à leurs actifs). Lui conçoit ses machines autour d’un moteur, elle, les décore.
Le temps s’écoule, dans la soirée, sous une atmosphère assez lourde. Avec l’aval du gestionnaire du circuit du Luc, un concert est organisé dans les paddocks. Le groupe COSIMO Blues Band nous fera l'amitié de jouer pour nous. Une extinction des feux vers minuit garantira une forme optimale pour la journée du lendemain.
Au matin, une brume a humidifié la piste. Sainte gamelle prié pour nous : le second pilote en piste pour la première séance d’essai se vautre après cent mètre, un vrai encouragement.
IMG_5853.JPG
Pour cette dernière de l’année, sept sides s’étaient donnés rendez-vous dont Christian Roncaglia sur un basset BMW 1000 Big Bore de 75 : « Je n’ai jamais arrêté, en 73 déjà, je courais sur 50 Minarelli au Moto Club de la MJC de Magnan à Nice ». Fin metteur au point, Fabrice Ricroch est assuré pour la énième fois du titre de Champion de Provence cl.12 sur son inusable Suzuki T350.
En fin de journée, les nuages se font de plus en plus menaçants. Et d’un seul coup, des éclairs zèbrent le ciel, c’est le sauve-qui- peut, les derniers concurrents se font doucher.
Les vainqueurs du jour sont récompensés sous les barnums devant le padoock avant de se donner rendez-vous pour le Championnat de Provence 2014.

IMG_5633.JPG

Résultat du Championnat de Provence 2013 (sous réserve de validation de la CCR)
Classe 12
 1er Fabrice Ricroch
 2  Didier Milani
 3  Jean Paul Lanza
Classe 13
 1er Bruno Lafaurie
 2   Christian Martini
 3   Jean Noel Dekrakreni
Classe 14
 1er Didier Duranton
 2   Jean Noel Dekrakreni
 3  Bruno Lafaurie

IMG_5809.JPG

QUAND : le 06 octobre 2013 
COMBIEN : 55€ + licence (NCA, NCB ou à la journée)
QUI :LMRP (Ligue Moto Régionale de Provence)
          Centre de vie l’Anjoly
         98, bd de l’Europe
         13127 VITROLLES
         Tél:                         04.42.09.72.02       
         Mail: 
ligue-motocycliste-provence@wanadoo.fr
et
        Moto Club Zone Rouge
       
http://www.mczonerouge.com

Organisateur.JPGOrganisateur : André Ost, responsable des commissaires de piste : « La dernière course de côte sur piste s’était tenue en 1996, cela fait dix sept ans sur ce même cicuit. C’est une expérience a renouveler. Je remercie Monsieur le Président du Syndicat Mixte, gestionnaire du Circuit du Luc, les services de sécurité du circuit et les commissaires de piste ».






Photo 1.JPGDépart au milieu de la piste.







Photo 2.JPGDans les paddocks, le stand « Zone rouge », club organisateur de cette finale.







Photo 3.JPGCécile et Yves Quaglia préparateur de cette superbe Norton Commando 750 de 72 piloté par Eric Rouget.







Photo 4.JPGBasset BMW 1000 Big Bore de 75 piloté par Christian Roncaglia, passager Sébastien Polou.







Photo 5.JPGBasset Voxan 996 de Bruno Lescane et Hubert Roche.







Photo 6.JPGErwan Garo sur Suzuki GSXR 750.







Photo 7.JPGLa plus vieille moto du plateau, la 750 Harley Davidson WLA d’Aldo De Taddéo.







Photo 8.JPGJean Noël Dekrakreni au guidon de sa 250 Suzuki rgv







Photo 9.JPGValérie Dekrakreni sur Kawazaki 250 KR1S.







Photo 10.JPGLe Champion de la Classe 12, Fabrice Ricroch sur son inusable Suzuki T350 de 72.







Photo 11.JPGPatrick Rigaud Sur sa Kawa GC 1135.

 





Photo 12.JPGChristian Martin sur Kawa Z 500







Photo 13.JPGFrancis Pencenat sur 125 Aspes







Photo 14.JPGDucati 900 SS de Didier Milani







Photo 15.JPGMichel Maxime Varon sur son proto MV Créations à moteur RS 125 de 1990, un bonjour au photographe.






Photo 16.JPGAchetée 1000€ l’an passé, cette 600 Yamaha FZR de 89 vient de ramener à son propriétaire, Didier Duranton, le titre de Champion de Provence en classe 14.






Photo 17.JPGJean Paul Lanza sur Suzuki TR 500.







Photo 18.JPGChristian Martini sur 350 Yamaha

02/11/2013

Rassemblement de Roquebrune Cap Martin : le changement dans la continuité

  Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 767 du 31 octobre 2013

IMG_4946.JPG

« Motos et scooters de Roquebrune Cap Martin »a su jouer au jeu du chat et de la souris avec une météo capricieuse. Les quatre vingt participants ont réussi à éviter les gouttes et pas seulement en roulant vite.Le grand lifting de cette manifestation avec sa nouvelle date à fin septembre, sa nouvelle formule avec pension, n’a pas rebuté les fidèles. André Mazzoni : « Le virage était périlleux. Les fidèles nous ont suivis. Il ne nous reste plus qu’à pérenniser »

.IMG_4945.JPG

En ce samedi matin, sur la place Carnolés à Roquebrune, les visages sont souriants même si les regards sont tournés vers un ciel menaçant. Les retrouvailles sont toujours un moment privilégiées.
André Mazzoni accueille les participants les bras grands ouverts pour Juliano et Bépina Tranchero et leur 250 Moto Guzzi Airone : « C’est le premier couple d’Italien sur la manifestation. Ils sont pratiquement venus lors des dix neuf éditions ». Claude Le Roux affiche son club sur le tablier de son scooter « Vespa club de Toulon » : « C’est une ACMA de 51, la coque est en Alu et a été fabriquée pendant un an. Elle porte le numéro 5923 ». Autres habitués des lieux, René-Paul Le Maire et son épouse Monique vont rouler, à chacun sa machine : BSA A7SS pour monsieur et Terrot Tenor pour madame. Terminée jeudi, la 125 Honda K4 de 70 d’Alex Reverso va faire ses premiers tours de roues. Il est accompagné de Jean Marie, son père sur une BSA Golden Flash de 54. Le Turinois, Massimo Lazzaro a sorti une superbe 500 Gilera Saturno de 50 et son ami Mauricio Fiorindo une Triumph Tiger de 70.
Les gardois du Moto Club de Sommières d’Olivier Guiraud et du club des Barunlaires de Saint André de Valborgne de Laurent Saltet forment le plus gros de la troupe.
IMG_4951.JPGVers 9h30, la caravane prend le chemin de La Turbie, juste le temps de repérer sur la mer une flottille de bateaux dans la rade en face de Cap Ail, et nous voilà dans le brouillard, heureusement vite dispersé.
Dans la descente vers le sanctuaire de Notre Dame de Laghet, la 125 Tobec de Raymond Durand fume, pétarade : « Quatre cent kilomètres pour venir ici et dix de balade, c’est rallant ». Il continuera en passager de Laurent Saltet sur la 750 Honda K1 de 71. Puis La Trinité, Drap, Contes, ensuite la route commence à s’élever. Avec quelques virages en épingle, nous passons à Bendejun et arrivons à Coaraze. Un petit stop pour reformer les rangs avant de nous élancer vers le col Saint Roch. En été, la combinaison, rochers et soleil, chauffe l’atmosphère, on l’appelle « route du soleil », ce n’est pas le cas aujourd’hui. Par beau temps, l’arrivée au col est magnifique, on a une vue sur la mer et la montagne : dommage !
Direction Luceram, pas le temps d’admirer sur les vieilles pierres du château du XIIIiéme siècle, ni la beauté de la traversée du village, nous fonçons sur l’Escarene et la Grave de Peille. Maintenant la route reprend de l’altitude. Au milieu d’oliveraie aux arbres centenaires, la montée est plus que sévère. En traversant Peille, les machines sont en souffrance  quelques coupures d’allumage pour celle des Joly père et fils, un début de serrage pour la Sarolea de Daniel Dupont.
IMG_4975.JPGLe repas est servi dans une auberge à Saint Martin de Peille avec en entrée une assiette de petits farcis, à prendre entre le pouce et l’index : une bouchée, un véritable délice.
Au centre Azuréva de Roquebrune Cap Martin, la fête continue. La nouvelle formule « pension » du rassemblement permet quelques écarts !!!
Au petit matin, c’est un ciel irisé qui nous réveille. Quel spectacle ! Nuages noirs, éclairs et tonnerres zèbrent la voute céleste au dessus de la mer et quelques gouttes sur la côte. Cela refroidira certains de se remettre en selle.
Une promenade d’une soixantaine de kilomètres sur les hauteurs de Menton, nous amènera à Gorbio, fêter les 300 ans de son orme séculaire planté en 1713 et de ses 5,30 mètres de circonférence.
Le clap de fin se déroulera dans les salons du Centre de vacance Azureva avec les classiques récompenses et prendre rendez-vous l’an prochain à la vingtième édition.

IMG_5010.JPG

 

QUOI : Rassemblement
QUAND : les 28 & 29 septembre 2013
OU : de Roquebrune et l’arrière pays mentonnais.
COMBIEN : 100€ hébergement compris 
PAR QUI :  Motos & Scooters Anciens de Roquebrune Cap Martin
                     Hôtel de Ville – 06190 Roquebrune Cap Martin
                     Tél. / Fax. 04 93 57 06 58
                     
www.motoscootrcm.net
                     e.mail : 
infos@motoscootrcm.net  

Organisateur.JPGOrganisateur : André Mazzoni a plusieurs cordes à son arc ici costumé en maori : « Nous avons réussi notre virage. Notre rassemblement en plein cœur de l’été devenait impossible. Il y a dix neuf ans, les impératifs de sécurités et de logistiques n’étaient pas les mêmes. Les fidèles, les amis, nous ont suivis, cela fait chaud au cœur ».  







Photo 1.JPGArrêt au col Saint Roch.







Photo 2.JPGLa Saetta de 1938 d’Eugenio Bertoldo à moteur JAP de 500cc a été construite par son père, son oncle et un ami à 25 exemplaires.









Photo 3.JPGRobert et Domie Cucurni et leur BMW R60/2 de 1969 attelé à un side Stoye.








Photo 4.JPGAlex Reverso : première sortie sur un 125 Honda K4 de 1970.







Photo 5.JPGEric et Corinne d’Avignon. Eric est un autre fidèle du rassemblement : « Photographie ma Vespa, mais pas moi. C’est elle qui me donne tout. Moi, je ne fait que l’utiliser »





Photo 6.JPGMarc Berger et sa 500 Dollar S3 de 1932.







Photo 7.JPGJean Marie Reverso sur 500 BSA Golden Flash de 1954.







Photo 8.JPGA Gorbio sous l’Orme planté en 1713, 300 printemps toisent Guy Makoviac sur 350 Stylson de 1929 et Francis Fournier sur Magnat Debon BSST de 1930.






Photo 9.JPGPierre Chevrier sur 350 Koehler Escoffier de 1936.







Photo 10.JPGQui prend l’autre en photo ? Eric et Michèle Musso sur Matchless G3L de 1941.







Photo 11.JPGSoucis mécanique pour la Tobec de Raymond Durand, l’équipe « Lou Barunlaire » de Saint André de Valborgne fait corps.






Photo 12.JPGClaude Le Roux du Vespa Club de Toulon et son 125 Vespa ACMA de 51 à coque Alu, construit pendant un an. Il porte le numéro 5923.







 

Photo 13.JPGUn grand merci aux ouvreurs qui assurent la sécurité aux carrefours. Ici Jacqui Roussel sur BMW R50/5 de 73.






Photo 14.JPGMassimo Lazzaro de Turin sur 500 Gilera Saturno de 1950.







Photo 15.JPGDans le brouillard, la troupe se dirige vers La Turbie.







Photo 16.JPGGérard et Viviane Doursin sur 500 AJS de 1965.







Photo 17.JPGFidélité, Le Président, André Mazzoni vient à la rencontre de Juliano et Bépina Tranchero sur 250 Moto Guzzi Airone. Ils n’ont loupé qu’une seule édition sur les dix neuf manifestations.



22/10/2013

TOUR DU CANTON D'ANDON 2013

IMG_4776.JPG

Une météo en demi-teinte n’a pas eu raison des quatre vingt participants. Cette balade automnale est chaque année une bouffée d’oxygène par rapport à la barrière de béton de la Côte d’Azur.
Dans notre midi, quatre gouttes de pluie, c’est une catastrophe. Heureusement, au loin, un petit coin de ciel bleu fait renaitre l’espoir. 
IMG_4780.JPGEn ce début d’automne, il est dur de jongler pour trouver une date qui convienne à tout le monde, un casse tête pour André Borsotto de l’Amical Motor Club de Grasse : « Notre rassemblement d’Andon, initialement prévu mi-octobre a été avancé, en cause la multiplicité de manifestations de motos. Déjà fin aout, le club a organisé une grosse épreuve à Isola 2000 : la finale du Championnat d’Europe de trial ».
Dans un le petit matin frileux, le classique déballage, le cru 2013 sera principalement des machines des années 70 / 80. Michel Brocard fulmine. Il sort une superbe 750 Suzuki GTJ de 72 : « Je suis obligé de venir en fourgon, la police municipale  m’a confisqué la carte grise au motif que ma moto fait trop de fumé avec obligation de réparer sous un mois. Sinon, le carton part en Préfecture et je suis bon pour un passage aux mines. De plus c’est un modèle US ». Gilles Gentet sur un 1340 Harley de 80 accompagne les frères Delbos ; Pierrot sur un 750 Kawa GPX de 87 et Bruno sur Suzuki GS 1000S. Pour cette dernière, il ne manque que les autocollants qui doivent arriver dans la semaine. Marcel Spagnolo qui possède une très, très belle Suzuki 1100 GS 110X de 80 a décidé Michel Bulzomi, un collègue  de travail à se joindre au cortège. Michel, propriétaire d’une BMW GS 1000 de 88 est inquiet : « C’est la première fois que je vais faire tant de kilomètres. La semaine dernière, j’ai changé le démarreur ». Gilbert Murris, un petit sourire timide qui illumine son visage, est serein. Si son 125 Terrot Tenor de 59 n’est pas un foudre de guerre, il l’emmène partout où il veut.
D’Andon, nous montons au col de Castellaras. La route est mouillée. Mais c’est le début d’un enchantement. A chaque tour de roue, à chaque mètre de bitume parcouru, le paysage va changer, se bonifier tout au long de la journée. A la pluie va succéder le soleil, aux forêts de pins de vert pâturages, aux vallons encaissés de vastes panoramas. 
IMG_4781.JPG
Nous poursuivons vers Thorenc pour remonter au col de Bleine. Le ruban d’asphalte nous conduit à Saint Auban, Soleilhas, Demandolx. Une halte au barrage de Castillon permet aux moins rapides de recoller au peloton. 
Il y a foule dans la traversée de Castellane. Le marché du dimanche occupe la place centrale. Dans la montée sur la Garde et le col de Luens, les petits fils d’André Borsotto, Maxime et Baptiste Theil respectivement sur une 175 Peugeot Bol d’Or de 54 et une 250 Moto Guzzi Airone de 49 se tapent une bourre mémorable avec les machines de Papy.
Entre Peyroules et Malamaire, les mémères, la 250 Motobécane B33 de Xavier Vieville et la 125 Peugeot de 49 de Didier Capdeville, de leurs Pom Pom Pom font apprécier à leurs pilotes le charme et la beauté du soleil jouant sur les vieilles pierres des villages traversés.
IMG_4784.JPGFin de balade à Caille, au milieu de la foire agricole, en déambulant dans les rues du village en fête, on aperçoit un tracteur : un Massey Fergusson 42, une bête, mais… ça c’est une autre histoire.
Apéros, repas et remise des prix permettent de finir la journée en beauté. 


