UA-37157085-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2010

MONACO MOTOR LEGEND

 Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 618 du 08 juillet 2010

 

Photo n°1b.JPGSur le Rocher de Monte-Carlo, un week-end de prestiges et de haut de gamme mécanique.

 

Presque au ras de l’eau, sur le quai Albert 1er, cerné de gratte-ciels et face au port Herculis, là ou sont ancrés les yachts des milliardaires, s’est tenu du 10 au 13 juin 2010 le Monaco Motor Show et Monaco Motor Legend, deux manifestations réunissant les mécaniques d’hier et d’aujourd’hui et pour trait d’union : Le Luxe.

 IMG_2373.JPG

Sonia Thévenet et Bruno Leuci, les organisateurs, sont heureux de la réussite de leurs entreprises. Sonia : « Le Monaco Motor Show existe depuis 2007, mais nous avons monté le Motor Legend en moins de trois mois. Un pari insensé, mais un pari gagné grâce à la bonne volonté et l’alchimie entre les professionnels de la restauration, notamment la carrosserie Lecoq et la société A.C.C.L.C. un vendeur de voitures spécialisé dans le haut de gamme (Delahaye, Talbot, Bugatti,…) et les clubs autant voitures que motos (Les clubs De Dion Bouton, Vedette, la Traction Universelle, le volant de fer,…), un véritable succès ».

IMG_2319.JPGPoint de vue motos, le club « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin » s’est taillé la part du lion en exposant plus d’une cinquantaine de machines dont une douzaine d’Entretubes. André Mazzoni, son Président, a beaucoup donné de son temps et de son énergie en réalisant une exposition digne de ce cadre prestigieux. Stephano Pracca, un turinois passionné de motos à courroie n’est pas avare d’explications succinctes mais nécessaires pour suivre les différentes étapes de cette évolution : « Les premières courroies étaient en cuir plat ou à lamelles. Elles se détendaient très rapidement et étaient très difficiles à régler, puis viennent les courroies caoutchouc et coton donnant une bonne traction et peu de manutention. La 300 cc Fréra de 1910 à soupapes automatiques que nous avons là et l’une des premières motos répertoriées par l’ASI en 70. Elle porte le numéro 0002. A ses côtés, la 750cc Stucchi bicylindre de 1918 avec son moteur puissant prévu pour être attelé. Pendant le premier conflit mondial, les deux entreprises furent concurrentes directes lors d’attribution de marché pour l’armée italienne. La Clément de 1912 à moteur Mag de 300cc a plusieurs particularités, sa transmission est par chaîne et la mise en marche se fait à la manivelle comme une voiture de cette époque. D’autre part, ce même modèle était commercialisé en France sous l’estampille Clément, en Angleterre sous Royal-Enfield et en Suisse sous Motosacoche. La Triumph 550cc type H est l’une des meilleures motos des années 10. Elle disposait d’un embrayage et d’une boite 3 vitesses. On l’a nommé « Trusthy fidel » rien ne casse ».IMG_2323.JPG

Franck Moureaux est admiratif devant les deux engins de Bernard Feuiltaine, un pilote Havrais des années 35 à 55 : « Au départ, c’est une 500cc Norton à cadre Garden Gate et boite Burman, puis elle passe en 350 à compresseur, a leurs interdiction,elle repasse à sa cylindrée d’origine. Là, elle en est à sa troisième version : culasse en bronze et carburateurs inclinés. Je vais la remettre en route pour courir sur l’autodrome d’Ospedaletti début septembre. Pour l’AJS à moteur Rudge 250cc, les freins sont taillés dans la masse. Elle a fini 1er à la côte de Lapize en 51 et 52. Tu peux dire dans LVM que je suis à la recherche de toute documentation sur ce personnage hors norme : un autre Nougier, du vrai travaille d’artiste ».

Maserati, la réputation de la marque au trident sur quatre roues n’est plus à faire mais peu connaisse sa production de deux roues. Le club Maserati France exposait un prototype 175cc de 1955.

Si Le Luxe était d’enrichir ses connaissances autant humaines que techniques, alors se fut un week-end de LUXE.

 

 IMG_2342.JPG

OU : à Monaco, sur Le port Herculis

QUOI : Exposition de voitures et motos de prestige et de luxe

QUAND : du 10 au 13 juin 2010

COMBIEN : 9€ l’entrée

PAR QUI : WELL COM Monaco

                   Le château d’Azur

                   44, Bd d’Italie

                                               MC 98000 MONACO

                                               Tél. : +377 97 98 04 12

 

 

 

Photo n°2.JPG

André Mazzoni, Président de Motos et Scooters de Roquebrune Cap-Martin sur un très rare scooter italien Piatti, 125cc de 1956.

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°3.JPG

Une Maino de 270cc de 1910, petit assembleur qui disparu après la première guerre.

 

 

 

 

 

Photo n°4.JPG

Jean Paul Corbier, secrétaire et webmaster du Club Ydral France et sa Follis : « Le club YDRAL France a été créé en 1990 par quatre passionnés du sud de la France, amoureux des véhicules anciens, et en particulier de ceux mus par un moteur YDRAL. Ce moteur a été produit entre 1947 et 1960 par la société du même nom, créée par Anatole Lardy en 1910. Il a équipé d'innombrables marques de deux-roues (cyclos, motos, scooters), de triporteurs, de voiturettes et même de motoculteurs.
Le club réunit de nombreux amateurs en France, en Europe, mais aussi aux USA et même en Australie. Il s'attache à faire vivre et revivre des machines équipées de moteurs Ydral ».

 

 

Photo n°5.JPG

Peugeot « Paris-Nice »350cc de 1914 et Terrot Motorette N°3 de 311cc de 1914.

 

 

 

 

 

Photo n°6.JPG

Détail du moteur et courroie de l’Alba un 350cc 4 temps de 1919.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°7.JPG

Franck Moureaux derrière l’AJS à moteur Rudge 250cc de 1942 de Bernard Feuiltaine.

 

 

 

 

 

 

Photo n°8.JPG

Un fada du petit cube, Gianni Mostosi a participé au guidon de sa Moto Guzzi, moto légère ou « Guzzino »de 65cc type B de 1952 au Moto Giro 2007, 2008, 2009 et deux Milan-Tarrente environ 10 000km : « Je pourrai faire tout cela avec une grosse moto mais cela ne m’intéresse pas. J’aime calculer mes moyennes, entendre et faire vivre ma machine sous le soleil, la pluie, la grêle ou dans le brouillard. Quelques fois, lorsque les montées sont trop rudes, je descends et je pousse. Ma récompense, voir les réactions des personnes âgées venir à ma rencontre et me parler de leurs jeunes temps, c’était une moto très populaire en Italie. Par exemple, des maçons fabriquaient de petit side qu’ils chargeaient pour aller travailler. Une photo parue dans un journal a médiatisé mes exploits, maintenant nous serons sept à participer au prochaine Moto Giro ».

 

Photo n°9.JPG

Au Club Maserati France, que de l’exceptionnel, Olivier Roux, à droite, Président de Maserati Provence nous présente une voiture, la Troffeo light construit à une trentaine d’exemplaires pour commémorer la victoire de Fangio sur le circuit du Nurburgring en 57 et Hervé Bianucci, une moto, un proto 175cc de la marque de 1955 : « Je l’ai trouvé dans une cave en Italie. C’est un 175cc, arbre à came en tête, le moteur ressemble à un Parilla. Il dispose un tambour ventilé et la plaque constructeur porte le N°1001.

Au début des années cinquante, la famille Orsi se partage son patrimoine : fonderie de Modène, l’usine d’automobiles et fabrique de bougie et d’accumulateurs. Voulant se diversifier, le bénéficiaire de ce dernier lot rachète un petit artisan « Italmoto ». Sa fabrication sera commercialisée sous l’estampille Maserati. La gamme va s’étendre du 50 au 250cc, notamment les 50/T2/S et 50/T2/SS à vocation sportive ».

 

Photo n°10.JPG

Quelques modifications de la Norton de Bernard Feuiltaine : carburateurs inclinés sur culasse en bronze.

 

 

 

 

 

Photo n°11.JPG

Eric Musso pose devant l’affiche de la manifestation qui aura lieu les 11 & 12 septembre 2010 sur l’autodrome d’Ospédaletti/San Remo. Il y participera au guidon de sa Terrot type GSS à moteur Jap 350cc et boite Burman 3 vitesses. D’après Le Motocycletiste, il n’en existerait plus que 5 exemplaires.

 

 

 

Photo n°12.JPG

Construite à Milan, la 750cc Stucchi de 1918 a un moteur puissant. Elle est prévue pour être attelée.

 

 

 

 

 

Photo n°13.JPG

Magnat Debon 400cc de 1913.

 

 

 

 

 

 

Photo n°14.JPG

Moto Guzzi Airone 250cc de 1949.

 

 

 

 

 

 

Photo n°15.JPG

Mondial type S, 200cc de 1950.