IMG_4786.JPG

 

OU : Andon, sur les plateaux du haut Pays Grassois
QUAND : Le 15 septembre 2013
PAR QUI : Amical Motor Club de Grasse
                  25, chemin de Sainte Brigitte
                  06130 GRASSE
                 www.amc-grasse.fr

Organisateur.JPGOrganisateur : Il n’est pas le Président de l’Amical Motor Club de Grasse mais il en est une cheville ouvrière. Si André Borsotto, organisateur de ce rassemblement cherche l’étincelle, il ne retrouvera pas sa « bélugue » sur sa bougie puisqu’il la communique à son entourage. Il a contaminé femme, enfants, petits enfants. Et si tous les copains, les amis sont là, c’est pour lui et grâce à lui.




Photo 1.JPGPause sur les rives du lac de Castellane







Photo 2.JPGAu fond le lac de Castellane, Xavier Vieville prend la pose derrière son 250 latéral Motobécane B33 de 1933.






Photo 3.JPGDu rêve à la réalité
Non, Michel Brocard ne rêve plus. Il l’a tient fermement sa Suzuki 750 GTJ de janvier 72, modèle US, une des premières commercialisées. Il est loin le temps où, gamin à la sortie du collège, il allait baver devant la vitrine de chez Sauveur le concessionnaire Suzuki boulevard de Riquier à Nice. Qu’elle était belle sa moto !! A en oublier le bus pour revenir à la maison.



Photo 4.JPGStéphane Nehbauer sur Sunbeam S8 de 1950







Photo 5.JPGMarc Stefanacci et sa Motobécane 881 de 1981.








Photo 6.JPGMichel Bulzomi et son BMW 1000 GS de 88 avec Marcel Spagnolo et son Suzuki 1100 GS 110X de 80.






Photo 7.JPGGilbert Murris sur 125 Terrot Tenor de 1959.








Photo 8.JPGAlain Migliore sur 175 Moto Guzzi Lodola de 1963.







Photo 9.JPGUn fidèle de la manifestation, Didier Capedeville avec et toujours son 125 Peugeot de 49 de son grand-père.






Photo 10.JPGPierrot Delbos sur 750 Kawa GPX de 87.







Photo 11.JPGMaxime Theil a emprunté la Peugeot 175 Bol d’Or de 54 de son grand-père.







Photo 12.JPGMaman surveille son petit, Baptiste Theil sur 250 Moto Guzzi Airone de 49 de son Papy.







Photo 13.JPGBruno Delbos termine la restauration de sa Suzuki GS 1000S, manquent les autocollants  






Photo 14.JPGLes deux frangins Maxime et Sébastien Theil à fond sur les machines du grand-père.







Photo 15.JPGAlain Lerda sur 250 Puch SG de 55







Photo 16.JPGMarcel Spagnolo sur Suzuki 1100 GS 110X de 80.

  

29/09/2013

Corse, course de côte de Casaglione

IMG_4575.JPG

Dans une explosion de joie et de ferveur populaire, voilà près de vingt cinq ans que la mèche couvait, près de vingt cinq ans que la Corse attendait le renouveau de cette discipline. Avec au total cent vingt participants, voilà une première qui en appel d’autres.
IMG_4571.JPG
L’association Ajaccienne  « Rive Sud Moto Club » à vocation Tout-Terrain rime avec la famille Cousin. Jean Claude, le père a contaminé toute sa descendance. Si Nicolas, le plus jeune n’a pas le palmarès de ses ainés, Stéphane a passé cinq ans en équipe de France, et Jean Pascal, le Président très actif de ce club, a été trois fois Champion de Provence en 450.
Dès le samedi, c’est le feu dans la commune de Casaglione. Pour cette première, le règlement FFM sur les contrôles techniques a été légèrement revu (sonomètre, embout de guidon, …). La caisse à outils a été nécessaire pour faire entrer toutes les machines dans ce foutu règlement.
Les anciens sont là : Jean Claude a participé à la dernière montée officielle du championnat à Porto-Vecchio. Mais il n’est pas le seul, par exemple Pierre Jean Padovani : « Nous avons fait la dernière et nous voulons faire la première du renouveau » ou encore Antoine François Caviglioli : « Je cours toujours. En 2013, je suis Vice Champion de France Rallye  en catégorie Classique ». 
IMG_4584.JPG
Si en 2013, Sébastien Loeb a capté l’attention avec son chrono record sur la montée du Pikes Peak, un autre français s’y est également illustré dans sa catégorie, l’Ajaccien, Bruno Langlois au guidon d’un 1200 Ducati mutistrada : « J’ai pratiqué les courses de côtes de 79 à 85. J’étais Champion de France de cette spécialité en 85. En ce temps là, le championnat de ligue comptait une dizaine de course : Corté, Ajaccio, Bastia, Ile Rousse, Sartène, Porto-Vecchio,… Le niveau était très relevé mais on était entre nous. Quand nous sommes allés sur le continent, on a fait un malheur. »
Dimanche matin, malgré une météo tristounette, les spectateurs arrivent en nombre. Un peu de retard à la mise en place due à un manque de pratique et puis les montées se succèdent. Dans l’après-midi, le public est massé dans les virages à sensation. Heureusement l’asphalte est sec et aucune sortie de route n’est à déplorer. 
Pascal Polidori, ancien pilote au Bol d’Or en 91 sur une RC30 de conclure : « Nous nous devions de venir pour que renaisse la passion de la côte, pour que continuent les belles histoires de la moto et puis… C’EST NOTRE TERRE » 

IMG_4613.JPG 

PAR QUI : Association « Rive Sud Moto Club »
                  Président Cousin Jean Claude
                  Bat A Res Rocades Padules
€rte Alata
                  20090€AJACCIO
                  www.rsmc.fr
COMBIEN : 50,00€ plus licence
OU : Casaglione à 30km d’Ajaccio
QUAND : 7 & 8 septembre

Organisateur.JPG

Organisateur : Jean Claude Cousin : « Nous sentions le besoin mais nous sommes très surpris de l’engouement des spectateurs et des pilotes. Je préfère voir les jeunes se défouler sur circuit ou sur route fermée plutôt que de faire les andouilles dans la circulation au milieu des voitures ».


 

Photo 1.JPG
Jean Claude Piccoli passe au sonomètre sa BMW 90S de 76 entièrement d’origine. Jean Claude a participé au Bol d’Or Classique en 2003



 

Photo 2.JPG
Jeff Scelo sur XT 500 de 1979, la ligne d’arrivée franchie, il téléphone à ses proches et dit : « C’a y est j’ai fait ma première monte, je suis devenu un pilote »



 

Photo 3.JPG
Alexis Jannin sur suzuki TR 500 de 73. Pour Alexis, c’est un retour aux sources, après des courses sur circuits ou en côtes et un grave accident de la circulation, le revoilà en piste.


 

Photo 4.JPG
Jean Louis Colonna Césari Sur Yamaha 500 RDLC de 84. Jean Louis a été Champion de Corse sur une 1100 Suzuki-Martin



 

Photo 5.JPG
La 1200 Ducati Multistrada de Bruno Langlois vainqueur en 2013 dans sa catégorie de la montée de Pikes Peak en Amérique.





Photo 6.JPGAntoine François Caviglione sur son Transalp Vice Champion de France des Rallyes 2013, catégorie Classique.

 

13/09/2013

Circuit du Luc en Provence, TOMBE EN R.A.D.

                                                                        Texte original de l'article
                                         Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 759 du 05 septembre 2013

A.JPG

En ce 1er aout, une cinquantaine de participants se présentaient sur le circuit du Luc en Provence pour la seconde journée de roulage du R.A.D Racing Team. Et comme le disait l’affiche, elle était réservée aux motos, scooters anciens et classiques modernes.
Même si le magazine R.A.D. et l’Association RAD Racing Team sont deux entités distincts, l’imbrication des hommes et des idées sont à l’unisson. Compétiteurs avant tout (VMA, Bol d’Or Classique et bien d’autres choses) Patrick Guilbert, Yvan Gachet, Christophe Carasco sont les fers de lance de ce club qui ne demande qu’à s’étoffer. Les jeunes pousses sont là comme Antoine Poiret et son 125 Honda mono gonflé en 175 ou encore Mario Lieutaud, quinze ans, qui a fait de son pisse feu, un Gitan Testi, un avion de chasse. Quand ce dernier abandonne la clé de dix et le tournevis c’est pour prendre le stylo et animer avec brio la chronique cyclos du magazine.IMG_4049.JPGLa journée s’annonce très chaude. Les cigales ont commencé leur concert estival. Les motos se préparent. La première séance va commencer. Coup de tonnerre, toutes les anciennes sont recalées : trop de bruit. Alain Ghetti est furieux : « Ma Norton Molnar est passé au sonomètre il y a un peu plus d’un mois : pas de problème. De plus, j’ai rajouté une chicane ». Les responsables du circuit avaient qualifié le roulage de ce jour de « moto moderne » : une biffure sur un listing requalifiant la séance en « moto ancienne » et plus de problème. Nous voilà passé de 95 à 103dbs. Ouf, nos fidèles « Rossinante » vont pouvoir hennir de plaisir.
Certains participants viennent de loin. Si le Vauclusien, Sebastien Vinoy est un habitué des lieux : « toujours avec mon 1000 Yoshimura mais je suis entrain de remonter un 1100 Katana, version Super Bike », Missou le corse de Travo nous fait admirer une Honda revue et corrigée par ses soins. L’autre corse, Joseph Ienco sur sa Suzuki du triple club de France est arrivé ce matin et rentre ce soir à Bastia. Philippe Rigollet, Philippe Regazzoni et Myriam Humbert avec respectivement une Kawasaki-Martin 1135, une Morini kité en 400 Fridegotto et une 1000 FZR, sont de Chalons sur Saône et Beaune, quatre cents kilomètres depuis leurs lieux de résidence. C’est bien connu quand on aime on ne compte pas.
IMG_4030.JPG
Kevin vient de Grenoble, c’est son premier test sur circuit. Son papa, Roger Sibille, l’accompagne. Il tremble. Il sait de quoi il en résulte, 3 fois Champion de France de la montagne, participation au Bol d’Or, au 24 heures du Mans. Il a été pilote en G.P. notamment dans l’écurie Pernod avec Jacques Bolle, Thiery  Espié, Christian Estrosi, Patrick Fernandez, Jean-François Baldé. Jean-Noël Dekrakreni va prendre Kévin sous son aile protectrice pour les trajectoires, les relances.
En fin de journée, Roger, le timide, chronomètre en mains, regarde les temps de passages. Il a le sourire aux lèvres : « Il est formidable mais quand je pense à mes parents, que cela a du être dur pour eux de me voir partir sur les circuits d’Europe ».

IMG_4058.JPG
OU             : Sur le circuit du Luc en Provence dans le département du Var
QUAND     : Le 1er aout 2013
COMBIEN : Avant 1960 : 75€
                   Après 1960 : 95€
PAR QUI : RAD Racing Team
                 47, rue Julia
                 13005 Marseille
                 radracing@sunmotorcycles.fr

Org.1.JPGYvan










Org.2.JPG
Patrick










Org.3.JPG
 Pierre : A l’unisson, les trois compères déclarent : « Nous organisons notre seconde journée de roulage, une cinquantaine de participants venus d’un grand quart Sud-est de la France : une réussite. Il y a là des scooters, des tasses à café et des motos Classiques. On trouve des personnes qui ont l’habitude de la compétition sur circuit et des néophytes, le tout dans des séances adaptées aux niveaux des gens en présence. Ce brassage fait le succès de la manifestation ».





Photo 1a.JPG


Sur la grille de départ.





Photo 2.JPG


Premier circuit pour Kevin Sibille sur une Yamaha R6 de 2000, il est chaperonné par son papa, Roger, ancien pilote de G.P. dans l’écurie Pernod en 250 et 350.





Photo 3.JPG


Sébastien Vinoy sur 1000 Suzuki Yoshimura





Photo 4.JPG

Exceptionnelle Martin 1135 de 1981 de Philippe Regazzoni.







Photo 5.JPG

Tout est vintage chez Jean Michel Vinet de Cuers, la moto, une BMW R100 rebaptisée JMV et le tube Citroën HY de 73.






Photo 6.JPGMagnifique Suzuki aux couleurs de Barry Sheene.





 

Photo 7.JPG
Un passage de Missou, un corse de Travo sur une Honda revue et corrigée entièrement par ses soins.



 

Photo 8.JPG
Thibault Lecat fait ses débuts sur un 500 XT bricolé et à peaufiner.




 

Photo 9.JPG
Antoine Poiret sur Honda mono gonflé en 175cc.




 

Photo 10.JPG
Fred Deluy et Sophie Dubus se partagent une Vespa 80 gonflée en 125 par un kit Quattrini.



 

Photo 11.JPG
Yves Rottier sur sa réplique de 125 Honda RS.






Photo 12.JPG

Maud Rettel sur 350 Honda de 76.






Photo 13.JPG

Un jeune doué, à quinze ans, Mario lieutaud, ici sur son Gitane Testi, anime dans « R.A.D.magasine » une rubrique sur les cyclos.





Photo 14.JPG
Photo 14
Myriam Humbert se teste sur circuit sur une 1000 FZR.