26/05/2010

COURSE DE COTE DE GATTIERES,

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 614 du 03 juin 2010
IMG_1771.JPG

1/3 de mécanique, 1/3 de conduite, 1/3 de vitesse mais, mais…nous sommes en Provence alors généreusement on ajoute un grand tiers de passions et d’amitiés. Dans ce cas là les mauvais comptes font les bons amis. 

 IMG_1714.JPG

 Après Carros et Castillon, la Ligue Motocycliste Régionale de Provence organisait la course de côte de Gattières comptant pour son championnat de la montagne. Cent quarante quatre concurrents vont en découdre sur un parcours, long d’un kilomètre neuf cent sur une route légèrement humide et en très bon état.

IMG_1831.JPGDans une épreuve de machines modernes, quelques candidats en classic et post classic sont arrivés par finités.

Huit fois champions de Provence, Jean Paul Lanza (250 Bultaco Metralla), du Moto Club de Nice, connaît les côtes. Depuis plus de trente ans, il écume en un vieux briscard toutes les pentes du midi : « Quand j’ai commencé, on nous donnait des petits papiers avec l’heure et la minute de départ que l’on rendait à l’arrivée. Les commissaires pouvaient alors établir notre temps. L’age d’or des années soixante dix s’est étiolé, les courses se sont fait plus rare jusqu’à s’arrêter. Puis il y a environ une douzaine années cela a repris doucement dans les Alpes Maritimes sous l’impulsion de la Bélugue d’Antibes, en 2010, sept montées sont au programme. Je viens de Cuges les pins avec Didier Milani (Ducati 900SS). Un mordu de Zundapp, Luc Saffer a pris part au premier moto-tour sur un 125 KS, mais aujourd’hui se sera une 350 Yamaha de 1972 au couleur de Kenny Roberts. Gérard Spagli du Moto Club de Monaco est arrivé par la route en chevauchant sa bête une Kawa Z1000, championne de France de rallie routier 2009 : « Peu d’épreuve cette année, alors je participe à quelques courses de côtes, cela entretient les reflex ».IMG_1717.JPG

Jean-Noël Dekrakreni, Yamaha TZ 5F7 de 81 et Christian Maupome, VFR 400, tous deux du club Zone rouge dans le var sont à l’unisson : « Nous nous sommes connus sur les courses en 78, puis on s’est perdu de vu. Il y a quatre ans nos routes se sont recroisées, depuis notre plaisir et de se retrouver la veille de la manifestation pour une soirée pâtes fraîches ou couscous et évoquer les souvenirs ». L’épouse de Jean-Noël, Valérie participe à l’épreuve sur une 250 Kawazaki KR1.

Le championnat Classic et Post classic de Ligue de Provence, une épreuve à une échelle humaine ou l’argent n’a pas encore pris le pas sur les relations entre individus.

 

IMG_1767.JPG

QUOI : Championnat de Ligue de courses de côtes

QUAND : 7 épreuves de mi-avril à fin septembre

COMBIEN : Licence nationale ou à la journée + engagement à l’épreuve.

PAR QUI : LMRP (Ligue Moto Régionale de Provence)
                   Centre de vie l’Anjoly

                  
98, bd de l’Europe
                  
13127 VITROLLES
                        Tél: 04.42.09.72.02

                       
Fax: 04.42.09.72.79
                       
Mail: ligue-motocycliste-provence@wanadoo.fr

 

  

IMG_1720.JPG

 

Résultats de la course de côte de Gattières:

Classic 70

1  RICROCH FABRICE 1:29.042 MC NICE

2  SPAGLI GERARD 1:29.089 MC MONACO

3  DURANTON DIDIER 1:33.519 MC CENTAURE

 

Post Classic 80

1  DEKRAKRENI JEAN NOEL 1:28.852 ZONE ROUGE

2  MARTINI CHRISTIAN 1:32.053 MC CENTAURE

3  ORGEUR DOMINIQUE 1:34.182 MC MENTONNAIS

 

 

Reste à disputer :

Le 06/06, montée du Turini à La Bollène Vésubie

Le 27/06, montée à Falicon

Le 12/09, course de côte nationale « La Rapheline » à Roquebrune sur Argens

Le 26/09, course de côte nationale, finale championnat France à Sospel

 

 

Photo n°1.JPG

En attendant sagement le départ.

 

 

 

 

 

 

Photo n°2.JPG

Fabrice Ricroch a les crocs sur son Suzuki 350 T de 72

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°3.JPG

N°664, Jean Noël Dekrakreni sur TZ 5F7 de 81 et n°663, Christian Martini sur 350 RDLC.

 

 

 

 

 

 

Photo n°4.JPG

Club Pantah, n°678, Dominique Orgeur du MC Mentonnais et Jean Michel Ciais du MC Cannes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°5.JPG

Jean Paul Lanza et son 250 Bultaco Metralla.

 

 

 

 

 

 

Photo n°6.JPG

Luc Saffer pilote une 350 Yamaha aux couleurs de Keny Roberts.

 

 

 

 

 

 

Photo n°7.JPG

250 Kawa KR de 85 pour Valérie De krakreni.

 

 

 

 

 

 

Photo n°8.JPG

Jean Noël Dekrakreni sur TZ 5F7 de 81

 

 

 

 

 

 

Photo n°9.JPG

Didier Duranton sur Honda CB 350

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°10.JPG

Didier Milani et son Ducati 900 SS

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°11.JPG

Déhanchement prononcé avec Gerard Spagli sur son Kawa Z1000.

18/05/2010

EXPO-BOURSE ROQUEFORT LES PINS

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 613 du 27 mai 2010
IMG_1671.JPG

Superbe ! Magnifique ! STOP…Et nous n’en sommes qu’à la quatrième Expo- Bourse de Roquefort Les Pins, gardons en réserve quelques superlatifs pour les prochaines éditions. 

Idéalement placée sur la D507, entre Villeneuve-Loubet et Grasse, la commune de Roquefort Les Pins est le passage obligé entre la mer et la montagne. Tout le long de cette artère principale, le moindre espace libre (places et jardins publics, salle des fêtes) a été reconverti en salle d’exposition.

IMG_1654.JPGPrésent sur tous les fronts de la voiture et de la moto ancienne dans les Alpes Maritimes et au-delà, Nicolas Ventugol se dépense sans compter pour que vive deux fois l’an cette manifestation du « Club Roquefortois Autos et Motos de Collection ». Tous les nombreux aspects de la collectionnite aigu se déclinant sur deux, trois ou quatre roues, sont abordés.

Il y règne une ambiance « cool » et détendue. Les clubs, les professionnels et les particuliers ont fait de gros efforts en présentation et en qualité.

Les motos et la bourse sont regroupées sous la pinède. Dés l’entrée, « l’Amicale des Rétrocyclettes Villeneuvoises » donne le tempo. Son stand ressemble à une cour de récréation. Les grands enfants font mumuses avec leurs joujoux. Du Solex micron au Gitane Testi, de la Dollar à la New Map tous les moyens sont bons pour faire du bruit et s’exciter.

Un peu plus loin, Daniel Imbert, un fanatique de la marque basé à Milwaukee, expose une moto de police et un servicar Harley Davidson type G de 1950.

IMG_1652.JPGA coup sur, la palme de la rareté revient à « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin » avec une 550cc Triumph à courroie type H de 1915 et une 175 Berneg de 1956.

Côté professionnel, « Old Racer » de Nice soumet à notre curiosité deux Yamaha, une 350 TR2 (ex Christian Bourgeois) qui obtient un record de vitesse en1970 sur l’anneau de Monthlery et une 350 TZ (ex Eric Saul) à cadre Niko Bakker. Dommage peu mise en valeur, elles sont passées inaperçues. Autre Pro. « Legend Motor Sport » de Mouans Sartoux est venu nous faire apprécier son travail de restauration sur une Triumph Speed Twin modèle 5T de 1949.

Sur la bourse, des italiens venus de Turin ont débarqué notamment une Henderson de 1917 (33000€), une Sertum de 1947 (3500€) et une Ariel Square Four (8500€).

 

Une vraie réussite pour les organisateurs, la prochaine expo-bourse se déroulera le 17 octobre.

  

OU : Roquefort Les Pins – 06

QUAND : 18 octobre 2009

COMBIEN : Gratuit

PAR QUI : Club Roquefortois Autos Motos de Collection

                         Tel : 06.68.45.01.92

                         http://www.expo-bourse-autos-motos-roquefort-les-pins.com

 

 

Organisateur :Organisateur.JPG

Nicolas Ventugole : « Nous essayions à chaque manifestation d’amener quelque chose de nouveau. Nous avons fait venir deux sculpteurs François Chevalier et Hervé Nys, leurs créations se concentrent sur les motos et les voitures. Nous sommes en partenariat avec l‘Association Action Friends qui vient en aide à Camille Audibert, sportive de haut niveau (Equipe nationale d’alpinisme) victime d’un AVC.( http://www.wix.com/Action/Friends) »

 

Photo n°1.JPG

Ambiance, au premier plan une 175cc Eugène Christophe de 1923

 

 

 

 

 

Photo n°2.JPG

Gilles Bochand sur son Suzuki 350T, 6vitesses, acheté neuve en février 73 à l’age de 16 ans et 3 mois, 8776Frs à Paris chez Moto Bastille. Elle est toujours 100/100 d’origine.