05/09/2013

A MONTEMALE, ITALIE, UNE CÔTE DE PLAISIR

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 758 du 22 aout 2013

IMG_3286.JPG

Sans tralala avec un peu de pain, un peu de bruit et beaucoup d’Amitiés, les cent trente participants de cette 7ièmedémonstration entre Valgrana et Montemale ont passé un week-end de camaraderie, d’union et de passion.

IMG_3284.JPG

Montemale di Cuneo? Commune 220 habitants de la province de Cuneo dans la région du Piémont, elle est située à environ 70 km de Turin et à 14 km de Cunéo.Le village est planté sur une crête à 931 mètres d’altitude. Elle unit les vallées de Grana et Maira. Elle bénéficie d’une vue panoramique et dominée par un imposant château. Cette forteresse, en raison de son importance stratégique, a été soumise à de nombreux sièges jusqu'à son annexion à la Savoie.
IMG_3311.JPG
Dès samedi après midi, le Président de l’Association « I Balloss », Alfio Marino accompagné de sa famille Marie-Ange, Erik, Sabrina et de quelques fidèles dont Dario Malabocchia et Marco Otta accueillent les participants. La préparation du barbecue du soir embaume l’atmosphère. Une forte colonie française a fait le déplacement dont Claude Scalet de l’écurie Nougiers. Federico Melato vient de Sandrigo pas loin de Venise, cinq cent kilomètres, c’est le concurrent le plus éloigné.
Au fil de l’après midi, débuté sous un timide soleil, le voile nuageux va se renforcer jusqu’à faire entendre sa colère. Juste le temps de se mettre à l’abri et un déluge s’abat, pluie, grêle : la totale. Coincés sous les barnums, hommes et femmes se restaurent. Avec un peu de vin pétillant, c’est la fraternité qui gagne du terrain. Laurent, le cordonnier de Grasse et son épouse sont bloqués par les éléments à Tende. Un coup de fil, et les copains arrivent en fourgon pour rapatrier les personnes et la moto.
IMG_3395.JPG
Au petit matin, quelques nuages éphémères font de la résistance mais rapidement l’astre céleste va reprendre sa place.
A 9h30, les motos descendent vers la ligne de départ. Et comme chaque année, c’est un véritable bonheur que de voir se côtoyer de vrais machines de course sur piste et Tout-terrain, de grosses cylindrées et des pisses-feu, des anciennes et des récentes. Dans les pilotes, on trouve de vrais chasseurs de chronomètres et des messieurs tout le monde qui se paye une montée. Le choc des extrêmes, sans aucun apriori et dans une grande fraternité : c’est cela Montemale.
IMG_3408.JPG
Le turinois, Franco Martinel, un chevronné, a promené son side sur les grandes pistes d’Europe. Il a à son actif trente six Tourisme Trophy et un palmarès en course de côtes long comme le bras. Pour Franco Caranta, tout le contraire, la ligne de départ est à cinquante mètres de chez lui. Il sort son « foudre de guerre » un 200 Moto-Guzzi Galetto de 1963, un vrai fer à repasser.
Les yeux se posent partout sans jamais se lasser : la plus ancienne une 500 Frera Grand Prix de 1921 de Flavio Mellano, le 50 Mi-Val de Mauro Giordano, la 350 Norton international de 37 de Mario Rossi, la 350 MV Augusta de 72 de Francesco Cassano, la Bimota YB9 d’Erik Marino, le 125 Fantic strada sport Oliviero Fresia ou encore le 50 Zundapp de Julien Pencenat. La grande fête commence dans un bruit rageur de surrégime ou dans un classique boum-boum-boum.
Après les deux grimpées du matin, on se retrouve à l’apéro de midi suivi les traditionnels raviolis à la trattoria du village.
C’est sous le regard d’un public venu en nombre et en connaisseur que reprennent les montes de l’après-midi. Jean-François Rebuffo est tout émoustillé : « C’est formidable. Il faut faire ronfler le moteur et faire du spectacle pour les remercier d’être venu ».
Après la remise des prix, Jean-Michel Ciais avait les yeux qui pétillaient : « Montemale, il ne se passe pas grand-chose mais… QUESQUE C’EST BON ».

 

IMG_3328.JPG

OU : En Italie entre VALGRANA & MONTEMALE, à côté de CUNEO
QUAND : le 14 juillet 2013
COMBIEN : 30€ comprenant entre autre l’assurance de FIM pour la journée.
PAR QUI : Associazione Sportiva “I Balòss” de Dronero.

Organisateur.JPGOrganisateur : Alfio Marino sur 400 Husqvarna : « Deux roues, un moteur, chacun vient avec ce qu’il a : petite, grosse, ancienne, récente. Notre principe, faire plaisir en se faisant plaisir, c’est notre unique but. Dans le monde de la moto ancienne, notre petite réunion commence à être connue et reconnue. En Italie, un participant vient de la région de Venise et en France notre ami Claude Scalet d’Avignon, c’est un grand honneur que de recevoir toutes ses personnes à notre « fête de la moto ».


Photo 1a.JPGPhoto 1b.JPGLigne de départ







Photo 2.JPGFranco Martinel sur un basset de sa conception mue par un moteur de 1000 BMW.








Photo 3.JPGLuciano Micheletti est fier de son Varrone à moteur 350 Jap, peut-être un modèle unique.







Photo 4.JPGLe 100 Laverda de 1958 de Luigi Ingegneri marche très fort.







Photo 5.JPGSix en un, elle ronronne joliment la Benelli sei de Mauro Richiardone.








Photo 6.JPGIl n’y a pas que les grosses qui avalent la côte. La preuve le 50 Mi-Val de Mauro Giordano attend son tour.






Photo 7.JPGA bloc, Laurent Geyer sur 500 XT.







Photo 8.JPGOsvaldo Lerda sur 125 Gilera SP2 de 1990.







Photo 9.JPGDescente vers le départ, en tête, Enrico Marangoni sur 250 Benelli.







Photo 10.JPGJean-François Rebuffon Sur 350 Ducati Desmo.







Photo 11.JPGFlavio Mellano sur 500 Frera Grand Prix de 1921.







Photo 12.JPGTrès rare 250 CM Corsa de 1953 de Mauro Grosso







Photo 13.JPGGiulia Fresia sur 125 Fantic Strada.







Photo 14.JPGAlain Schifferli sur 250 Ducati de 1975.







Photo 15.JPGGallo Marchiando Franco a la taille jockey pour monter sur son 80 Minarelli.







Photo 16.JPGMario Bertino sur 500 Suzuki Titan







Photo 17.JPGRare sous nos cieux, une 350 Moto Morini de 73 pilotée par Luigi Bussolino.

18/08/2013

Circuit du Luc en Provence, les Barjots en piste

 

IMG_2007.JPG

Du soleil et une ambiance conviviale, voilà le secret de réussite de la journée de roulage des Barjots, une cinquantaine de participants, pour que vivent des machines d’un autre temps.

IMG_2017.JPG

Dès la veille, aux abords du circuit, les points stratégiques sont déjà occupés. Il peut faire très chaud dans notre midi et l’ombrage d’une pinède vaut tout l’or du monde.
IMG_2025.JPG
Au petit matin, le responsable de ces Barjots, Monsieur Christian Pétard (il ne veut pas qu’on l’appel Président : « Cà me fait la grosse tête » : il est Barjot), a le sourire : « Tout va très bien, nous rentrons pile dans nos frais, il ne reste plus qu’à se faire plaisir ». Les Barjorettes accueillent les participants dans une ambiance bonne enfant : petits chocolats, café et cerises. Hubert est heureux. Il nous fait admirer sa nouvelle machine la 941 Norton Commando reçue voilà trois jours. Il l’avait commandé depuis trois ans. Le sidecariste Guy Petit, pilote d’un side à châssis Schmidt et moteur Suzuki 750 GT de 76, est tout étonné : « Je croyais m’en retourner à la maison avec mon fils Ludovic. Je suis le seul side mais ils m’ont accueilli à bras ouverts en me disant que la piste était à moi. Ils sont complètement Barjot ». Mario Lieutaud, quatorze ans, a la moto chevillé au corps. Il faut le voir aplati sur son 50cc Gitane Testi à la recherche de vitesse, sans aucun doute, la présence de son grand-père Claude qui veille au grain, y est pour beaucoup.
Ils sont venus à quatre pour soutenir leur copain Alain Schifferli qui roule sur un 250cc Ducati : « Et oui, dit Alain Ruggirello, à l’un, il a emprunté le pot de détente, à l’autre, la voiture pour venir ici, alors on a fait un charter et on passe une journée au soleil ». Bruno Rossé et Alain Rogé s’éclatent autour d’une Kawa S3 de 74 comme s’ils avaient vingt ans et pour cause : « Nous sommes de la région parisienne. Nous nous sommes connus en 1984 sur le circuit de Carole. On effectuait le tour de piste en une minute treize à six secondes de Christian Saron. On s’était perdu de vue et l’on se retrouve trente ans après. Un vrai plaisir et les conneries sont reparties. Le 17 juin, on achète ensemble un stinger Godier Genoud. On est fébrile ». Denis Giraud, Jean Mézard et Benoit Rozé avec respectivement une Suzuki T500 de 72, une 350cc RDLC et une 250 TZ sont de Salon : «  Dans une excellente ambiance de détente, on s’arsouille  entre copains. Le choix des machines en présence, maximum années 80 donne une relative confidentialité à la manifestation. On tourne sans pression, sans regarder si on nous fait l’intérieur ou l’extérieur ».
IMG_2280.JPG
Christian Monchecourt enchaine les tours de piste. Il court cette année en VMA sur une 400 Honda NC30 : « Je ne fais pas une saison complète. Après le Castelet et Haut Saintonge, reste Magny Cours et Pau et j’arrêterai là ma saison ».

Cette cession de roulage s’est déroulée sans aucun problème. Même le Sieur Pétard a pu en profiter pour faire quelques tours.
En soirée, il n’y avait pratiquement plus personne aux abords du circuit, Xavier Chanetz rassemble ses affaires : « Depuis l’an dernier, j’ai rajouté un carénage Sonoto sur mon 350RD 4LO de 81. Maintenant, je rentre à Manosque en moto, une heure et demi de route pour jouir encore un peu des bienfaits de cette journée ».

OU             : Circuit du Luc en Provence
QUAND     : 3 juin 2013
COMBIEN : 95€ les 5 séances de 20mn
PAR QUI   : BARJOTEAMPAMBOUM 
                     20, avenue des pins
                     06 VENCE
                     Tél. :             04.93.24.01.14 
                    Barjoteam@laposte.net

IMG_2429.JPG

 

Légende Photos
Organisateur : Christian Pétard : « Notre philosophie n’est pas de remplir les caisses du club de monnaie sonnantes et trébuchantes mais bien de faire rouler de vieilles motos de courses. Nous bannissons les avions de chasse de maintenant. La plus anciennes machine du plateau est une Motobécane de 36, nous nous arrêtons vers les années 80 exception faite de certain copains qui ont la même sensibilité : rouler pour se faire plaisir sans mettre en danger la vie d’autrui. La cinquantaine d’engagés suffit à combler les frais de location du circuit et faire de cette journée, une journée COOL ».

Photo 1.JPGLe Luc, Circuit du var.







Photo 2.JPGA bloc, Mario Lieuthaud sur son 50cc Gitane Testi de 1973.

 






Photo 3.JPGJonathan Herbe sur un superbe 900 Bol d’OR de 79.








Photo 4.JPGLes Petit Guy et Ludovic sur leur side car à châssis Schmidt et moteur 750cc Suzuki GT de 76.







Photo 5.JPGAlain Schifferli sur 250 Ducati de 75.








Photo 6.JPGJoël Guegan sur 250 Suzuki RGV de 1993.








Photo 7.JPGChristian Monchecourt court cette année quelques étapes du VMA 2013 sur 400 NC 30 de 91 acheté cet hiver en Angleterre. La suite de son programme après le Castelet et Haut Saintonge, se sera Magny Cours et Pau.






Photo 8.JPGTête baissée, Jean Pierre Maglietti sur sa 250cc Ducati de 1967.








Photo 9.JPGDenis Girod sur Suzuki T500 de 72.








Photo 10a.JPGChristian Foucard sur un très rare 350 Yamaha RDLC -57V de 87.










Photo 11.JPG400 Kawasaki S3 de 74 de Bruno Rossé.







Photo 10b.JPGBenoit Rozé sur Yamaha 250 TZ de 82








Photo 13.JPGXavier Chanetz sur 350 RD 4LO de 81 avec un carénage Sonoto.








Photo 14.JPGPhilippe Revel sur Moto Guzzi V65 SP de 81








Photo 15.JPGMoto à la carte :
Dans son atelier du Vaucluse, Alain Tailleux, coupe, plie, soude et adapte le cadre poutre qui va bien à vos moteurs préférés. Il façonne également l’habillage : réservoir, coque de selle, carénage. Du cousu main, il en résulte de vrai « Café Racer »  légers et esthétiques. Un travail d’Artiste.
Ici un mono-cylindre Yamaha de 425cc
www.atcmoto.com

17/07/2013

Nuages bleus au dessus des Vosgesa note

 

IMG_2639.JPG

Qu’il soit fourmi, écureuil, ou tout simplement moto, le bicylindre à plat du moteur Rumi a concurrencé, le week end du 7 au 9 juin, le miaulement du lynx des Vosges. La soixantaine de participants au rassemblement du Rumi Club de France a sillonné les routes des Ballons.

IMG_2623.JPG

A : comme Amitié, c’est ça le Rumi Club de France. Tous se connaissent, certains depuis plus de trente ans. Le trait d’union entre ses membres est ce bicylindre à plat. Et quand la vie vous marque un peu, c’est auprès des copains que l’on vient se ressourcer et prendre un bain de jouvence AVEC ou SANSmachine.