 

 

 

 

 

Photo n°3.JPG

Au premier plan la 350 Yamaha TR2 de 1969 (ex Bourgeois) qui établit une record de vitesse à Monthlery en 1970, au second plan, la 350 Yamaha TZ (ex Eric Saul) à cadre Nikko Bakker.

 

 

 

 

Photo n°4.JPG

Jean Claude Ondulat, dit « Pépé Coco » est venu de Caussol sur Side BM R50 de 1959.

 

 

 

 

 

 

Photo n°5.JPG

Jean Luc Pontis et sa 500 Norton modèle 18 de 1931.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°6.JPG

Henderson 1917, 1er modèle boite 3, dernier modèle marque Henderson avant de passer Excelsior : 33 000€

 

 

 

 

Photo n°7.JPG

Sertum 250cc de 1947 : 3500€

 

 

 

 

 

Photo n°8.JPG

Ariel Square Four avec moteur refait et CG Francaise: 8500€

 

 

 

 

 

 

Photo n°9.JPG

Matchless 500cc de 1955 : 3800€

 

 

 

 

 

Photo n°10.JPG

Moteur BM R25/0 : 300€

 

 

 

 

 


 

Photo n°11.JPG

Triporteur Vespa ACMA de 1954, CG normale: 3200€

 



 

Photo n°12.JPG

Hercules 125cc, moteur Sachs 7 vitesses refait de 1976 : 1500€

 

 

 

 

 

Photo n°13.JPG

Exceptionnelle Moto Guzzi 500cc GTW, fabriquée pendant quelques mois en 1948, spécifique à ce modèle : augmentation du taux de compression, culasse et arbre à cames renforcés, jante alu et freins ventilés : 20 000€

29/04/2010

CAGNES/MER:un parcours sans faute

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 609 du 29 avril 2010
IMG_1536.JPG

 

Environ trente milles visiteurs sur quatre jours, pas de galop d’essai, la mécanique est bien rodée. Dans un salon de motos d’aujourd’hui, le « musée du deux roues » est un pôle d’attraction. L’ensemble des clubs et musée de motos anciennes des Alpes Maritimes contribuent à la réussite de cette événement.

IMG_1540.JPG

Cette année, les principaux axes de présentation étaient « les ancêtres, les entretubes et les BMA », un objectif atteint et dépassé grâce à la mobilisation de chacun.

 

 

Malgré l’exiguïté de la salle des pesages, une soixantaine de machines étaient exposées. Dés l’entrée, une surprenante Ice Track de marque Jawa destinée au course sur glace de Michel Luccani qui fêtait là le trentième anniversaire de son musée à Entrevaux, de l’autre côté, un side Harley Davisson VL de 1929. Sur un podium trône la doyenne, une Griffon Zedel de 1904 dans sa livrée d’époque et lui faisant face, une superbe MGC de 1932, première moto à cadre aluminium, celui-ci brille de mille feux. La Superior de Guy Amérigo est dotée d’un allumage « Rupta » qui la dispense de bougie (Brevet Deronzière de 1906). Albert Astrologie est venu d’Hyères faire admirer sa TWN Cornet de 54 et son étrange pot de détente.

IMG_1592.JPGDans la seconde pièce, on passe en revue un échantillonnage de BMA à travers le temps, notamment un ancétre du Solex, Le Cyclotracteur de 108cc, 4 temps de 1914 et un Rosengart, l’un des premiers moteurs sortie de l’usine en 1922. Il est amusant de voir la surprise du public en voyant l’une des premières Ducati, le Cucciolo de 1953 ou les divers modes d’entraînement destinés à mouvoir une bicyclette. Les explications prodiguées par un Jean-Louis Peniguet toujours en verve, permettent la mise en lumière d’une partie de notre histoire industrielle quelque peu oubliée.

Le samedi, du bruit et de la pétarade, Honda black bomber, mobylette, Bmw série 2, Peugeot 57, une quarantaine de véhicules ont pris part à cette parade.

La quinzième édition de ce salon a mis en exergue la cohésion de tous les passionnés de motos anciennes de la région et permis une exposition de haute qualité qui ne laisse personne indifférent.

 

 

 

OU           : A Cagnes sur mer sur l’hippodrome de la Côte d’Azur.

QUAND   : du 09 au 12 avril 2010.

PAR QUI : WARE Organisation

                   Parc Valescure 3 - 280, allée du Petit Gondin - 83700 ST-RAPHAEL

                               Tél. : 04 94 52 80 80 Fax : 09 94 52 87 87

                   http://www.wareorganisation.fr/

 

Musée de la moto :

         US Cagnes/Véhicules d’époques
        
 20-22 chemin des Travails
          06800 Cagnes-sur-Mer                         
          04 93 07 34 06

Et
             Moto-Retro-Vésubienne
             http://moto-retro-vesubienne.hautetfort.com/

 

 

 

Photo n°1.JPG Griffon Zedel 1903

 

 



Photo n°2.JPG: MGC 500cc 1932

 

 

 

 

 



 Photo n°3.JPG  

 Michel Luccani, propriétaire du musée d’Entrevaux nous présente une Jawa, Ice Track pour course sur glace. Il fête là le trentième anniversaire de son musée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°4.JPG : Guy Amérigo et son Supérior de 1913 allumage « Rupta ». Cette marque n'apparaît pas dans les encyclopédies de la moto (celles de Erwin Tragatsch et celle de Hugo Wilson), a produit des motocyclettes. Le fabricant était la société "Thimonier et Cie", qui produisait aussi des machines à coudre à Lyon.

 

 


 

 

Photo n°5.JPG1922, un des tout premier BMA Rosengat.

 

 

 

 

 

 

 


Photo n°6.JPG Un ancétre du Solex, « Le Cyclotracteur » de 1914, un quatre temps de 108cc. Sur la publicité d’époque, il était écrit : « Le Cyclotracteur supprime la fatigue, l’essoufflement, les côtes. Grâce à lui, la bicyclette marchant toute seule est devenue une réalité ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 Photo n°7.JPG

Vespa ACMA type N de 1960

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°8.JPGBSA B33

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°9.JPG: Stéphane Nehbauer de « Legend motor sport » à Mouans Sartoux nous présente une Triumph Speed Twin modèle 5T de 1949

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°10.JPG Nouveau club « Les Bélugans » Daniel Villa Vega, le Président : « Issu de la feu Bélugue d’Antibes, nous allons cette année assoire notre crédibilité et l’an prochain créer une épreuve de régularité pour moto sous l’égide de la FFM ». Il pose avec un 125cc Italemmezéta, type Ital-jet de 1961.

24/04/2010

SAINT CEZAIRE : COTE D’AMOUR

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 608 du 22 avril 2010
IMG_1410.JPG

 

Explosions à Saint Cézaire : après un hiver rude, il ne pouvait suivre qu’un printemps détonnant, cent vingt voitures et quarante motos ont retrouvé les pentes sinueuses et leur « côte d’amour ».

IMG_1411.JPG

Depuis quelques années, les motos du Barjoteam de Christian Pétard s’associent aux voitures de l’A.V.H.S. (Association de Véhicules Historiques de Sport) de Jean Luc Gambina, ce regroupement sent l’essence, l’huile et le caoutchouc chaud.

Commune accueillante, Saint Cézaire est situé entre Grasse et Fayence. L’omniprésence de l’olivier, date du temps ou la ressource essentiel était liée à une agriculture de montagne avec le blé et la vigne.

Le contrôle technique a lieu sur la place du village. Puis, en cortége, on se dirige en vers le fond des gorges de la Siagne, à la limite entre le département du Var et les Alpes Maritimes. Cette magnifique vallée à la végétation luxuriante héberge le canal qui alimente en eau potable les villes de Grasse et de Cannes. Cette rivière est devenu le paradis des pêcheurs, de plus, les écrevisses à pied blanc y ont élu domicile, mais attention cette espèce est protégée.

Les participants à cette rétrospective vont s’affronter sur les trois kilomètres d’un ruban d’asphalte torturé, bosselé et large comme la main.

IMG_1443.JPGPatrice Pencenat, dit « docteur Zundapp » a sonné le rassemblement, fédéré au sein du « Zundapp Sud-est France Team » se sont cinq petites machines allemandes qui se présentent au départ. Yves Rottier faisant sien du proverbe : « On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même » a construit son engin de course d’après une idée originale d’un ingénieur allemand Carel HARMSEN. Le cadre est un assemblage deux plaques d’aluminium et d’entretoises. Il est doté d’un moteur Honda cross de 80cc, l’ensemble a vraiment une belle l’allure.

Le benjamin, Eliot Batault 16 ans, pilote un Zundapp C50, il est accompagné de son père Benoît sur 500 Triumph Daytona T100 de 72. « Je roulais en 125 MZ TS et cela me suffisais. Puis j’ai acheté cette moto mais je n’ai pas mon permis moto. Je le passe actuellement, j’ai réussi le code et le plateau, il ne me reste plus que le circuit routier. Ce serai dommage de voir dans le garage ».

Venu d’Auch, Jacques Lapeyre promène son 250 Aermacchi Ala d’Oro sur les circuits de France, d’Espagne et d’Italie à la recherche du grand frisson.

Sans chronométrage, ne veut pas dire sans vitesse : vingt ans d’une longue histoire d’amour entre Jean-François Rebuffo et sa 350 Ducati D de 72, il l’a fait rugir de plaisir en rattrapant Didier De Chouddens sur une autre Ducati.

Bonne enfant, la journée se termine comme à son habitude par la traditionnelle remise des prix. Rendez-vous à la prochaine rétrospective, le 16 mai à Tanneron, une autre COTE D’AMOUR.

 

OU : Saint Cézaire (06)

QUAND : 28 mars 2010.

COMBIEN : 30,00euros

POURQUOI : Sur route fermée, faire revivre entre passionnés deux et quatre roues les belles courses de côtes.

PAR QUI : A.V.H.S. – Association Véhicules Historiques de Sport.

             30, boulevard Carnot

             06110 LE CANNET

             avhs@cegetel.net

Et

             Barjoteam@laposte.net

             20, avenue des pins

             06 VENCE

             tél. :04.93.24.01.14

 

 

 

Photo n°1.JPG

En attendant le départ.

 

 

 

 

Photo n°2.JPG

Yves Rottier a construit sa machine sur un conception datant de 1979 (d'après l'idée originale de Carel HARMSEN, un ingénieur allemand.) mue par un moteur Honda cross de 80cc sur un châssis composé de deux tôles d'alu de 4mm, assemblées par boulonnage sur des entretoises.

Les différentes phases de réalisation sont consignées sur un blog :

http://petit-cube-80.over-blog.com

 

 

 

Photo n°3.JPG

Bruno Rabier va piloter un 125 Villa.

 

 

 

 

Photo n°4.JPG

Didier De Chouddens sur 250 Ducati de 70 a du mal à contenir Jean-François Rebuffon sur 350 Ducati D de 72.

 

 

 

Photo n°5.JPG

Ca penche fort avec Alain Olivier sur 250 Bultaco TSS América de 67.

 

 

 

Photo n°6.JPG

Venu d’Auch, avant l’Espagne puis l’Italie, Jacques Lapeyre conduit sa 250 Aermacchi ala d’oro de 64 sur les routes sinueuses de Saint Cézaire.

 

 

Photo n°7.JPG

Jean Pierre Even, dit Popeye sur 175 Motobecane de 56

 

 

 

 

Photo n°8.JPG

Baltault père et fils : Eliot, 16ans et son Zundapp C50, le père, Benoît, sur 500cc Triumph Daytona T100 de 72.

 

 

 

 

Photo n°9.JPG

L’italien Renato Ferrero pilote une 400 Honda SS de 74

 

 

07/04/2010

SAINT TROP. AU TOP

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 605 du 1 avril 2010

Des lustres se sont écoulés, Saint Tropez, la cité du Bailly de Suffren, vibre toujours aux rythmes du temps, des manifestations et des personnages qui lui sont attachés, Brigitte Bardot et la Madrague, les frasques du gendarme, le golfe et sa New Largue. La « Retropezienne » fait partie de ces événements.

Cheville ouvrière du club depuis fort longtemps, le nouveau Président Patrick Amann pérennise les acquis de ses prédécesseurs. « On ne change pas une formule qui gagne ».

IMG_1115.JPGSamedi midi, sur la place des lices, le marché de Provençale bat encore son plein, déjà les premiers participants alignent leurs montures.

Le soleil est au rendez-vous. Une occasion pour sortir en couple ; Patrick Portal aux commandes d’une BMW R50 de 55 assise à ses côté dansun side précision, Doriane va profiter de des rayons célestes. Associé pour le meilleur, René Auzet modifie constamment le panier artisanal de sa teutonne, améliorant ainsi le confort d’Yvette (Les ans en sont la cause).

Les machines exceptionnelles sont de retour. Au fil des ans, la « Rétropézienne » a acquis la réputation de musée roulant. Presque en voisin, Gilles Philippe de La Seyne sur mer nous fait admirer sa superbe 500 FN type M67 de 1928 et Yan Clausse la 350 Favor de 1930 à moteur Zucher, son cylindre noir à longue course en a fait baver plus d’un. L’ardéchois, Patrick Rouchon fignole sa 350 Terrot HS de 27 dans sa livrée d’origine.

15H00, au guidon de son 500 Terrot RD, Alphonse Corzo vérifie si les alezans sont dans les boxes de départ, à ses côtés dans le side DTP : Eliette, sa femme.

IMG_1180.JPGLa cité est traversée en rangs serrés. Après Grimaud, la bannière est ramenée, la chaussée s’élève et la cadence de roulage également : « A fond les manettes » une autre spécialité du pays des Maures. Sur un ruban d’asphalte tortueux et large comme la main, lisibilité de la route cinquante mètres maximum, les vieilles vont pouvoir s’époumoner dans le col de Taillude. Un peu surpris les Isérois, Luc et Michelle Sarnette sur Ratier et Michel et Nadine Pouget sur Cemec font route ensemble. Lionel Cayol et Laurent Tonnelier tous deux sur 125, Motobecane pour le premier et New Map pour le second vont jouer les lutins « A fond la caisse » et fréquents arrêts. Bien préparé, la 500 Ariel VF de 1930 de Roger Mihau suit sans soucis.

Petit regroupement dans la descente du col, avant de remonter vers le monastère de la Verne ou un rafraîchissement nous est servi. Un baptême réussi : Martial Boulogne, le pizzaïolo d’Ampus a la mine joyeuse : « Mon premier rassemblement, ma Terrot HCTL de 54 a répondu à toutes mes attentes.  Elle m’a donné du fil à retordre lors de la mise au point, mais c’est super ». Jean Paul Camuzard est dubitatif, sa Gnome & Rhone D5 de 39 commence a « pisser » l’huile, triste présage !

 En reprenant la route du retour, peu avant Collobrières, la BSA B33 de Marcel et Yolande Nouger est en panne d’allumage : « La bougie a claqué. Je l’ai changé avant de venir ici. Quand ça marche…faudrait pas toucher ». Les vitesses de la 500 Ariel type de D de 1928 de Dru Barron passent mal : « J’ai rénové la boite et j’ai changé les réglages ».

Le bord de mer, le soleil couchant et la brise marine nous glacent jusqu’aux os. Il est temps revenir à la maison familiale « Lou Riou » ou l’ensemble de la troupe à trouvé pension.

IMG_1336.JPGAu matin, après un robuste petit déjeuner, Eric Musso se lève et dit : « Maintenant, je vais chercher une vraie nourriture » ; car l’autre spécialité de la « Retropézienne » c’est sa sardinade. On ne trempe pas la sardine, l’aile de poulet ou la tranche de poitrine grillées dans le café, mais…pas loin. Elle fait même des adeptes. Venu de Dordogne, Dominique Poisson et Arnaud Bettournet parlent en cœur : « Dites bien dans LVM que l’accueil est formidable. Les sardines après le café nous faisaient un peu frissonner. Mais on s’habituent très bien et on apprécient ».

Au programme de la matinée, une quarantaine de kilomètres, nous conduirons au phare de Cap Camara en passant par Gassin et Ramatuelle. Nous serons gratifié d’un magnifique panorama sur la plage de pampelonne et sur le cap du Pinet sous un ciel bleu azur.

C’est à table, autour d’un délicieux méchoui que nous clôturerons ce week-end printanier. « Ils sont fous ses gaulois, des sardines, des ailes de poulet, du mouton mais pas un bout de sanglier ».

 

 

 

 

OU              : Rassemblement à Saint Tropez et visite du pays des maures.

QUAND      : Les 13 & 14 mars 2010

COMBIEN  : 65 euros L’apéritif et le repas du samedi soir avec ambiance musicale

                        L’hébergement + petit déjeuner suivi d’un casse croûte

                        Et pour finir le méchoui

PAR QUI    :  Rétro-pezien Moto Club,

                        Patrick Amann,

                        La pépinière route des Salins

                        83990 Saint-Tropez  

                        Tel 04.94.97.19.84

 

  

 

 

LEGENDE PHOTO

Photo n°1.JPGPhoto n°1

Le side Terrot d’Alphonse et Eliette Corzo est en place, un rapide coup d’œil pour voir si tout le monde suit, la XVII ieme édition de la « Rétropézienne » va pouvoir s’élancer.