IMG_2652.JPG

Vendredi après midi à Wattwiller, commune connue pour son eau de source, le déballage commence. Les machines sont remisées dans le hangar du restaurant « Au fin gourmet » qui assurera les repas du soir de l’ensemble de la troupe avec des spécialités du terroir : spaëtzles ou fleischnaka.
IMG_2696.JPG
Les participants, ils viennent d’un peu partout : Jean Rapo de Genève en Suisse, Frank De Ridder d’Anvers et William Janssens de Schellebelle de Belgique, les Schwitz père et fils d’Utrecht des Pays Bas, Mike Watling et Ian Skinner d’Angleterre et bien sur des quatre coins de France. 
Le lendemain, départ 8h30, Robert Moritz et Jean Claude Munch nous ont concocté un programme chargé. A la sortie de Wattwiller, la route s’élève vers le Grand Ballon. Les sous bois sont superbes. Pas le temps de s’arrêter au mémorial du Vieil Armand où Allemands et Français se sont battus pendants les quatre années de la grande guerre. Si les fumées de canons de ce temps lointain ont disparu, c’est sous un nuage très épais que se déplace notre troupe. Si le Formichino de Mike Watling a une peinture irréprochable, ce n’est pas le cas de son moteur. Du col Amic, nous rejoignons Soultz par une route très étroite au revêtement parfait, Philippe Moritz de rajouter : « Il y a peu de temps ce n’était que cratères et nids de poule mais le rallye d’Alsace et Sébastien Loob sont passés par là ». Guebwiller, Soultsmatt, nous voilà sur la route des vins, de part et d’autre de la chaussée, les vignes montent à l’assaut des collines. A Gueberschwir, la visite d’une cave s’impose.
IMG_2897.JPG
Après manger, sur le chemin du retour, nous visitons le carreau minier des potasses des mines d’Alsace de Wittelsheim. Deux anciens mineurs, Pauli et Robert, nous ont retracé leurs épopées, leurs sagas familiales, leurs joies et leurs peines, leurs espoirs et leurs luttes sociales, sans amertume et avec la joie d’avoir fait un métier formidable.
A Richwiller, un vin d’honneur nous est offert, en présence du maire, Vincent Hagenbach par Le « Club Passion Motos anciennes d'Alsace » du Président Gilles Guérinoni.
Dimanche matin, quelques gouttes de pluie dans la nuit ont rafraichi l’atmosphère.  Claude Candoli a sorti son ciré jaune de pécheur mais a gardé ses sandales. Nous prenons la route du Ballon d’Alsace. Entre les communes d’Uffholtz et Cernay, nous passons près d’un cimetière de la Grande Guerre, puis Michelbach, Masevaux enfin la pente arrive. Les arbres se dressent bien droits. Pas besoin de faire un dessin, la forêt vosgienne est splendide.
IMG_2871.JPG
Notre destination, le lac d'Alfeld : c’est un lac de barrage qui se trouve tout près du Ballon d'Alsace, sur la commune de Sewen. Il fut construit entre 1884 et 1887. Il servait à réguler le cours de la Doller et faire tourner les machines tout au long de son parcours et de l’année. Dans un cadre de rochers, de cascades et de sombres forêts, c’est un site impressionnant.
Un apéritif nous est servi chez Robert Moritz à Rimbach-près-Masevaux. Le temps d’admirer sa Royale Enfield diésel et nous repartons vers le restaurant « La fourmi » au col du Hundsruck. Au dessert, nous en profiterons pour souhaiter un bon anniversaire à Robert Joly. 
Dernière destination du week-end : le parc à cigognes de Cernay. En chemin, Jean-Claude François tombe en panne sèche. Certains l’attendent, d’autres continuent et d’autres sont au milieu. Comme une volée de moineaux ou plutôt de cigognes s’en suit une belle pagaille : se croiser, se retrouver, se reperdre. A fond les manettes, Robert Casati a tapé un chrono à 89km/h sur la voie rapide, Pierre Fontan a fini de roder sa machine à 60km/h.
Au lac d’Alfed, Silvio Pitisi disait : « On a tous vingt ans » et Gérard Bideaux de dire : « NON, mes parents m’ont offert le Rumi à seize ans donc J’AI SEIZE ANS »
IMG_2874.JPG

 

Org 1.JPGOrg 2.JPGOrganisateurs 1 & 2 : Robert Moritz (1) et Jean Claude Munch (2) : « Nous sommes heureux de faire découvrir notre belle région, l’Alsace à nos amis du Rumi Club de France. Une sacrée organisation, loger et nourrir une soixantaine de personnes pendant trois jours. En octobre c’est notre ami Daniel Lenoir qui en aura la charge dans le Var à Vidauban ».






Photo 1.JPGAmbiance








Photo 2.JPGRobert Casati pose sur son Rumi Sport de 54, une cigogne en guise de casque.











Photo 3.JPGMine de Potasse d’Alsace : 1904 – 2002, un siècle d’exploitation
Les conditions d’exploitation étaient difficiles du fait de la profondeur des deux couches (entre 450m et 1150m) et de la chaleur qui y régnait (à 1000m, la température est de 55°C au lieu de 35°C dans d’autres mines).. Le bassin potassique est situé dans le rift rhénan.








Photo 4.JPGMichel Mazaloubaud regarde les vignes des coteaux d’Alsace.








Photo 5.JPGPère et fils unis dans la même passion, John et Jensen Schwirtz sont d’Utrecht au Pays-Bas.







Photo 6.JPGMontée vers le lac d’Alfeld.







Photo 7.JPGPierre Fontan rode son Rumi de 54.







Photo 8.JPGPeinture superbe, mais la mécanique à revoir pour la machine de l’anglais Mike Watling.






Photo 9.JPGAntoine Coppola sur Formicchino de 55







Photo 10.JPGUn grand habitué des rassemblements du Rumi Club de France, le belge d’Anvers, Frank De Ridder.






Photo 11.JPGLe belge de Schellebelle, William Janssens roule sur un très rare scooter Rumi/Saroléa ou Djinn de 54.






Photo 12.JPGSur la route bordée de vignes, Gérard Bideaux mène la cadence.







Photo 13.JPGJean Rapo, le suisse, sur un
scoiattolo de 55

 




Photo 14.JPGClaude Candoli roule en ciré jaune et sandales.

26/06/2013

ITALIE : FLAMMES ET PASSIONS

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 750 du 30 mai 2013

IMG_0165.JPG

Entre soleil et nuages, les neuf cents participants ont profité au maximum du week end de l’Ascension sur le circuit de Varano de Mellegari près de Parme dans la province d’Emilie Romagne.

IMG_0743.JPG

Dans cette Italie, où la « Machina » est « affaire » de la plus haute importance ; passer trois jours dans les vapeurs d’essence, dans un bruit d’enfer à s’en faire péter les tympans, c’est le pied, et peut-être bien les deux et si l’on n’arrive plus à avancer… on rampe. 
IMG_9178.JPG
Les premiers sont là dès le vendredi matin 8h00. Il ne faut rien manquer du spectacle. Les visites techniques sont sommaires. Michel Percevaud discute avec son frère Guy et  détaille sa série : « Oh P… de c..(Ils sont du midi), je suis chez les petits verts avec Freddy Spencer, Chas Mortimer et Gianfranco Bonera, deux Champions et un Vice Champion du monde. Il fallait bien cela pour stopper mes ambitions ». Tous deux partent en fou-rire.

Sous un barnum, le mémorial à la gloire Renzo Pasolini et Jarno Saarinen décédés le 20 mai 73 : il y a juste quarante ans. La veuve de Pasolini a fourni certaines photos inédites de son Champion de mari. Son fils, Renzo junior va participer à la parade en l’honneur de son père.
Au fil du temps, les emplacements se remplissent. Les grands clubs transalpins sont sur leur trente et un. Sur le stand d’Assisano, les motos Perugina sont à l’honneur, toutes de rouge vêtues. Les petites 125 et 175 sont alignées au cordeau. Sur celui du Club Vincent Italie, Giovanni Cabassi donne un coup de chiffon sur une Black knight : « Il ne s’en est construit que 97 exemplaires ». En marchant dans les allées, on peut voir comme à chaque fois dans de pareilles occasions des bêtes venues des temps oubliés : une Mc Evoy de 1922 à moteur Anziani de 1000cc une machine à records ou, plus paisible, une 125 Simoncelli modèle Picenna de 26.
Le musée Tchèque de Zveza expose une flottille de 50cc Tomos, de l’utilitaire à la compétition. Les cyclos de courses sont à cadre polyester moulé. Les vitesses atteignent entre 175 et 204km/h.
Dès 14h00, le balai des séries débutent. Les moteurs vrombissent et la lancinante mise en chauffe commence. Le ciel, plutôt sympa, nous gratifie d’une petite averse en fin de séance.
IMG_0043.JPGLe lendemain, le grand week-end commence, les grosses armadas sont en piste. Ubalo Elli ou Monsieur MV débarque ses 350 ou 500cc à trois, quatre ou six cylindres, toute la gamme est par terre. Monsieur Elli en personne fait rugir ses fauves : un plaisir détonnant. Le « Team Laverda Corsa » avec à sa tête Piero Laverda en personne fait son entrée : Formula 500, Montjuic 500, 1000 d’endurance, Space Frame et d’autres. Cela pèse très lourd.
Les autrichiens de Bad Aussee sont une trentaine avec de superbes machines. Les suisses sortent leurs Motosacoche et leurs Condor. 
Les vedettes, celles qui nous ont fait rêver sont parmi les badauds : Sammy Miller, Phil Read, Carlos Lavado, Eugénio Lazzrini, Paolo Campanelli, Jean François Baldé,…
Le spectacle est partout. Milano Vieusseux Mauro met en marche son side Motosacoche de 22 à la manivelle, Renato Diacci sur son Ner-A-car de 26 a revêtu une bure de moine, Fabrizio Fabris est en habits d’époque, casque en cuir, climax et la pipe. Il a fière allure sur son 175 Terrot type L de 24.
Les français du « Rétro Motos Cycles de l’Est » sont confortablement installés sous un barnum d’une trentaine de mètres mis à disposition par l’organisation. Denis Fleury, son Président, est content de la tournure que prennent les événements : « Indépendamment de l’accueil, ce qui me plait, c’est la convivialité, la disponibilité et l’esprit festif de cette manifestation. Je pense que l’an prochain nous serons de retour à Vararo de Mélégari pour l’édition A.S.I. 2014. 

IMG_0630.JPG

OU              : En Italie, sur le circuit de Varano de Mélégari près de Parme.
QUAND     : Les 10 – 11 et 12 mai
COMBIEN : Gratuit pour le public
                  110€ pour une moto, gratuit pour la seconde 
PAR QUI   : AUTOMOTOCLUB STORICO ITALIANO
                  Villa Rey – Strada Val San Marino Supériore 27
                  10131 TORINO
                 Tél :             +39.011.839.95.37     

 org1.JPGAriel Atzori, Vice Président de l’ASI
org2.JPG Luigi Pélissier, responsable service presse de l’ASI : « Cette année, nous fêtons les 11O ans de Harley Davidson,  les 40 ans de Bimota et les 100 ans de Vélocette. Nous rendons hommage également à deux grands champions qui se sont tués le 20 mai 1973 à Monza. Une date mémorable…. C’est l’accident qui a fait prendre conscience à l’ensemble des protagonistes (pilotes et organisateurs) que la sécurité sur les circuits de vitesses n’était pas à négliger. Nous avons fait un appel du pied à un club français, le « Retro Motos Cycles de l’Est ». Cela nous permet de voir de nouvelles machines sur le paddock. Si d’autres clubs veulent se joindre à eux l’an prochain, ils seront les bienvenus 

photo 1.JPGDépart de la grande parade







Photo 2.JPGStand du « Rétro Motos Cycles de l’Est », Denis Fleury, son Président : « Notre club compte environ deux cents membres répartis sur trois départements : la Haute Saône, le Doubs et le Territoire de Belfort. L’an dernier, nous sommes venus en reconnaissance avec deux machines. Cette année, les organisateurs nous ont demandé de présenter une palette de motos françaises. En association avec Claude Scalet et Jackie Bœuf de l’Ecurie Nougiers, nous exposons environ vingt cinq motos de 1900 aux années 70 ».

Photo 3.JPGPeugeot des records.
Jean Boulicot et son Bébé : le 500 Peugeot type M1 de 1914
14 juin 1914, près de Fontainbleau, cette Peugeot établit le record départ lancé à 122km/h. Quinze jours plus tard éclate la première guerre. Crée par Ernest Henry, sa conception est révolutionnaire : 500cc bicylindre Calé à 360°, double arbres à cames entrainé par cascades de pignons, 4 soupapes par cylindres, graissage par pompe à huile.
Construite en trois exemplaires, elles ont toutes disparu. Jean a exhumé les minutes du musée Peugeot de Sochaux et a passé plus de dix ans à reconstruire pièces par pièces et à l’identique, la bête à record.

Photo 4.JPGStephan Friedl envoie du lourd sur son 1000cc McEnvoy de 1924 à moteur Anziani.







Photo 5.JPGNon, Alfio Marino n’a pas semé le cycliste qui le suivait : 500cc Harley Davidson stayer de 1918.






Photo 6.JPGMarcel Mai sur « La Parisienne »Honda 250 de 1985.







Photo 7.JPGSolitude du bac à sable.







Photo 8.JPGSérie side : un 11OOcc Donaska de 86 devant un 500 Norton Manx M30 de 55 et un 700 Koning de 76.




Photo 9.JPGPiero Laverda sur sa 1000 3C d’endurance de 74 devant la 500 Cagiva de Gianluigi Meinero






Photo 10.JPGLa G50 à cadre Seeley est bien plus belle avec le sourire de son pilote Sophie Smith.










Photo 11.JPG
125cc Motozeta de course à moteur Augusta de 1946.







Photo 12.JPGRenato Diacci en habit d’ecclésiastique sur une Ner-A-car modèle B de 1929.







Photo 13.JPGSuzuki TR 500 de 73 du Team Suzuki Europa pour les pilotes Guido Mandracci et Jack Findlay.






Photo 14.JPG
Phil Read sur sa Suzuki GR 500 de 76.







Photo 15.JPG50cc Tomos DMGP « Matulja ».
Le moteur est monté dans un cadre en polyester, Champion d’Europe 79 et 82, vitesse de pointe 204km/h




 

Photo 16.JPGCa chauffe, passage de la TZ 350 de 79 piloté par Hiller Reinhard.







Photo 17.JPGLe Champion du monde en 78, Eugenio Lazzarini sur 125 Garelli.







Photo 18.JPGLuigi Bussolino sur 500 Gilera Saturno Piuma de 48.







Photo 19.JPGAu centre, Ariel Atzori, Vice-Président de l’ASI a l’air de beaucoup s’amuser dans le side-taxi d’Osvaldo Faustini, une Indian Big Chief 1000cc de 25.






Photo 20.JPGParade du 110ième anniversaire Harley Davidson, une 350cc de 1929.