 

Photo n°2.JPGPhoto n°2
Malgré quelques problèmes de boite de vitesses, Dru Barrone va mené à bon port son 500cc Ariel type D de 1928.

 

Photo n°3.JPGPhoto n°3

Le boulanger/Pizzaïolo d’Ampus, Martial Boulogne, a finalisé son rêve, rénover une 350 Terrot HCTL de 1954, sa première moto ancienne.

« Je l’ai acheté à Yenne en Savoie, il y a deux ans. La mécanique n’est pas ma tasse de thé. La remise à niveau fut un gouffre financier. J’ai bien cru ne jamais y arriver. La boite de vitesses m’a donné un mal fou. Je participe à mon premier rassemblement. Je viens d’Ampus par la route et je me suis promis de poser devant le panneau « Saint Tropez » pour commémorer cet événement. »  

 

Photo n°4.JPGPhoto n°4

Laurence et Nandy Sanfilippo posent devant une superbe Norton 600 culbutée, type 19 de 1938.

 

Photo n°5.JPGPhoto n°5

Venus de l’Isère, Luc et Michelle Sarnette sur une Ratier C6S de 1958.

 

Photo n°6.JPGPhoto n°6

Patrick Portal pilote une BMW R50 de 1955, à ses coté Doriane dans un side Précision de 1939.

 

Photo n°7.JPGPhoto n°7

Superbe 350cc Terrot HS de 1927 de Patrick Rouchon.

 

Photo n°8.JPGPhoto n°8

Alain Simansour au guidon d’une 500 Ariel type VH de 1952.

 

Photo n°9.JPGPhoto n°9

Aux mains de Gilles Philippe de La Seyne sur mer une très rarissime 500cc FN type M67 de 1928.

 

Photo n°10.JPGPhoto n°10

De la détermination dans la conduite de Yann Clausse au guidon de la Favor à moteur 350cc Zucher de 1930.

 

Photo n°11.JPGPhoto n°11

Thierry et Valérie Roussel sur side René Gilet 750cc type G1 de 1938. Ils vont remettre au calendrier le « Tour de l’Ardèche ». 

 

Photo n°12

Patrick Caire et sa 350 Peugeot P105 de 1929

 

Photo n°13.JPGPhoto n°13

Restauré dans les règles la 500cc Ariel type VF de 1930 de Roger Milhau.

 

Photo n°14.JPGPhoto n°14

Club Gnome & Rhône, Jean-Paul Camuzar et sa D5 version civil de 39 et Maurice Garnier sur 175cc type L53 de 54.

 

Photo n°15.JPGPhoto n°15

Que serai le rassemblement Rétropézien sans sa « SARDINADE » ?   

 

Photo n°16.JPGPhoto n°16

La 350 Royal Enfield type WD Code 44, d’Eddy Tesson, a participé au débarquement en Normandie.

23/03/2010

SAINTE AGNES : DE LA NEIGE AU SOLEIL

 

IMG_0918.JPG

2000 / 2010, une dixième HIVERNALE fêtée comme il se doit : DIGNEMENT.

A 7h00 temps gris, à 8h00, il neige, à 10h00, le soleil est de retour : paradoxe de la Côte d’Azur.

 IMG_0905.JPG

Catastrophe tout près de la grande bleue, les flocons tombent dru. Une petite pellicule blanche recouvre tout. On savait les passionnés de vieilles mécaniques « timbrés », mais également « fêlés », maintenant ils sont « givrés ».

IMG_0896.JPGLe téléphone de d’André Mazzoni n’arrête pas de sonner, le dilemme : maintient ou non de la montée sur Sainte Agnès ?  Pendant ce temps, les plus téméraires ou ceux que les intempéries ont pris en chemin, arrivent. Cafés et croissants sont là pour réchauffer l’ambiance.

Julien Pastori est l’un des premiers arrivé, la neige s’est collée à son vêtement de pluie. Cet ancien concessionnaire Piaggo de Monaco après cinquante deux ans de mécanique goûte à une retraite bien méritée. Michelino Di Rita l’a entraîné dans l’aventure, il participe à son premier rallye depuis 1962 sur un 50 Vespa de 1965. Francis Fournier bougonne : « Si j’avais su, j’aurai pas venu. Je vais salir ma belle Terrot HSSP de 37, c’est sa première sortie ». La moto est superbe dans sa robe violine et chrome. José Zupus a sortie sa très rare 500 MGC de 1929. Il la possède depuis trente sept ans. Il l’avait acheté au coiffeur de La Trinité dans les Alpes Maritimes.

IMG_0912.JPGGrâce à son organisation et son sérieux, le rassemblement Roquebrunois a acquis ses lettres de noblesse. On n’hésite pas à effectuer un long déplacement et ainsi contribuer et amplifier cette aura. Ainsi, trois personnes de l’association cévenole « Lou Barunlaire » de Saint André de Valborgne se sont déplacées, son Président Laurent Saltet, Bienvenue Cavallero et Henri Mayanobe. Le club Sommières est là également un peu en habitué des lieux, Yvan Martin va nous faire admirer sa 235cc Moto Guzzi lodola de 59 et Olivier Guiraud, sa Motobécane bloc S 4C de 35, peinte en jaune citron.

Le temps passe, sur la mer les éclaircies se font de plus en plus large, la balade ne sera pas annulée. Nous rejoindrons Sainte Agnès par le chemin le plus court. 

Dans la côte, le magnifique side Moto Guzzi sport 15 de de 1932 de Sergio Contaldo est à la peine. Pour le soulager, son passager, Adréa Ditrapani est obligé de trouver refuge dans une voiture suiveuse.

IMG_0914.JPGLe classique vin chaud est servi sous le village. Une petite pose pour se mettre en appétit.

Une défaillance d’allumage sur la 500 Monet Goyon de 39 donnera à son propriétaire Eric Nogués, une bonne suée.

Le restaurant le « Saint Yves », terme ultime de cette promenade hivernale avec charcuterie, raviolis et daube, le réconfort d’une journée commencée sous la neige et terminée sous le soleil.

 

 

OU              : De Roquebrune Cap-Martin à Sainte Agnès (25km)

COMBIEN : 30 euros

QUAND     :  31 janvier 2010

PAR QUI    :  MOTOS et SCOOTERS de ROQUEBRUNE CAP-MARTIN

                       Hôtel de Ville

                      06 ROQUEBRUNE CAP MARTIN

                      Tél. / Fax : +33.04.93.57.06.58

                      http://www.motoscootrcm.net

 

 

Photo n°1.JPGPhoto n°1

Une partie des participants du rassemblement de l’hivernale de Sainte Agnès.

 

 

 

Photo n°2.JPGPhoto n°2

L’anglais Tobias Harrison et sa Moto Guzzi 250 Aerone de 1951.

 

 

 

Photo n°3.JPGPhoto n°3

Henri Mayanobe de « l’association Lou Barunlaire » de Saint André de Valborgne sur un 125 Libéria de 1957.

 

 

 

Photo n°4.JPGPhoto n°4

Stoïque sous la neige.

 

 

 

Photo n°5.JPGPhoto n°5

José Antoine Zupus et sa très rare 500 MGC de 1929. José a acheté sa machine depuis 37 ans à un coiffeur de La Trinité dans les Alpes Maritimes. Elle possède son panier. Ainsi attelé, son précédant propriétaire montait en Isère acheter ses légumes.

 

 

 

Photo n°6.JPGPhoto n°6

Il ne peut pas s’en empêcher, un peu de mécanique pour Yan Sellers sur sa BSA Gold Star Z B32 de 1951.

 

 

 

Photo n°7.JPGPhoto n°7

Face à face prometteur entre Francis Fournier et Terrot 350 HSSP de 1937, dont c’est la première sortie et la moto de course d’Yves Azam, une 500 Gnom et Rhone type D4 de 1928.

 

 

 

Photo n°8.JPGPhoto n°8

Jean Marc Finot sur Peugeot P105 type DT de 1934.

 

 

 

Photo n°9.JPGPhoto n°9

Le side Moto Guzzi sport 15 de 1932 est piloté par Sergio Contaldo.

 

 

 

Photo n°10.JPGPhoto n°10

Après 52 ans de mécanique, l’ancien concessionnaire Piaggio de Monaco, Julien Pastori a pris une retraite bien méritée. Il a effectué la montée avec un 50 Vespa de 1965.