31/05/2013

UN RENDEZ-VOUS EXPONENTIEL

 

IMG_8754.JPG

Déplacée de Roquefort les pins à Valbonne Sofia Antipolis, la 10ième expo-bourse connait un succès toujours croissant ; près de quatre vingt stands bourse d’échange et plus de cinq cent autos et motos en exposition.
IMG_8753.JPGLe petit brin de muguet, la fleur du bonheur, c’est peut-être aussi cela la clef de la réussite. Hier, il pleuvait encore. Ce matin, les nuages sont nombreux, mais en cours de journée et au prix d’une bataille homérique, l’astre rayonnant va gouverner sans partage et la fréquentation dans le pré des vignasses à Valbonne suivra la même courbe. Dés le matin, commence la grande récréation. Les vendeurs de pièces déballent au cul du camion. Pour la première fois depuis très longtemps, des nombreux deux roues en état plus ou moins corrects sont proposés à la vente. Chez Alain Lerda et Alain Migliore de l’Amical Motor Club de Grasse, les prix fluctuaient entre 900 et 1200€ pour acquérir une Husqvarna 125 de 79, un 50 Fantic Caballero ou une 125 KTM GS6 de 77. Jean Claude Tessonnieres vient de Bagnol sur Céze dans le Gard. Il soumet à notre convoitise un très rare cyclo Follis pour 300€. Comme à leurs habitudes certains clubs s’octroient une journée au grand air comme le bouillonnant « Dax Rider 06 », ses membres sont fanatiques de ces motos à petites roues. Devant le barnum de l’Amicale Rétrocyclette Villeneuvoise, les gens viennent, posent leurs machines et discutent passion : rien de plus beau. Des personnes perdues de vue réapparaissent. Il ne reste que le plaisir vrai de se retrouver. Une tente est réservée aux machines de course. Jean-Pierre Pauselli est fière de montrer ses « bêtes » une 350 Yamaha TR2 de 69,ex Christian Bourgeois qui a établi un record de vitesse à 246km/h en 69 sur la piste de Monthlery et une 350 TZ Grand Prix à cadre Nico Bakker et roues magnésium, ex Eric Saul. Juste à coté, on peut admirer une autre 350 TZ de 1973, premier modèle à refroidissement liquide. IMG_8756.JPGAlfio Marino est venu faire la promotion de sa course de côte à Montémale : « J’organise le 14 juillet une montée historique en Italie dans un petit village du Pièmont, près de Cunéo. J’ai amené deux motos une 500 BSA Gold Stard de 59 et une 450 Ducati d’usine ». Sous la même toile, un panel de vélos montre l’évolution du deux roues à propulsion humaine dont un magnifique Griztner datant de 1900. Une journée à ne rien faire, à discuter, à se faire plaisir, à voir des choses qui nous enchantent : elle n’est pas belle la vie ? Prochain rendez-vous le 6 octobre 2013

IMG_8741.JPG

 

OU : Valbonne Sofia Antipolis – 06
QUAND : 01 mai 2013
COMBIEN : exposition autos & motos : gratuit bourse : stand 4,00x3, 00 : 20€ PAR QUI : Club Roquefortois Autos Motos de Collection
Tel : 06.68.45.01.92
http://www.expo-bourse-autos-motos-roquefort-les-pins.com


Organisateur.JPG
Nicolas Ventugol : « Cette 10ème édition de l’Expo-Bourse était l’édition de tous les doutes, de tous les dangers, notamment le déplacement forcé de notre manifestation de la commune de Roquefort les pins vers celle de Valbonne Sofia Antipolis, bien que voisines. N’allait-on pas casser la dynamique. Mais le soleil s’est mis de la partie, les exposants sont venus en nombre et les promeneurs également, un succès ».

Photo 1.JPGAmbiance





Photo 2.JPGJean-Pierre Pauselli, ancien pilote inter, Champion de France Promo Sport Endurance 79, pilote officiel Ducati France en 79 dirigé par J.P. Boinet, nous présente sa 350cc Yamaha TR2 de 1969 ex Christian Bourgeois qui décrocha un record à 246km/h sur l’anneau de Montlhéry.

Photo 3.JPGSuperbes les deux Yamaha 750 OW 01 de 1989 et 1990 de Pierre Bergonzo.



Photo 4.JPGLes passionnés veulent entendre le moteur de la BMW R11 de 1932, son propriétaire Bernard Durantet s’exécute.



Photo 5.JPGStand motos de courses, au premier plan, la 500 BSA Gold star de 59 d’Alfio Marino.



Photo 6.JPGCote à cote, 50cc Fantic Caballero et 125 KTM GS6




Bourse 1.JPGGilera 80TT de 84 avec stock impressionnant de pièces de rechange : 1000€



Bourse 2.JPGAlma à moteur Ydral 175 de 52 : 1200€




Bourse 3.JPGSolex 45cc de 49 : 300€




Bourse 4.JPGSuzuki T 500 R prête à courir : 4900€





Bourse 5.JPGBMW R65 : 1500€ Bourse 6 Follis : 300€




Bourse 7.JPGRéservoir polyester BMW série 2 : 150€

27/04/2013

MONACO, une Principauté où le plus, tutoie l’EXCEPTIONNEL.

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 745 du 25 avril 2013
IMG_7562.JPG

Du 04 au 07 avril, boulevard Albert 1er sur port Herculis, là où sont ancrés les bateaux des plus grandes fortunes du globe, s’est tenu le MONACO MOTOR SHOW et MONACO MOTOR LEGEND, « LE » rendez-vous des plus belles carrosseries de la planète.

IMG_7593.JPG

Le Rocher, entouré de gratte-ciels qui n’en finissent plus de grandir, est célèbre pour son Prince,

ses Princesses, son casino qui a fait et défait sur tapis vert les petits et les grands de ce monde, son circuit automobile. Mais il est et restera toujours une attraction de luxe et de plaisirs.
Rien n’est trop beau. Aujourd’hui deux salons complémentaires : dans l’un, des modèles de légende avec des véhicules de collection qui ont écrit l’histoire de l’automobile mondiale, dans l’autre, la modernité avec des constructeurs très actuels qui exposent leurs derniers modèles dans le haut de gamme.

IMG_7585.JPG

Pendant les quatre jours de la manifestation, la météo a montré toute l’étendue de sa palette climatique, passant d’une pluie glaciale avec bourrasque de vent et s’améliorant au fil du temps jusqu’à un soleil printanier.
Sur le quai, les ouvriers et les grues s’affairent, le montage des tribunes du Grand Prix F1 sont en cours. Il faut être près au week-end de la Pentecôte.  
IMG_7601.JPGA l’entrée, sous chapiteaux, une Napier de 1914, 6 cylindres en ligne et une Rolls-Royce de 1921 de 7,4 litres de cylindrée sorties directement du musée du Prince donne le ton.
Flâner dans les allées de ce salon, c'est rencontrer des professionnels, des clubs de passionnés, des modélistes, dégoter des pièces et accessoires, découvrir une littérature ou des arts graphiques dédiés à la légende automobile.

Dans cet univers à quatre roues, la moto n’est pas oubliée. Sur le stand du Véhicule d’Epoque de Cagnes sur mer, Jean-Pierre Scanzaroli expose deux superbes cyclos, un MBK 51 CF de 85 monté comme à l’origine et un G3 RSR de 1990 à moteur Bidalot développant 13ch sur un châssis usine : « Je viens de finir la restauration du MBK. Il ne me manque que le pot en travers que j’ai commandé. Sur le Groupe 3, j’ai été Champion de Provence de course de côtes en 2001 en classe 1 (50cc)». Dans un présentoir, photos et coupures de presse datées du 9 septembre 2001 atteste de la véracité de ses dires.
Dans la contre-allée, Steph. et Laurent, collectionneurs de voitures et de motos, essaient de vendre 5000 euros une 350 Radior de 1929: « les murs du garage ne sont pas extensibles, il nous faut trouver de la place ».
IMG_7610.JPGUne société de galvanoplastie s’est déplacée pour montrer son savoir faire. La S.N.G. basée à Contes
est spécialisée dans la rénovation des pièces de voitures et motos. Plus de 30 années de labeur leurs permettent de répondre à toutes les questions concernant le polissage des pièces, même les plus fragiles, le nickelage, le chromage et rendre nos merveilles encore plusbelles.

Comme chaque année, le club « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin » est le plus fourni en deux roues. Pour une fois, les petites cylindrées sont à l’honneur comme le Testi grand prix de 62 en version italienne sans les pédales ou le Cimatti sagitario 6M de 73. Georges Mari a sorti le 125 Terrot ETD de 52 de son père, Christian Cassar une très rare 50 Vespa V5A version française avec les pédales et fraichement restaurée. La 350 Saroléa 35B de 1935 de Daniel Dupont a effectué ses premiers tours de roues pour venir sur le salon : « La machine vient de Norvège et il m’a fallu quatre ans de travail pour la remettre en ordre de marche ». Devant la 900 Kawasaki Z1, un promeneur est resté en extase et de balbutier : « Elle est à vendre ? » et suivant une devise chère à Coluche son propriétaire a répliqué : « Non, rien n’est à vendre mais… tout dépend combien ? ». L’histoire ne dit pas s’ils ont fait affaire mais le client était bien mordu.

IMG_7560.JPG

OU : A Monaco, sur le port Herculis

QUAND : du 04 au 07 avril
POURQUOI : Véhicules de prestige
COMBIEN    : 12€

PAR QUI      : WELL COM Monaco
                       Le château d’Azur
                      44, Bd d’Italie
                      MC 98000 MONACO
                      Tél. : +377 97 98 04 12  
    Organisateurs.JPGSonia Thevenet et Bruno Leuci : « Nous sommes à Monaco et nous avons choisi de faire du haut de gamme, autant en voitures neuves avec le Monaco Motor Show qu’en machines anciennes avec le Monaco Motor Legend. Mais, nous ne voulons pas nous couper de nos racines. Nous avons plaisir à voir et revoir des 4 CV Renault, de 2 CV Citroën, des tractions et tout un nombre incalculable de véhicules à deux et quatre roues qui nous ont fait également rêver ».
 

Photo 1.JPGLes gratte-ciels de Monaco sont justes derrière, La 350cc Sarolea 35B de 1935 et l’Austin-Healy 170ch de 1966 se disputent une place au soleil.



 


Photo 2.JPG
Sur un présentoir, en rouge, un Bidalot G3 RSR développant 13ch de 90 et, à terre, un MBK 51 CH de 85 Jean-Pierre Scanzaroli pose devant ses machines de course.







Photo 3b.JPGEn habits d’époque, Steph. sur 350cc latérale Radior de 1929 à vendre 5000€.







Photo 4.JPGUne 100cc Motavia de 54 fait face à une Lancia.








Photo 5.JPGUn 100cc Magnat Debon type M de 1937 barre la route de deux Alpine : une A310 G4 à moteur V6 de 230ch de 1979 et la fameuse barquette A110, 1600 si de 140ch de 75.






Photo 6.JPGLe stand du hollandais, Sandro Santoro de SantAlfa, le Side Vespa 150cc de 63 était à vendre à 6950€.







Photo 7.JPGSur le stand « Motos et Scooters Anciens de Roquebrune Cap Martin », un Cimatti Sagitario 6M de 73 et un Malaguti Stempo de 62.







Photo 8.JPGYamaha 50cc FT1 de 74.









Photo 9.JPGEn orange, le 125cc Vespa Véloce de 69 et en bleu la très rare version française 50cc V5A de 66 avec les pédales.







Photo 10.JPG900 Kawasaki Z1 de 73 et la 350 Kawasaki S2 de 74.








Photo 11.JPGAu centre, un Testi Grand prix de 62, version italienne avec les reposes pieds.

PREMIERE RANDOCYCLETTE VILLENEUVOISE

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 745 du 25 avril 2013

IMG_7637.JPG
Un soleil au rendez-vous, plus de quatre vingt dix participants à ce premier rassemblement de l’Amicale Rétrocyclette Villeneuvoise, un franc succès qui en appel d’autres.

IMG_7650.JPG

En sept ans d’existence, l’amicale avait toujours participé et en quelque sorte favorisé le succès des manifestations où elle se produisait. En juste retour des choses, les clubs de la région lui ont renvoyé l’ascenseur. 

IMG_7840.JPG

Un rassemblement commençant et finissant devant la salle Auguste Escoffier, un grand Chef de la gastronomie Française, un illustre enfant de ce village de Villeneuve-Loubet, auteur du dessert « la Poire Belle Hélène » ne pouvait que conduire au succès.

IMG_7658.JPG

Les météorologues l’avaient prévu, le soleil est de la partie. Dès 8h30, les candidats, à une balade printanière, commencent à arriver. De la meule au gros cube, de la plus ancienne à la plus récente, sans classement, sans rangement, il règne déjà sur le parking un petit air bon enfant. Pendant les inscriptions, cafés et croissants finissent de détendre l’atmosphère.
IMG_7668.JPG
André-Philippe Pollano, Président du Moto Club de Monaco boit son café : « Je suis là en voisin avec une machine récente mais cela fait si longtemps que l’on attend le beau temps. Un rayon lumineux et c’est un bonheur retrouvé ». Stéphane Nehbauer de Motor Sport Legend de Mouans Sarthoux nous démontre son savoir faire : « Cette rarissime Ducati 860 GT de 74 est sortie de restauration l’an dernier et le client m’a demandé de la faire tourner ». Le club Motos et scooters de Roquebrune Cap Martin est en force, son Président, André Mazzoni pilote une Ducati 750S de 73. Cosimo Pricopi sera au guidon de son Rumi. Le 160 Galetto Moto Guzzi de 53 de Christian Martin, Président du club des « Perlés » de Lorgues est depuis peu remis en état. Il n’a pas encore sa roue de secours. Trois générations Amérigo sont là : Guy pilote une 500 Gnom et Rhone D4 de 28, Jean Claude une 650 AJS de 59 et Scott, 8 ans attend son heure.
IMG_7799.JPG
Eric et Michelle Musso sont à la bourre. Leur monture est tombée en panne mais le mulet de remplacement est de toute beauté : uneTerrot GSS à moteur Jap 350 et boite Burman 3 vitesses de 1923, un vrai compé-client. Il ne doit rester que 4 exemplaires.

Vers 10h00, les moteurs vrombissent, nous voilà parti, direction la Colle sur Loup, puis les gorges du Loup par le vallon rouge. Avant Bramafan, le Peugeot TSA d’Augustin Charbonnier et le 350 Motoconfort de 37 d’Eric Nogués sont en rideau : dur, dur des révisions s’imposent au sortir de l’hiver. Même si la montée n’est pas sévère, la Gima d’Odile Coursange est à la peine. A Cipières, le paysage s’élargi, la route se vallonne. La montagne du Cheiron nous domine. Ses sommets sont blancs de neige. C’est sublime. Un arrêt ravitaillement est organisé en face du village de Coursegoules. La 250 Ducati Monza de Michel Bersia ne repartira pas : panne de batterie.
IMG_7735.JPGAprès le stop, les kilomètres vont défiler. Bezaudun les Alpes, Bouyon par la route des crêtes, des paysages rocailleux démontrent s’il le faut, de la rudesse de la vie des gens d’ici. Dans les descentes, l’AV 88 (la bleue) de Christophe Chevallier se sent pousser des ailes : A bloc…Un vrai fada. A partir du Broc, le ruban d’asphalte prend un tour panoramique en dominant la vallée du var jusqu’à Gattiéres. Puis entre Saint Jeannet et Vence, nous empruntons un tracé d’une ancienne ligne de chemin de fer qui au début du siècle dernier sillonnaient les Alpes maritimes. En regardant bien, on remarque quelques vestiges de ces travaux pharaoniques. A l’entrée de Vence, un toit bleu et blanc d’une bâtisse capte notre attention : c’est l
a Chapelle du Rosaire désignée comme la Chapelle Matisse.Elle abrite un certain nombre d'originaux de l’artiste et était considérée par Matisse lui-même comme son «chef-d'œuvre».
Nous retournons sur Villeneuve-Loubet. En passant par Saint Paul de Vence, nous longeons l’hostellerie de la « Colombe d’Or » chère à Montand, Salvador et bien d’autres. Un peu plus loin, sur la droite, la fondation Maeght.
Ce lieu exceptionnel possède une des collections les plus importantes d'Europe de sculptures, dessins et œuvres graphiques d'art moderne du 20ème siècle.
Comme il se doit, nous finissons la journée devant le banquet servi dans la salle Auguste Escoffier.
A n’en pas douter, cette journée sera suivi d’autres et puis d’autres et puis…

IMG_7679.JPG

  QUAND : le 14 avril 2013
OU : Visite de l’arrière pays Villeneuvois
COMBIEN : 25€
PAR QUI : Amicale Rétrocyclettes Villeneuvoises
                32 Corniche Notre Dame 
                 06270 VILLENEUVE-LOUBET
                 http : //www.retrocyclettes.fr

Organisateur.JPGOrganisateur : François Lejars, Président des Rétrocyclettes Villeneuvoise : « Nous sommes très heureux, après sept ans d’existence « l’Amicale Rétrocyclette Villeneuvoise » est contente d’accueillir pour sa première organisation plus de quatre vingt participants. Tous les clubs de la région ont répondu présent. Cela crée une saine émulation autour de la moto ancienne ».







Photo 1.JPG
Ambiance départ








Photo 2.JPGPose au carrefour








Photo 3.JPG

Jean Jacques Olivero sur son Terrot 125 ETD de 51.








Photo 4.JPGCool ! Christophe Chevallier sur son AV88









Photo 5.JPGOdile Coursange derrière sa Gima 125 P4 de 51.








Photo 6.JPGLa restauration est parfaite. Stéphane Nehbauer de Motor Sport Legend montre tout son savoir faire en roulant sur cette rarissime Ducati 860 GT de 74.  






Photo 7.JPGJean Claude Rognone sur sa 350 Jawa.









Photo 8.JPGNathalie Noguès sur 500 Monet Goyon de 39, a piqué la moto de son mari.








Photo 9.JPGLe Président des Perlés de Lorgues dans le Var, Christian Martin et sa femme Denise sur un 160cc Galetto Moto Guzzi fraichement restauré. Il ne manque que la roue de secours entre la fourche et le tablier.






Photo 10.JPGJean François Guerrini et son 125 Vespa Sprint de 64 devant le village de Coursegoule.







Photo 11.JPGJean Pierre Pauselli sur Suzuki T500, fait trainer les pieds. Il préfère sans doute caresser doucement le bitume après sa glissade la semaine dernière à la Sunday Ride au Castellet à environ 200km/h.






Photo 12b.JPG500cc Gnome & Rhone D4 de 28 piloté par Guy Amérigo.








Photo 13.JPGLa Ducati 250 Monza de 1968 de Michel Bersia finira dans le camion balai, en panne de batterie.







Photo 14.JPGLa toute nouvelle acquisition de Bernard Conforti une 350 Peugeot P111 de 1931.







Photo 15.JPGUn arrêt improvisé, au centre, Olivier Garde sur sa D45.








Photo 16.JPGUn petit bonjour d’Eric Derousseaux sur sa 125 Honda XLS de 78.

17/04/2013

UN SALON A L’HUMEUR DU TEMPS.

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 744 du 18 avril 2013

IMG_7501.JPG

Entre pluie et soleil, du 29 mars au 1er avril, s’est tenu le dix huitième salon Motos et Scooters de Cagnes sur Mer sur l’hippodrome de la Côte d’Azur.  On a ressenti la récession et le mal-être de l’ensemble des professionnels du deux roues. Même nos petites vieilles, jusque là à l’abri, ont été boutées hors de la salle des pesages : une institution qui s’effondre.IMG_7513.JPGLe musée qui a toujours fait partie de l’ambiance de ce salon a bien failli tourner court cette année. Cette manifestation est une vitrine pour les collectionneurs du deux roues de la Côte d’Azur. 

Tout au long de ces années, un certain nombre de club ont eu la lourde charge d’animer cet espace, entre autres : « Motos et scooters de Roquebrune Cap Martin ou le musée d’Entrevaux. Depuis quelques temps, le V.E.C (Véhicules d’Epoques de Cagnes sur mer) et l’A.R.V. (Amicale Rétrocyclette Villeneuvoise) ont pris le relais de cette belle histoire.IMG_7518.JPGFrancis Fournier, un des coorganisateurs de ce stand : « Nous avions prévu près de soixante dix machines, sans réponse des organisateurs, nous avons tout annulé. Ce n’est qu’à une semaine de l’ouverture que l’on nous a donné le feu vert, dans un endroit gardé mais non sécurisé. Nous avons paré au plus pressé. Nous exposons un panel de machines représentant une soixantaine d’années de construction et dont quelques fleurons de notre patrimoine de l’entre deux guerres. Je viens de finir cette 350cc Gnom et Rhone super major pour le salon. Elle a été construite à moins d’un millier d’exemplaires. Elle a fait quatre kilomètres depuis sa restauration ».
Le musée est un passage obligé du salon. Les attitudes sont diverses et variées :  soit les mains dans les poches et la tête baissée, soit curieux ils se laissent volontiers guider par les explications historiques et techniques des membres des associations. D’autres veulent des renseignements sur la manière de faire revivre une machine, comme ce jeune homme d’une vingtaine années qui veut remettre en marche la Mobylette d’un grand père qu’il n’a pas connu.
Mais il n’y a pas qu’au musée que l’on peut voir de l’authentique. Sur le stand de « Pure Motocycle » de David trône un superbe Kreidler Van Veen. Il est accompagné d’une 750 Honda / Egli de 72. David vend des japonaises des « seventies » en parfait état d’origine ou bien revues et corrigées en café-racer « Old School » : gros pneu, guidon plat et peinture psy. Tous les goûts sont dans la nature.  
Ce salon est l’Evénement du deux roues sur la Côte d’Azur.
On ne peut qu’espérer pour l’an prochain une mise en place plus sereine.

IMG_7527.JPG

QUAND :  du 29 mars au 1 avril
QUOI : Salon de la moto et du scooter à Cagnes sur mer
COMBIEN : 9,00€
PAR QUI :
 WARE Organisation
                   Parc Valescure 3 - 280, allée du Petit Gondin - 83700 ST-RAPHAEL
                  Tél. :             04 94 52 80 80       Fax : 09 94 52 87 87
                   
http://www.wareorganisation.fr

Musée de la moto :
                  US Cagnes/Véhicules d’époques 
                  20-22 chemin des Travails
                   06800 Cagnes-sur-Mer
et
                   Amicale Rétrocyclettes Villeneuvoises
                  32 Corniche Notre Dame
                  06270 VILLENEUVE-LOUBET
                  Tel : 06 72 99 73 91 / 06 84 32 05 29
                   http : //www.retrocyclettes.fr

Légendes photos
Org 1.JPGOrganisateurs : Or.1 : Francis Fournier : « Nous avons eu quelques maux pour avoir le feu vert des organisateurs du salon, mais l’important est de montrer au plus grand nombre la passion qui nous anime et notre récompense de voir dans le regard des visiteurs ressurgir la photo d’un grand père ».







Photo 1.JPGAmbiance. Au premier plan, une 350 Magnat Debon BSST de 1930.







Photo 2.JPGGnom et Rhone 350cc super major de 1937.







Photo 3.JPGHubert Buquet est venu sur sa 250cc Simson AWO de 1952 fraichement restaurée.







Photo 4.JPG175cc Dé-Dé à moteur borgne de 1927







Photo 5.JPG175cc Terrot LSC de 1928.







Photo 6.JPG750cc Honda / Egli de 72







Photo 7.JPGChez Pure, un relookeur de machines de année 70, cette 500 four Honda.







Photo 8.JPGDu petit cube : Motom, Gitane Elf trial6, Motobecane D55TT et SPTT







Photo 9.JPGMonet-Goyon Starlett







Photo 10.JPG350cc Monet-Goyon LS4 LSA de 1938.  

 

10/02/2013

NON, le « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin » n’est pas superstitieux.

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 734 du 07 février 2013

IMG_6965.JPG

Il organise en 2013, la Treizième montée sur Ste Agnès, une mise en bouche que l’on espère pleine de promesses à l’orée de cette nouvelle année.

IMG_6970.JPG

Quatre vingt participants et une cinquantaine de motos ont pris part à cette sortie dégommage, un peu moins que les précédentes éditions.

IMG_6983.JPG

Mais les absents ont toujours tort. La preuve, comme à son habitude, André Mazzoni, Président de « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin avait commandé comme chaque année un coin de ciel bleu, un soleil étincelant et un froid sec pour faire hivernal, un vrai paradis.
IMG_6993.JPG
Perché en haut du village de Roquebrune, le château veille sur la cité. Il est couronné par un donjon et constitue le seul spécimen existant en France des châteaux dits carolingiens,. Il fut édifié, à la fin du Xe siècle par Conrad Ier, C,omte de Vintimille, pour empêcher les Sarrasins de s'établir à nouveau dans la région.
A l’hôtel restaurant « les deux frères », sur la place du village, autour d’un olivier séculaire, s’organise le rassemblement. Inscriptions, cafés, croissants, il suffit de peu pour que les âmes s’enflamment et les langues se délient. 
IMG_7000.JPG
Yann Sellers, propriétaire d’une Triumph Bonneville de 68, est tout heureux lorsqu’arrive une machine identique à la sienne : celle de Franco Bernard et son fils Jean : « Mais regarde, c’est la version de 70 avec ses nombreuses modifications ». Eric Musso crée la sensation quand il déboule sur sa Radior ASS à moteur 350cc Jap de 26 : « Prend des photos, j’ai cherché sur internet, c’est peut-être l’unique modèle de ce type survivant de la marque ». Gérard Spagli, Champion de France en titre des Rallyes Routiers catégorie « Ancienne » a troqué sa Kawa Z 1000 contre un 50 Yamaha FT1 de 72. La  500 Raleigh MH 30 d’Yves Rinaldi et la 350 Terrot HSSP de Yann Clausse sont de véritables bijoux.
IMG_7136.JPG
Après quelques renseignements techniques sur les conditions de circulation et conseils de prudences, nous voilà chevauchant nos valeureuses montures. Plein gaz, direction le col de la madone, nous empruntons la grande corniche pour nous rendre à la Turbie via le vistaéro. La route est baignée de soleil. Au loin, les bleus du ciel et de la mer se rejoignent. Magnifique : la Côte d’Azur, un pays bénit des dieux. Et le ruban d’asphalte s’élève. A nos pieds, la Principauté de Monaco : nous découvrons son univers de béton et de gratte-ciel. Au loin, le trophée d’Auguste se détache sur l’azur comme une figure de prou. A La Turbie, nous nous dirigeons vers Saint Martin de Peille. Un arrêt est salutaire avant d’attaquer le dernier morceau qui mène au col de la Madone.  La route, large comme la main, au revêtement incertain, située à l’ubac, est taillée à flanc de montagne. Quelques plaques de neige et de verglas sont au programme des derniers kilomètres de la montée. Pour parer aux glissades, François Lejars sur une 125 Gauthier a les pieds qui trainent par terre. La descente sur Sainte Agnès est à couper le souffle. Par petits groupes, les participants s’arrêtent pour voir un panorama exceptionnel dans une nature sauvage.
IMG_7120.JPG
Un vin chaud est servi au pied du village par les bouliste du « Coq Roquebrunois ». Francis Fournier termine en roues libre : la bougie de sa 350 New Map OHV3 de 29 a perlé.
En véritable institution, c’est au restaurant « Le Saint Yves » avec sa cheminée centrale que les différents protagonistes de cette journée trouvent le réconfort : charcuterie, tourte de courge, raviolis, daubes. 



IMG_7228.JPG

QUOI : Sortie dégommage
QUAND : le 27 janvier 2013
OU : de Roquebrune village à Sainte Agnès.
COMBIEN : 30€
PAR QUI :  Motos & Scooters Anciens de Roquebrune Cap Martin
                     Hôtel de Ville – 06190 Roquebrune Cap Martin
                     Tél. / Fax. 04 93 57 06 58
                     
www.motoscootrcm.net
                     e.mail : 
infos@motoscootrcm.net 


Organisateur organisateur.JPG: André Mazzoni : « Une réussite, nous avons réuni 80 participants et 50 motos. Une manifestation de ce type réclame de multiples efforts. Les personnes en place commencent à sentir la fatigue. Il est dommage que personne ne viennent reprendre le flambeau »




Photo 1a.JPGEn arrivant sur Ste Agnès.








Photo 1b.JPGQuelques participants





Photo 2.JPGYves Rinaldi sur 500 Raleigh Type MH30 de 1930








Photo 3.JPGMichel Lantez sur Moto Guzzi








Photo 4.JPGSur Triumph Bonneville de 70, les Franco Bernard et Jean, père et fils, sont unis pour que roule les belles mécaniques.







Photo 5.JPGChampion de France en titre de Rallye Routier, catégorie « Ancienne » sur Kawa Z1000, Gérard Spagli ne dédaigne son 50 Yamaha FT1 de 72.






Photo 6.JPGVenant de La Crau dans le Var, Yann Clausse sur 350 Terrot HSSP de 1936.