 

 

 

Photo n°11.JPGPhoto n°11

Olivier Guiraud de Sommières sur Motobécane Bloc S4C de 1935

 

01/01/2010

STATISTIQUES DE VISITE

   A l'aube d'une nouvelle année,
                                            
 Bonne Santé et Bonne route

STATISTIQUES DE VISITE DU BLOG SUR UN  AN
  Visites Pages Pages par jour (Moy / Max) Visites par jour (Moy / Max)
janv-09 861 1 990 64 / 165 27 / 43
fev-09 823 1 737 62 / 167 29 / 38
mars-09 926 1 848 59 / 136 29 / 51
avr-09 735 1 566 52 / 121 24 / 38
mai-09 674 1 175 37 / 78 21 / 35
juin-09 713 1 362 45 / 173 23 / 37
juil-09 800 1 479 47 / 126 25 / 40
aout 2009 1 034 1 908 61 / 113 33 / 57
sept-09 1 302 2 188 72 / 144 43 / 66
oct-09 1 272 2 085 67 / 107 41 / 56
nov-09 1 275 2 155 71 / 112 42 / 57
dec-2009 1 302 2 108 68 / 99 42 / 66
TOTAL 11717 21 601    

 

 

26/12/2009

CHAMPIONNAT VESPA RALLY

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 592 du 24 décembre 2009
IMG_0366.JPG 

Sous le ciel de la Côte d’Azur, après l’AS Monaco l’an dernier, « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin » avait le redoutable honneur d’organiser la dernière manche du Vespa Rally édition 2009.

 

IMG_0367.JPG

Placé sous l’égide du « Vespa World Club », cette compétition de régularité et maniabilité de la célèbre « guêpe »s’est déroulée sur cinq manches, Bordighera en juin, Sestrières en juillet, Parme en septembre, Aoste en octobre et le final sur les bords de la méditerranée à Roquebrune Cap Martin.

Sur la place des Allobroges, Marco Manzoli, responsable marketing de Piaggio et Marco Zangrili coorganisateurs de se championnat ont martelé et rabâché le règlement. L’an dernier, sur le port de Monaco, une mutinerie avait retardé le bon déroulement de la réunion, en cause le « règlement ».

Une soixantaine de concurrents vont en découdre en majeure partie des italiens, une dizaine de croates et autant de français, au programme, deux séances de gymkhana encadrant un parcours routier (40km le samedi et 130km le dimanche).

La balade touristique a allure régulière (35Km/h) s’avérera un exercice aléatoire. La lecture du road book est un art, mais : Panurge a ses disciples. Un oeil fixé sur le chronomètre et l’autre sur itinéraire les premiers concurrents s’élancent. A son retour, Frédéric Hiestand, Président du Vespa Club de Marseille, est tranquille : « J’ai bien vu que je m’étais trompé de route mais c’était tellement féerique, cette vue plongeante sur la mer et le couché de soleil que je me suis arrêté prendre des photos ». Daniel Terrosi possède la plus ancienne vespa présente sur le plateau un 125 de type N de 58 à trois vitesses : « J’ai honte, me louper comme ça. J’étais tellement occupé a ne pas décramponner que j’en ai oublié l’itinéraire. Cette année nous sommes de cinq membres du club Roquebrunois à avoir participé au cinq épreuves de ce championnat d’Europe ». Les derniers finissent à la nuit tombée avec lumière et frontale.

Le dimanche, dés les premiers tours de roues la pente est rude. Col de Castillon, Sospel, col de Braus (1002mètre d’altitude), on a beau d’être sur la Côte d’Azur le froid est piquant.

On roule par affinité, personne ne veux se perdre. Les membres du Vespa Club de Croatie sont groupés autour de Boris Jurevini, le Président : « J’ai pratiqué le scooter dans mon jeune temps et puis le travail, la famille, j’ai tout oublié. Quand mon fils, David a eu l’age du deux roues, il a voulu un scooter, alors on en a acheté deux. Maintenant, nous faisons ensemble tous les rassemblements, lui sur 125 ET3 de 77 et moi sur 180 Rally de 70 »

Au bar des allobroges à Roquebrune Cap-Martin a lieu la remise des prix de ce Championnat d’Europe de Rally Vespa, le vainqueur Claudio Federici de Mantova.

 

 

 

                                                                                                                                 

OU              : Italie, France et Monaco

QUAND     : Toute l’année

PAR QUI   : VESPA WORLD CLUB

                        http://www.vespaworldclub.com

                        &

                     MOTOS et SCOOTERS de ROQUEBRUNE CAP-MARTIN

                     Hôtel de Ville

                     06 ROQUEBRUNE CAP MARTIN

                     Tél. / Fax : +33.04.93.57.06.58

                     http://www.motoscootrcm.net

 

Photo n°1.JPG

Le mot de l’organisateur

Homme orchestre, André Mazzoni, Président de Motos et Scooters de Roquebrune Cap-Martin : « C’est, le premier Rallye Vespa de ce type en France depuis les années cinquante. L’épreuve est ouverte à toutes aux scooters Piaggio/Vespa automatique et à vitesses. Très prisés en Italie, ces rencontres sont malheureusement boudées en France, ce n’est pas faute de publicité vers les clubs spécialisés. Nous avons décidé en coordination avec André Philippe Pollano, Président du club motocycliste de l’AS Monaco d’alterner l’organisation de cette finale sur la Côte d’Azur. »

 Photo n°2.JPG
Frédéric Hiestand, Président du Vespa Club de Marseille, est un homme HEU-REUX sur 125 PX de 1999 totalisant 116000km au compteur. Il est arrivé par la route et il en repartira de même : 676km dans un week-end. « Entièrement d’origine, je fait la vidange tous les 3500km, une bougie de temps en temps. Je lui est greffé un phare de 2CV sur le garde boue avant pour une plus grande sécurité ».

 Photo n°3.JPG
Concentré, Claudio Federici du Vespa Club de Mantova sur PX 200 E de 1985, sera le grand gagnant de ce championnat.

 Photo n°4.JPG

Petit mais véloce le 50 super sprint (1967) de Gianni Mostosi possède un réservoir en selle.

 Photo N°5.JPG

A La Turbie, les concurrents sont un peu perdus, le road book est bien utile.

 Photo n°6.JPG
Boris Jurevini, Président du Vespa Club de Croatie pilote un Rally 180cc.

 Photo n°7.JPG
 La nuit est tombée. Le dernier gymkhana va effectuer à la lueur des phares.

 Photo n°8.JPG

N°14, Luca Gulifa (125 GTR de 1975) et n°15, Renato Cimardi (PX150 de 1986) roulent de concert. 

 Photo n°9.JPG
La Vespa au feminin, Gulia Amodeo sur 125 Primavera de 1982.

 Photo n°10.JPG

Daniel Terrosi pilote la plus ancienne Vespa du rassemblement un type N de 1958 à trois vitesses.

 

Photo n°11.JPG

Bientôt sans les mains ni les pieds pour Simone Stangalino sur son Rally 200 de 1972.

 

Photo n°12.JPG

Dans la montée du col de Braus, le Vespa Club de Pinerolo roule groupé.

02/11/2009

CONVIVIALITE A ROQUEFORT LES PINS

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 590 du 03 décembre 2009 

IMG_0333.JPG

            Une bourse : oui. Une exposition : aussi, mais plus encore, un endroit de convivialité où tout le monde se sent à l’aise.

 IMG_0328.JPG

            Les déluges de la veille au soir suivis d’un cortège d’éclairs ont laissé place au matin à un soleil radieux.

La commune de Roquefort Les Pins est idéalement placée, entre Villeneuve Loubet et Grasse, sur la route reliant la mer à la montagne. Le rassemblement, troisième du nom, a réuni sur le parking des écoles, l’esplanade du Centre culturel et le jardin des Décades un très large panel de mécaniques anciennes à deux et quatre roues. Nicolas Ventugol, mentor de cette manifestation, espère bien n’être qu’au début d’une longue histoire. Celui-ci n’a pas ménagé sa peine, rameutant l’ensemble des clubs autos et motos de la Côte d’Azur.

            Le principe de gratuité et la mise à disposition de barnums aux exposants ont donné l’élan et dynamisé l’événement.

            Les tentes à peine montées, déjà les clubs investissent les emplacements. Au centre, sur un établi, un peu de paille, bidons, pompe à essence et divers objets rouillés, une classique sortie de grange aguiche le passant.

 Le « Barjoteam » fidèle à son image de poignée en coin nous expose quelques machines de courses dont un 50cc Derbi usine, une 250cc Mondial de 58, 250 Bultaco Metralla et Gilera Saturno. Juste à côté, le stand du magasin « Old Racer » : le sympathique Damien Loubet a déplacé un 350 Terrot HS de 1927 et une 125 Honda RS de Grand Prix. Deux fanatiques de Club Gauthier, Jean Marie Arnol et Francois Lejars ne manquent jamais une occasion de faire briller les couleurs de leur marque fétiche.

Leur faisant face, l’Association des Rétrocyclettes Villeneuvoise de Jean Louis Péniguet et Le VEC Cagnes sur mer de Francis Fournier offrent à notre attention un large éventail de la passion, de la Mobylette à la Kawazaki H2, de la Peugeot P107 au Scooter Rumi, un peu plus d’une cinquantaine de machines.

André Mazzoni et Eric Musso de« Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin » arriveront en milieu de matinée, le premier sur une matchless de 41, le second sur une Favor de 26.  Toute la journée, un incessant ballet de motos et voitures va animer la commune.

            L’étalage de tous ces bouts de ferrailles n’est rien sans ferveur, comme cet homme racontant, chair de poule et larme à l’œil à l’appui, sa main mise sur les deux Egli qui tournaient dans Nice quand il était gamin.

            En fin de journée, un participant déclarait : « il a fait beau, il a fait bon, j’ai roulé un peu, j’ai discuté avec les copains, j’ai bien mangé, c’était parfait ». Il n’y a plus rien à dire.         

 

 

OU : Roquefort Les Pins – 06

QUAND : 18 octobre 2009

COMBIEN : Gratuit

PAR QUI : Club Roquefortois Autos Motos de Collection

                        Tel : 06.68.45.01.92

                        http://www.expo-bourse-autos-motos-roquefort-les-pins.com

 

  

Photo n°1.JPG

 

Les organisateurs posent devant un triporteur Peugeot.

Nicolas Ventugol : «Nous allons essayer de rendre pérennes deux rassemblements par an, l’un au printemps et l’autre en automne. Nous fonctionnons sans subvention sur fonds privés. Je remercie Mr Michel Rossi, Maire de la commune de Roquefort les Pins, pour la mise à disposition du domaine public, l'aide précieuse du Service Technique de la municipalité, le Ski Club de Roquefort pour la tenue de la buvette, DJ Guy  animation et sonorisation, qui a animé gracieusement le pôle auto de la manifestation, la société LT Evens de Drap pour le prêt gracieux des tentes destinées au pôle moto, l'excellent dessinateur Kristian de Cabris pour la maquette de l'affiche.

 

 

Photo n°2.JPG

Coorganisateur de la manifestation, Robert Baracco a été pilote dans son jeune temps. Il a conservé son 175 Settebello d’usine de 1960. La machine qui lui a permis de finir 4eme en 1964, puis vice champion de France en 1967. Il a été cinq fois champion de Provence et détient toujours les records des courses de côtes de Falicon et du Mont chauve.

 

 

Photo n°3.JPG

Damien Loubet crée l’ambiance. Il fait chauffer une 125 Honda RS W de 1980, 1ère série, au palmarès éloquent :

-         Champion du Japon 1980 : Pilote Noriaki Ichinose

-         Champion d’Angleterre 82/83 : Pilote Clive Horton.

 

 

Photo n°4.JPG

Eric Musso et sa Favor de 1926

 

 

Photo n°5.JPG

De passage, Pierre Callede est venu au guidon d’une Ariel type KH 500 de 1950

 

Photo n°6.JPG

Francis Fournier va se joindre au défilé au guidon de sa Peugeot P 107.

 

Photo n°7a.JPG

Ambiances

 

 

Photo n°8.JPG

Superbe Café racer Moto Guzzi.

  

 

Bourse 1.JPG

Exceptionnelle  moto Guzzi 500cc GTW, fabriquée pendant quelques mois en 1948, spécifique à ce modèle : augmentation du taux de compression, culasse et arbre à cames renforcés, jante alu et freins ventilés : 20 000euros

 

21/10/2009

SORTIE « MEULES » A CAGNES sur MER

 Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 587 du 12 novembre 2009

IMG_0172.JPG

 

Age requis quatorze ans, âge mental quatorze ans et vous avez une cinquantaine de gamins et gamines à cheveux grisonnants piaffants d’impatience de se mettre en route.

 

IMG_0177.JPG

 

            Depuis quatre ans, le V.E.C Cagnes consacre le second dimanche d’octobre à la sortie de son centre aéré. Commencée à quelques copains, la bande n’a fait que se renforcer au fil du temps. La sortie « meule » est un évènement à ne pas manquer. On garde toujours son âme d’enfant.

            En prenant le petit déjeuner, Albert Taschini, Le Président, m’a dit avoir soudoyé la météo locale pour obtenir un ciel d’azur. Paul Navarro n’a pas hésité. Il ouvre la route en décapotable Delahaye de 1928.IMG_0280.JPG

 

 

 

 

 

 

Juste avant de partir, Francis Fournier, l’autre Chef, a pris la parole et nous donne les dernières consignes de sécurité, traverser Cagnes n’est pas une sinécure. Départ en descente, Philippe Pruhomme ne roulera que cinq cents mètres sur son Solex, gicleur bouché. Mais la direction du VEC ne reculant devant aucun sacrifice a prévu des montures de secours. Dans la voiture-balai, une estafette bleue, Alain Stevanazzi, dit « Peau de vache » garde des mobs bleues en stock. Et comme en Formule 1, c’est sur un mulet de réserve que Philippe poursuit la balade.IMG_0318.JPG

           

 

 

 

 Nous passons par le parc de Vaugrenier, derrière la Marina baie des Anges, quelques raidillons font très mal…..aux jambes. Philippe Bianchini a prêté à long terme son Bianchi de 52 à Pierre Coursange, motif : plus léger, celui-ci est beaucoup plus à l’aise pour pédaler.

      IMG_0218.JPG     

Moment culturel, la visite de la verrerie de Biot, dans les mains expertes des artistes verriers la matière se modifie, évolue, dans les formes et les couleurs, un ravissement des yeux et de l’imaginaire.

            La zone de Valbonne Sofia Antipolis est vallonnée à souhait. A fond les manettes et têtes baissées, Pascal Jennin et Fred Berthaume se tirent la bourre. Ce dernier a gardé l’esprit et le vestimentaire, il a encore les culottes courtes. Un arrêt rafraîchissement est prévu chez Francis Fournier pour admirer sa collection de motos. IMG_0288.JPG

            Lieu de notre pose méridienne, la chapelle Notre Dame du Brusc, située sur un petit plateau, dominant la commune de Châteauneuf, classée monument historique est le vestige d'une basilique, construite au XIème siècle sur le site d'une ancienne église du Vème siècle.

            Le retour par les petites routes, bordées de pins est superbe. Afin de clore la journée en beauté, à Roquefort le Colombier, un concours de descente est organisé. L’arrêt des moteurs est demandé, de même que la mise en vélos des engins, et roulez bolides, sept kilomètres de plaisir, à la recherche de l’aérodynamisme, en limande, sur le porte bagage, peu importe , tous les moyens sont bons.

            De la folie, non, ils ont juste oublié qu’ils avaient deux, trois ou quatre fois quatorze ans. Vivement l’an prochain, la « Meule » aiguise les appétits.

 

QUAND : 2ieme dimanche d’octobre

QUOI : Sortie cyclos

COMBIEN : Café de bienvenue gratuit, repas tiré du sac

PAR QUI : US Cagnes/Véhicules d’époques
                         
 20-22 chemin des Travails
                         06800 Cagnes-sur-Mer
                         04 93 07 34 06
         

           

 

 

 

Photo n°1.JPG

Albert Taschini, Président du V.E.C Cagnes sur mer et Francis Fournier, responsable motos, posent derrière une Motobécane AV 33 de 1954.

En 1992, Roger Daniel crée le V.E.C. (Véhicules d’Epoques et de Collections de Cagnes sur mer). Il compte actuellement une cinquantaine d’adhérents.

Albert Taschini : « Notre association était essentiellement voitures, mais nos membres sont avant tout collectionneurs. Plus tard, sont venus les motos et là, nous nous sommes aperçus que tout le monde possédait du matériel à deux, trois ou quatre roues avec moteur ou sans, et nous nous sommes diversifiés. Maintenant, nous organisons une bourse auto-moto en juin, une sortie cyclo à mi-octobre, participons à la journée « tous à vélo » en vélos anciens et co-organisons le musée de la moto lors du Salon Motos et scooters de Cagnes sur mer. »

 

Photo n°2.JPG

Mob. custom, Richard Camera a trouvé le cadre de sa mob., une AV 89 de 1960 en piteux état. Il l’a habillé avec des pièces venues d’horizons divers, un coup de peinture. Il est heureux comme un oiseau.

 

 

 

Photo n°3.JPG

A la prochaine sortie, faudra-t-il doper Pierre Coursange ou le Bianchi ?

 

 

 

 

Photo n°4.JPG

 

 

José Filipi comme dans un fauteuil sur son Dingo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo n°5.JPG

Pour rester dans l’air du temps, Fred Berthaume sur AV 89 de 68 a gardé les culottes courtes.

 

 

Photo n°6.JPG

Guy Mackowiak fait le paon sur sa bleue.

 

 

 

 

Photo n°7.JPG

 

Le Centre aéré du VEC Cagnes sur mer est de sortie.

Fend la bise 

 

Photo n°8a.JPG

a/   En limande :Vincent Guerini sur Peugeot fox de la poste

 

Photo n°8b.JPG

b/   Tête première : Pascal Jenin sur AV 88

c/   En aérodynamique :Patrick Perez et son SolexPhoto n°8c.JPG

 

Photo n°9.JPG

Vincent Landais, le seul à avoir 14 ans sur son Ciao de 76 double échappements.