Photo 7.JPG
Deux trails rarissimes pour les Fred : Simmonet à gauche sur 400 Suzuki TS de 72 dite « Apache » et Berthaume sur 350 Honda SL K1 de 71.






Photo 8.JPGSoucis de bougie pour la 350 New Map OHV3 de 1929 de Francis Fournier.







Photo 9.JPGAlain Ruggirello sur 750 Honda de 76 attelé à un side Poly faye.








Photo 10.JPGEric Musso présente une Radior à moteur Jap de 350cc type ASS : premier modèle de la marque et peut-être unique ?







Photo 11.JPGAlain et Sylvie Schifferli sur 500 BSA B33 de 54.








Photo 12.JPG Jean Paul Corbier, un ardant défenseur du club Idral France, aime sa Follis à la folie
.







Photo 13.JPGGuy Perroton sur 250 Honda CB.







Photo 14.JPGConduite sportive avec le side Dniepr 750 latéral de Patrick Gauthier.








Photo 15.JPGJean Luc Pontis sur 500 Norton 18 de 31.








Photo 16.JPGDaniel Dupont sur 175 Motoconfort.

 

01/01/2013

BONNES FETES

Quelques photos dans le rétroviseur de 2012:
- Sainte Agnés 

IMG_5335.JPG

-Motos & scooters de Cagnes sur mer à l'hippodrome

IMG_6282.JPG

-60 ans de l'Escote Motocycliste des Carabiniers des Princes de Monaco

File0006.jpg

 

 -Le Barjoteam en action

IMG_0777.JPG

-ASI Motor Show

IMG_8349.JPGIMG_8393.JPG

IMG_8404.JPG

-Grand rassemblement de Roquebrune Cap Martin

IMG_3525.JPG

IMG_3324.JPGIMG_3336.JPG

-Rallye du DOURDOU
IMG_3185.JPGDourdou 2012 a.jpgIMG_3278.JPG 

 

29/11/2012

IL Y A LE CIEL, LE SOLEIL, LA MER ET LES MEULES.

IMG_6629.JPG
Sortie cyclos entre Cagnes, Antibes, Golfe Juan et découverte du patrimoine au programme pour une cinquantaine de Djeuns du quartier sous le Patronage du VEC Cagnes sur Mer. 

IMG_6718.JPG
Nous avons de la chance le soleil est avec nous. A partir de 9h00, la cour du Patronage se remplit de sales gamins et de leurs meules pétaradantes. Les discutions vont bon train dans une ambiance bonne enfant : « La mienne est plus belle que la tienne » et la réponse fuse « Oui, mais la mienne va plus vite que la tienne : nananère ». Francis Fournier, le grand gourou de cette journée a prévu café et quatre-quarts pour débuter en douceur la matinée. 

IMG_6609.JPG
Patrick Bouvet un peu timide se tient dans un coin. Il possède un Fantic super Rocket de 76. Augustin Charbonnier est venu sans son papa sur un Peugeot BB1 de 63. Sylvie Filippi arrive en pédalant, son Peugeot 103 fait des caprices. José, son mari délaisse son Gitane Testi et se met directement au travail : « Qué galère, hier soir tout marchait, ce matin plus rien ne va ».IMG_6661.JPGQuelques consignes de direction et de sécurité, puis la caravane se met en ordre de marche, traversant Cagnes avec ses intersections, ses feux de signalisation : une sinécure.

Regroupement devant une sculpture équestre de l’hippodrome de la Côte d’Azur, puis les Marina et Antibes par le bord de mer. Elle est belle l’image de Michel Chapot sur son Solex 3300 de 65, à fond les manettes, son béret de facteur et le vent s’engouffrant sous sa houppelande.
L’arrivée dans le vieille Antibes est remarquée. La montée sur les remparts est courte mais raide. Odile Coursange sur son AV3 de 51 fait la course avec un cycliste. Au bout des fortifications, se trouve le musée archéologique dans le bastion Saint André, premier but de notre expédition.
Les premières collections  accessibles au public ont été exposées dans le château Grimaldien à partir de 1928 avant d'être transférées Bastion Saint-André en 63. Ce dernier construit sur les plans de Vauban abrite essentiellement des vestiges de la période gallo-romaine. Antibes devenant dès le IIIe siècle avant J.-C. une plaque tournante des échanges entre les différents peuples du monde méditerranéen, les traces de cette époque restent nombreuses : tombes, sarcophages et stèles funéraires.
Une fois la visite faite, nous nous dirigeons vers le phare de la Garoupe au cap d’Antibes. Perché à 103 mètres d’altitude, c’est l’un des plus puissants de méditerranée. Il est visible à 60 kilomètres. Accolé à l’édifice, l
a chapelle Notre-Dame-de-Bon-Port, protectrice des navigateurs et des pêcheurs est chargée de les ramener à bon port.
Dans ce belvédère, sous les pins parasols baignés de soleil, est servi le verre de l’amitié ; s’en suit le repas tiré du sac.
IMG_6574.JPGVers 14h30, départ pour Golfe Juan, là où débarqua un certain Napoléon pour une escapade qui durera 100jours. Le retour se fera par le cap d’Antibes et tout le bord de mer, à bloc, tête dans le guidon comme au bon vieux temps. Si maintenant les tressautements de la machine font mal au dos, dans le crâne les sensations sont toujours les mêmes : J’ai 15 ans.

 

QUAND :  21 octobre
QUOI : Sortie cyclos
COMBIEN : Gratuit
PAR QUI : US Cagnes/Véhicules d’époques 
                  20-22 chemin des Travails
                   06800 Cagnes-sur-Mer

Organisateur.JPGOrganisateur : Francis Fournier : « Le thème de cette année est la réappropriation du bord de mer après le départ des derniers touristes. La touche culturelle sera cette fois la visite du musée archéologique d’Antibes au bastion Saint André.








Photo n1.JPGPose déjeuné au phare de la Garoupe à Antibes.







Photo n2.JPGMais non ce n’est pas le facteur Cheval mais Michel Chapot et son Solex 3300 de 65 qui pose devant une statut équestre de hippodrome de la Côte d’Azur.






Photo n3.JPGAvec son tricot rayé et le nez dans le guidon de sa Mob.881, Christophe Chevallier ne vient pas de faire le mur de la prison.






Photo n4.JPGAugustin Charbonnier sur Peugeot BB1 de 1963.







Photo n5.JPGPatrick Bouvet teste son Fantic Motor Super Rocket sur le chemin du Calvaire : un vrai calvaire.









Photo n6.JPGPascal Jemin sur une AU89 entièrement d’origine.







Photo n7.JPGDans la montée du Vieille Antibes. Qui va gagner : le cycliste ou Odile Coursange sur son AV3 de 51






Photo n8.JPGPas encore partie et les ennuies commencent. José Filippi fait déjà de la mécanique sur le Peugeot 103 de sa femme Sylvie.






Photo n9.JPGDans les rues d’Antibes, Fred Simmonet sur son Chappy de 83.







Photo n10.JPGDans les avenues de Cagnes, entre deux rangées de palmiers et de voitures.







Photo n11.JPGNon Monsieur Nogués, on ne joue pas avec son portable en conduisant

09/11/2012

Récréation à Roquefort Les Pins

 

IMG_6334.JPG
Depuis cinq ans et deux fois par an, les rassemblements sous les pinèdes Roquefortoises, sont de plus en plus prisées des collectionneurs autos et motos de la Côte d’Azur. Victime de son succès et de l’urbanisation galopante de la bande côtière, l’expo-bourse a vécu sa dernière édition sur la commune de Roquefort les Pins.

IMG_6324.JPG

Depuis la disparition du musée de l’auto et de la moto de Mougins et surtout de sa bourse, le club Roquefortois Autos et Motos de Collection a vaillamment repris le flambeau. Son Président Nicolas Ventugol, accompagné d’une poignée de passionné, ne ménage pas ses peines.

IMG_6315.JPGCette journée « Récréation » est un besoin pour les collectionneurs. On installe : barnums, tables, chaises. On va, on vient, on repart, on revient. La gratuité et l’éparpillement des lieux d’exposition sur la voie centrale du village donnent tout son charme à cette manifestation. 
Dés l’entrée, une rangée de machines, Ducati Piuma, Testi grand prix, Terrot 250 OSS, 350 Dollar, vous met doucement dans l’ambiance. Le centre de la place est réservé aux motos de passage. Elle sera noire de monde vers midi.
 « L’Amicale Rétrocyclette de Villeneuvoise » et le « Club Moto Gauthier » sont en force et très bien organisés. Ils ont prévu pour midi : soupe de poissons, lasagnes aux thons/saumons et en dessert : mousse au chocolat. Ils sont très très bien organisés. Michel Lantez du club de motos et scooters de Roquebrune Cap Martin est toujours fidèle à Moto Guzzi. Il pilote une V7 de 1968 attelé à un side Impérial dans lequel a pris place Jean pierre Lecante.
IMG_6325.JPGSur la bourse, à peine déballé, un vélo Vap a pris preneur pour 200 euros. André Bellone est tout heureux, il aperçoit son ami Daniel Crivello, un compère du temps où ils allaient ensemble sur les routes de France courir de circuit en circuit : « Regarde, je viens de trouver sur un « Moto Revu » datée du 16 novembre 1964, il y a une photo du Grand Prix de Bourg en Bresse où je tiens tête à une meute de poursuivants : Auriol, Albertini et Francesco Villa ». Un petit déclic et voilà resurgir le passé : à voir briller les yeux d’André, cet hier était joyeux.
A coté de son étal, Henri Génovése a mis en évidence sa fidèle Kawa 750 H2 de 74 : « Je n’ai pas manqué une seule édition de cette fête, maintenant il va falloir changer les habitudes ».
Rendez-vous est pris pour le 1ermai 2013 dans le petit village de Valbonne.

IMG_6329.JPG

 

OU : Roquefort Les Pins – 06
QUAND : 07 octobre 2012
COMBIEN : Gratuit
PAR QUI : Club Roquefortois Autos Motos de Collection
                 Tel : 06.68.45.01.92                  
                  http://www.expo-bourse-autos-motos-roquefort-les-pins.com

Organisateur.JPGNicolas Ventugol : « Le musée de l’auto et de la moto de Mougins venait de fermer ses portes, Andrien Maeght, son propriétaire m’a poussé à organiser une manifestation réunissant deux et quatre roues. Débuté il y a cinq ans avec quelques clubs autos et motos, la réunion prend à chaque édition plus d’ampleur. Les circonstances nous poussent à déménager vers Valbonne. C’est un très beau village construit en 1519 avec des normes d’urbanisme de l’époque ».






Photo n1.JPGAmbiance







Photo n2.JPGCette Bmw R60, série 2, appartenait à Maurice Trullin décès accidentellement l’an dernier. Momo était motard de presse. Il avait commencé sa carrière à l’ORTF puis FR3 Antibes. Il avait à son actif une quarantaine de Tour de France dont cinq avec celle-ci.




Photo n3.JPGPassionnés de japonaises des années 70, Guy et Yvette Perroton ici respectivement sur 350 Honda four de 73 et 250 K1 de 70.






Photo n4.JPGJean Paul Corbier sur 450 Honda black bomber.







Photo n5.JPGAu milieu de la place une Laverda 1000.







Photo n6.JPGHenri Génovése pose devant sa Kawa H2 de 74.






Bourse n1
Bourse n1.JPGCyclo Gitane Testi « Trial King » : 450€






Bourse n2

Bourse n2.JPGAutomoto 125 type AP de 57 : 1200€ à débattre

24/10/2012

COTES : ALERTE… ROUGE Finale du Championnat de Provence de la Montagne à SOSPEL.

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 721 du 25 octobre 2012 
IMG_5497.JPG
Trois petits tours et puis s’en vont. Le rideau vient de tomber sur le dernier acte du Championnat de Provence de la montagne 2012. Une centaine d’engagés participe à cette dernière joute  qui a lieu à Sospel sur la route de col Saint Jean dans les Alpes Maritimes.
IMG_5521.JPG
C’est sous l’égides de la Fédération Française de Motocyclisme et de la Ligue Régionale de Provence que le « Sospel Motos Sport » du Président Franck Rostagni organisait cette ultime épreuve de la saison.
IMG_5915.JPG
Pour une fois, la chaussée menant à la ligne de départ est relativement large, l’installation du paddock et la circulation des motos est grandement facilité. Bien des titres sont déjà acquis mais le plaisir de se retrouver est toujours intact. En ancienne la convivialité est toujours de mise. Les souvenirs de cette saison 2012 sont légions. A la course de Falicon, une mémorable soirée déguisée réunissait une vingtaine de personnes pour l’anniversaire de Valérie Dekrakreni. Au Muy dans le Var, Christian Maupommé avait concocté une superbe paëlla pour une tablée de quarante convives. Il y a eu des coups de mains pour réparer un allumage ou carrément un prêt de machine, car en ancienne on ne laisse pas un copain sur le bas côté de la route. 
 

IMG_6179.JPGEt même si la crise fait très mal, tout timidement de nouveaux organisateurs se mettent sur les rangs : Jean-Christophe Knaupp, animateur du club Raphatoc : « Le territoire de la ligue est très étendu avec les départements du 04, 05, 06, 13, 83 et 84 et pose un problème de distance. Pour ma part, nous allons, en premier lieu pérenniser le Rabinon sur la commune du Muy, et créer peut-être dans le Var une seconde épreuve. Xavier Sevat du Moto Club d’Avignon va certainement reconduire en 2013 sa côte de Veaux-Malaucène, Vincent Schmaltz de club de Sisteron va relancer une épreuve qui avait périclité. Si les intentions se concrétisent, ce n’est pas moins de neuf courses de côtes qui se profilent au calendrier de l’an prochain ». IMG_6103.JPGMais les efforts des bénévoles sont mis en péril. Jean-Noël Dekrakreni, délégué des pilotes motos anciennes de la ligue de Provence raconte : « Sur la demande de Patrick Thollas, Président du Comité Classiques et Historiques de la Fédération Française de Moto, un projet est entrain de voir le jour. Les motos anciennes ne seraient plus chronométrées en scratch mais en régularité. Si on fait de la course de côtes, c’est pour se battre contre la montre. Une commission doit se réunir à mi-octobre, une lettre ouverte va être envoyé à la FFM signée par les pilotes de motos anciennes majoritairement contre cette proposition. Si la Fédé n’entend pas notre appel, une bonne partie des pilotes présents aujourd’hui auront fait  leur dernière monte ».IMG_6221.JPGEn ces temps très durs où le sponsoring n’est pas au rendez-vous, où du sommet de l’Etat à la Ménagère ; on ne parle que d’une chose : l’équilibre financier. La moto ancienne représente un tiers des engagés en course de côte donc un manque à gagner pour les clubs organisateurs. 
 La plus part de ces manifestations sont déjà sur le fil du rasoir. Une perte de recette conduirait tout les Championnats de la Montagne à de très grandes difficultés sinon à leurs anéantissements. 

Adieu veaux, vaches, cochons, couvées,…..

IMG_6169.JPG

QUAND : le 23 septembre 2012 
COMBIEN : 59€ + licence (NCA, NCB ou à la journée)
QUI :LMRP (Ligue Moto Régionale de Provence)
          Centre de vie l’Anjoly
         98, bd de l’Europe
         13127 VITROLLES
         Tél:             04.42.09.72.02 
         Mail: ligue-motocycliste-provence@wanadoo.fr

                        et le
        Sospel Motos Sport
         40, rue de la République
         06380 SOSPEL

Organisateur.JPGOrganisateur : Franck Rostagni, Président du Sospel Motors Sports : « Notre sport est touché par la « crise », et c’est avec beaucoup de sincérité que je tenais à remercier Monsieur le Maire et Conseiller Général de Sospel, ainsi que les bénévoles et les sponsors pour leur soutien et leur accompagnement dans tous nos projets ».




Photo n1.JPGRedescente vers la ligne d’arrivée








Photo n2.JPGC’est sous l’égide de la FFM que se déroule l’épreuve. Champion de Provence classe 10 : Aldo De Taddéo pose sur sa Harley Davisson WLA de 1942 mise à la sauce Dual-Mano.






Photo n3.JPGJean-Christophe Knaupp, organisateur de la course du Muy, promet pour l’an prochain une seconde course de côte dans le Var.







Photo n4.JPGChampion de Provence, classe 12 : Fabrice Ricroch sur sa monture : une 350 suzuki.







Photo n5.JPGJean Paul Lanza sur sa Suzuki TR500 de 72.








Photo n6.JPGMichel Maxime Varon sur Honda 250 CR de 87.








Photo n7.JPGMarc Maurel de l’Amical Motor Club de Grasse sur 350 RDLC.








Photo n8.JPGLuc Saffer sur 350 RD de 72.








Photo n9.JPGDidier Duranton sur Yamaha 600 FZR de 89








Photo n10.JPGChristian Martin sur Kawa Z500 de 81








Photo n11.JPGDidier Milani sur Ducati 900 SS.


    

19/10/2012

Les Rumi au Rozier dans les gorges du Tarn.

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 720 du 18 octobre 2012 

IMG_5112.JPG

Une cinquantaine de participants : des suisses, des anglais, des belges, des hollandais et des français, le rassemblement automnal du Rumi Club de France dans les gorges du Tarn au Rozier s’est transformé en réunion internationale.

IMG_5097.JPG

Le Rozier, au confluant du Tarn et de la Jonte, entre Lozère et Aveyron, pays de gorges et de causses, accueil pour la seconde année le Rumi Club de France.
IMG_5241.JPGDès le vendredi soir, les copains se sont donnés rendez vous dans la salle des fêtes pour célébrer autour des machines et d’une bonne table : les retrouvailles. Mais des petits nouveaux sont entrain de faire leur place comme Georges Laferrière de Toulouse. Il possède son formichino depuis deux mois. Son premier date de 1962, c’est sa grand-mère qui le lui a offert pour ses dix huit ans. Le belge, William Janssens ne tarie pas d’éloge sur son « djinn » nom donné au scooter Rumi fabriqué sous licence par Saroléa.
Le lendemain matin, départ vers Meyrueis, le ciel est dégagé mais le froid mordant. La superbe 500 AJS T9 de Jean Claude Munch pisse l’essence. Le carburateur s’est démonté pendant le transport.
Au village pimpant de Meyrueis, le soleil réchauffe le corps et l’esprit, puis rapidement nous grimpons vers le cosse noir. Un plateau semi désertique où on va visiter et manger dans une ferme-auberge dont la spécialité est le bison. C’est en rentrant sur Millau dans les gorges de Dourbie que l’ami Félix Rosset tombe en panne une fois n’est pas coutume et mérite d’être souligné.
IMG_5138.JPGLe lendemain, dimanche, Félix a réparé, il poursuivra la balade en deux roues. Le suisse Jean Rapo a troqué son formichino contre un rare scoïattolo : « Il faut bien faire tourner toutes les machines ». Direction La Maléne par les gorges du Tarn, la luminosité au fond des gorges est féérique. Le soleil joue de toute sa palette d’ocres et d’azur sur les falaises. A la Maléne, la route s’élève. Pas de problème, que ce soit pour le formichino du belge Franck De Ridder ou de la moto de l’anglais Ian Skinner : c’est bien connu le Rumi miaule mais efface toutes les difficultés.
Au point sublime, les avis sont unanimes devant la majesté site.
Après le repas, une visite de cave est au programme et terminer ainsi en beauté notre week-end.
Vivement l’an prochain pour que reprenne « le temps des copains et de l’aventure ».

IMG_5329.JPG

 

QUAND : du 14 au 17 septembre 2012
POURQUOI : Rassemblement automnal
OU : dans les gorges du Tarn, commune Le Rozier
PAR QUI : RUMI Club de France
                  Le Pont de Chalaux
                  58140 LORMES
                  micheline.douay@wanadoo.fr

 


Organisateur.JPGOrganisateur : Pierre Fontan : « Je remercie particulièrement la commune Le Rozier et son maire pour la mise à notre disposition de la salle des fêtes ce qui nous a permis de garer nos véhicules à l’abri pendant notre séjour. Je remercie également tous les participants français et étrangers d’être venu en nombre à ce rassemblement ».







Photo n1.JPGPassage groupé dans les gorges du Tarn.







Photo n2.JPGLe Belge William Janssens sur un très rare scooter Rumi/Sarolea







Photo n3.JPGLe suisse de Genève Jean Rapo sur un très rare Scoïattolo de 55.








Photo n4.JPGl’Alsacien Robert Moritz dans la côte de la Malène.







Photo n5.JPGLe hollandais, John Schwirtz sur formicchino.










Photo n6.JPGArrivée au point sublime, un magnifique attend les participants







Photo n7.JPGUn salut de la main de Jean Paul Bellorget.







Photo n8.JPGSilvio Pitisi pilote un proto : « J’ai construit un Rumi proto : façonné un cadre en tube de 15/10ième, mis en place des cylindres à clapets et allumage électronique « Arcambal ». J’ai fait un test chronométré à 127KM/H à 11500tr/mn, mais il demande de rester dans les tours ».

 

16/10/2012

FAITES ROULER LES MECANIQUES sur le circuit d’Ospédaletti en Italie.

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 718 du 04 octobre 2012
 IMG_3958.JPG

 La commune d’Ospedaletti fait revivre tous les deux ans un moment fort de son histoire : SON AUTODROME. Trois cent pilotes venus d’Espagne, d’Autriche, de France et d’Italie avec des machines de rêve étaient là pour que vive le MYTHE CONTINU.

IMG_3964.JPGA quelques kilomètres de Menton, La « Rivièra des fleurs », entre Vintimille et San Remo en a fait rêver plus d’un. Coincé entre la mer et la montagne, Ospédaletti s’offre un week-end vibrant au son du deux et quatre temps. Pour recréer ce circuit historique intra-muros de trois kilomètres 400, le centre de la cité est assiégé. Circulation stoppée, pollution sonore à outrance et pas une plainte qui plus est la population pavoise. Où peut-on trouver ailleurs qu’en Italie cette passion pour la « Machina » ?.
IMG_4617.JPGSoleil et nuages vont jouer à cache-cache pendant les deux jours, réservant les déluges pour la nuit : heureusement. 
Dès vendredi soir, un hommage était rendu à Roberto Patrignani, pilote, journaliste et écrivain dans une soirée très animée en présence entre autres de Paolo Campanelli, Phil Read et Giacomo Agostini.
IMG_3982.JPGLes formalités administratives vont durer toute la journée du samedi. Un grand déballage, trois cents motos sur trois cents mètres linéaire sur la via Aurélia et le Corso Régina Margherita, avec le montage des barnums, cela tourne un peu à la foire d’empoigne. Mais, dans un cadre si en beauté : la mer, les palmiers, les pins maritimes, les petits problèmes sont rapidement oubliés.
Il ne reste que le plaisir de se retrouver. 
IMG_4537.JPG D’anciens pilotes officiels d’usine ont monté leur propre stand comme Peter Balaz,  pilote MZ/Jawa ou l’intarissable espagnol, Gracia Cesar Samper dont la carrière a commencé sur 50cc Ducson puis sur Montesa en 125 et 250 GP. Il va parader avec la machine qui l’a mené sur la plus haute marche du GP d’Uruguay en 59. La journée se clôturera par un grand buffet où l’on continuera de se remémorer le passé.
IMG_3973.JPGCôté français, André Mazzoni, Président du club frontalier de Roquebrune Cap Martin a contribué à la mise sur pied de cette manifestation.
Le dimanche matin, à 8h30 la première série est sur la ligne de départ. Ceux sont les véhicules les plus anciens comme la 250 Moto Guzzi à compresseur de 39, la Scott TT de 1930 ou encore la 500 Frera Grand Prix de 21.
Dans la seconde série, Cédric Foliot, spécialiste de la tasse à café vient de Roanne. Il utilise un Guazzoni compétition de 1969 : « Je profite de vacance en famille pour participer à cet événement. Le parcours est superbe. Lors de la descente vers la mer, on dirait que l’on va y plonger. L’ambiance est fantastique, les spectateurs applaudissent tout le long. C’est Hors norme ».
IMG_4769.JPGJacques Lapeyre, un gersois déjà là à la précédente édition est lui aussi très content : « C’est une vrai fête de la moto. Nous célébrons cette année avec ma femme nos 42 ans de mariage alors on va de circuit en circuit, France, Italie, Espagne,… Comme le Continental Circus ».
Christian Pétard du Barjoteam est lui aussi sur les traces de ses idoles : « J’avais entre treize et quatorze ans et j’habitais dans le Doubs dans les 69/70. Je lisais « Motocyclisme » avec mes potes. Nous bavions devant les articles qui relataient la course d’Ospedaletti. Nous cherchions sur une carte où se trouvait le circuit et nous rêvions… au grand Mike Hailwood, Giacomo Agostini, Phil Read… nous étions jaloux des sudistes car dans la région pas de piste. Quarante ans après, je roule dans la série d’Ago. : REVE ou REALITE ».
IMG_4176.JPG

OU : Ospedaletti
QUAND : 1 & 2 septembre 2012
PAR QUI : Commune D’Ospedaletti
               Office du Tourisme à Ospedaletti
               Via XX Settembre 34-18014 Ospedaletti
              
http://www.circuitospedaletti.it/

 

 

 

LEGENDE PHOTOS
Organisateurs
Organisateurs.JPGEn partant de la gauche : Liana Delle Monache, adjoint au tourisme, Eraldo Crespi maire d'Ospedaletti et Lucia Bursi, Maire de Maranello, célèbre par son usine Ferrari. Eraldo Crespi : « Nous sommes ravis de recevoir pour la troisième fois dans ce cadre magnifique les motos de courses et les champions qui ont fait l'histoire du motocyclisme aussi bien au niveau national qu’à l'étranger, les collectionneurs et tous les fans de deux roues d’une autre époque. Pendant ces trois jours, nous avons pleinement vécu, d'excitation, de plaisir, de souvenirs et d’agréables moments sportifs. Je remercie l'Administration Communale et tous ceux qui ont cru en un événement créé juste pour le plaisir et qui, année après année, s’amplifie au-delà des les frontières nationales. Je souhaite ardemment que cet événement soit pérennisé dans les années à venir avec la prochaine administration. Elle représente un instrument important pour la relance du tourisme de notre commune ».

 


Photo n1.JPGAligné pour le départ.

 








Photo n2.JPGDaniel Crivello, ici sur 250 Bultaco MK3 compétition de 68 est là sur les traces de son passé : «J’ai commencé en 50cc où j’étais pilote Derbi. J’ai été 5 fois Champion de Provence en vitesse sur 50 et 125cc entre 65 et 70. En 50cc, en 1967, je finis 5ième du GP d’Espagne et 6ième du GP de France. De 68 à 73, je deviens pilote Nougiers et je termine 4ième du GP de France en 125cc. J’habite Antibes, le GP d’Ospédaletti était une date à ne pas rater ».

 

Photo n3.JPGCédric Foliot, un passionné de cyclos vient de Roanne dans la Loire nous présenter une petite merveille un 50 Guazzoni, un compé-client à 6 vitesses et transmission par engrenages. Son précédent propriétaire Jacques Lapeyre a acheté le moteur à l’usine, et le cadre est une base de Mondiale Record.

 




Photo n4.JPGUn Roi toujours en piste et à cent à l’heure : Giacomo Agostini.

 








Photo n5.JPGGiancarlo Clapisse sur 550 Kawasaki de 71 ex Offenstadt, le cadre porte le numéro 01.

 







Photo n6.JPGAntonio Bondi sur 500 Matchless G3 de 37 devant Antonio Frigerio sur 250 Moto Guzzi à compresseur de 39 et Hartmann Nother sur 500 Rudge Ulster de 35.

 






Photo n7.JPGAlain Ghetti sur Norton

 








Photo n8.JPGRemarquez la sortie d’échappement de la 500 Scott TT à refroidissement liquide de 1930 de Cid Cobena Juan Félix.

 







Photo n9.JPGJose Carlos Lorente fait chauffer sa 250 NSU Sport Max de 1955

 









Photo n10.JPGUn passage d’Alfio Marino sur 500 Norton de 1935

 








Photo n11.JPGPeter Balaz, pilote usine MZ/Jawa sur Jawa 175 spéciale de 1936.

 








Photo n12.JPGEntre les pins et les palmiers, en pleine bourre, Uwe Dietrich mène le train sur 125 Maïco RS de 70 devant le Honda CR93 de Sigfrido Diomedi.

 






Photo n13.JPGRetour aux stands pour Grazziano Poggi sur sa BSA de course de 1955

 








Photo n14.JPGWalo Peter Bertschinger sur Paton bicylindres de 68







IMG_3954.JPGBeaucoup de monde, pour une sécurité maximun, la mobilisation est générale. Raffaele Cardone, responsable sécurité : « Il nous faut beaucoup de coordination : 3000 bottes de paille, 1500 barrières, 110 personnes volontaires, plus la protection civile, plus les commissaires de l’ASI, plus tous les services municipaux, un sacré travail »