14/10/2009

5ème Tour du Canton de Saint Auban

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 587 du 12 novembre 2009

Autre photo par Christian Chapelain sur http://picasaweb.google.fr/TRASHETTERIE

IMG_0034.JPG

 Voir l’Avenir en face, ne veut pas dire tourner le dos à son passé, l’Amical Motor Club de Grasse, un grand club dans le monde du trial a mis sur pied son 5ème Tour du Canton de Saint Auban réservé aux motos anciennes.

 IMG_0029.JPG

IMG_0004.JPGLe club du Président Daniel Ollivier, auréolé par l’organisation et la réussite de la manche Française du Championnat du monde FIM SPEA de trial à Isola 2000 à la mi-septembre, nous permettait de revisiter les merveilleux paysages d’automne de arrière pays grassois.

 

Dix heures, les soixante-dix participants sont prêts à entamer une longue promenade de cent trente kilomètres. Les départs vont s’échelonner et permettre la fluidité du trafic. Cette année, André Borsotto n’ouvrira pas la route au guidon de sa Peugeot Bol d’Or, un léger accident de la circulation le prive de son activité favorite.

Nicolas Cossano, dit « Coco » part en premier sur une Peugeot P108, 250cc de 1932 dans son jus, « Je n’ai absolument rien fait, juste un peu de poussière, même les pneus sont authentiques ». La 350 MV de 71 de François Massa a le démarrage capricieux, deux cent mètres et stop. Les chevaux-vapeur se sont mués en ânes-vapeur. La bourrique a refusé un tour de roue supplémentaire.IMG_0013.JPG

Les chaussées sont larges et les virages ouverts permettent de rouler à une cadence élevée. En montant dans le col St Pierre, prés de 90km/h pour un 103 Peugeot survitaminé, le dopage est partout. De petits groupes se forment par affinités de clubs ou de machines. Eric Bellone, un adepte de la moto plastique et ouvreur lors de rassemblement d’anciennes teste une 350 Matchless type G32 de 1941. Il est cocouné par Eric Musso, sur 350 Motosacoche de 34 et André Mazzoni sur Moto Guzzi California de 74. Autre événement, Vincent Landais (14ans) a enfin l’age de conduire son propre engin, depuis le temps qu’il assistait aux manifestations en tant que passager. Il affronte le bitume au guidon d’un Ciao de 76 à double échappement, mais rassurez-vous Patrick et Brigitte (Papa et maman) veillent aux grains juste derrière en Vespa Acma.

Dans la clue de St Auban, la montagne se dresse et laisse un étroit passage gagné à la sueur des hommes, puis Briançonnet, Collongue de petits villages accrochés aux contreforts de rudes montagnes. Profitant de la pluie des jours précédent et la douceur de cette arrière saison, la nature a reverdi, adoucissant considérablement l’âpreté des paysages.

Sous le village de Sallagriffon, un petit mouvement de panique, certains font demi-tour, persuadés d’avoir loupé un embranchement et rebroussent chemin. Et c’est ainsi qu’une quinzaine de motos se retrouvent dans une voie en cul de sac au centre de la localité, le spectacle est dans la rue. La Douglas de 1918 de Guy Amerigo, la 500 Monet Goyon d’Eric Nogues ou la 125 Ambassador de José Filippi font partie du lot.

IMG_9999.JPG

L’expression filer à l’anglaise a pris tout son sens. En tournant un peu plus la poignée, Jean Marc Carasco (Trident 74), Didier Legall (Bonneville 66) et Bernard Franco (Norton commando Fastback) sont partis au ravitaillement à Roquesteron, carburant pour les anglaises et rafraîchissements pour les hommes.

En conclusion, une superbe journée ou chacun a laissé libre cour à son humeur et à ses envies avec le plaisir de se retrouver autour d’une table.
IMG_0082.JPG

 

 

  

Photo n°1 bis.JPG

 

 

Nicolas Cossano, dit « Coco » et sa 250cc Peugeot P108 de 1932, « Je m’en serre un jour sur deux. Elle est entièrement dans son jus, je n’est même pas changer les pneus. »

 

 

Photo n°2.JPG

 

BULTACO DANS LA PEAU.

Pierre Paris, à gauche et son ami Georges Bagnini derrière une 250cc Bultaco Metralla MK2 de 70 nous prouve qu’il a bien « Bultaco » dans la peau.

Pierre a été concessionnaire Bultaco à Nice à partir de 1969. En 1970 et 71, il est vainqueur sur sa marque fétiche du Critérium de la montagne et Champion de Provence en 250 et 350. Un malheureux accident ponctué de quinze jours de coma mettra un terme à sa belle progression.

 

 

 

 

Photo n°3.JPG

 

 

Guy Mackowiack pilote une Stlyson à moteur Jap 250 de 1929

 

 

Photo n°4.JPG

 

Nicole et Jean-Louis Peniguet sur Peugeot P111 de 1931

 

 

Photo n°5.JPG

 

Eric Nogués vient de terminer la restauration de sa 500 Monet Goyon de 1939

 

Photo n°6.JPG

Eric Bellone effectue ses premiers tour de roues en ancienne sur une 350 Matchless, modèle 312 BL de 1932.

 

Photo n°7.JPG 

Albert Astrologie possède une rarissime Moto Morini, 400 Dart de 1990, 19 exemplaires exportés en France.

 

 

Photo n°8.JPGGuy Amérigo sur Douglas 1918 et Pierre Coursange sur 250 Dollar type P2 de 1930 ouvrent le Bal des anciennes.

 

 

Photo n°9.JPGBernard Franco est collectionneur de Norton. Aujourd’hui il baladera avec la 750 Norton commando Fastback à moteur Combat de 73.

 

 

Photo n°10.JPG

 Pierre Coursange sur 250 Dollar type P2 de 1930

 

 

Photo n°11.JPGCosimo Pricopi, nous présente une CZ 125 de 1965 dans son jus.

 

 

Photo n°12.JPG

Michel Lantez sur Moto Guzzi.

 

Photo n°13.JPG

Vincent Landais (14ans) à la croisée des chemins, fini d’user le siége passager, le voilà libre de tracer sa propre route sur un Cia de 76 à double échappement.

 

 

Photo n°14.JPG

 

Philippe Bianchini et son Gilera 125 de 70

 

Photo n°15.JPG

Fred Berthaume sur Kawasaki 750 H2 de 1972

 

Photo n°16.JPG

Claude Savignat sur 175 Motoconfort de 1956.

 

Photo n°17.JPG

Pascal Jenin et son Kawasaki 650Z de 78.

 

 

Photo n°18.JPG

Françis Fournier sur Peugeot P105 de 1929.

 

 

14:11 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1) |

07/10/2009

SOSPEL, au sommet de la côte.

 

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 584 du 5 novembre 2009

 

IMG_9801.JPG

 

                                                                                                                          

Après Marchaux, Gaschney, Villers sous Chalamont, Hautefage La Tour et Herqueville, Le dernier week-end de septembre, la commune des Alpes Maritimes a été le théâtre de l’ultime manche du Trophée de France de courses de côtes de motos anciennes.

 

 

IMG_9873.JPG

 

Le « Sospel Motos Sports » du Président Franck Rostagni, en organisant sa troisième course de côte a tiré les dernières salves de la saison 2009.

IMG_9835.JPG

 

 

Placée sous l’égide de la Fédération Française de Motocyclisme et de la Ligue de Provence, cette manifestation était couplée avec l’ultime manche du championnat de Provence de la montagne. Elle a réuni plus de cent soixante huit participants dans toutes les catégories modernes et anciennes.

Le soleil est au rendez-vous. Le parcours, situé sur la D2204 entre Sospel et le col Saint Jean, développe une longueur de 1700 mètres, assez large mais bosselé.

Suite à un retard dans l’organisation de la compétition et à un accident au milieu de la première séance chronométrée et les motos classiques et historiques partiront les premières en début d’après midi.

En attendant, tout ce petit monde se retrouve en aval de l’arrivée ou l’inévitable saucisse grillée embaume l’atmosphère. Sous les barnums, on discute. Dans la famille Giraud, on est motard de père en fils, mais chacun reste fidèle à son temps, Patrick, le jeune sur KTM dernière génération et Jean-Louis, l’ancien a les yeux de Chimère pour sa Ducati 850 GTS de 1975 : « Je l’ai récupéré à l’état d’épave chez un ancien concessionnaire, cylindres, roues, flasques moteur, tout avait disparu. Je la met en marche une fois par an et au premier un coup de kick, c’est le bonheur. Elle tourne comme un bijou ».IMG_9886.JPG

Un peu plus loin, deux Vauclusiens, Pierre Astier du MC de Pernes présente un 175 Liberia type Bol d’or de 1956, la machine la plus ancienne du plateau et Pierre Faure du MC Avignon ; ce dernier va donner la parole à son Ducati 250 MK1 de 1964 développant 28ch et à un 250 Motobi de 68, copie d’un Primo Zanzani (30ch. à 12 000tr/mn).

IMG_9833.JPGLe Maconnais, Christian Geoffre, dit « l’Empereur »est tranquille, il chevauche une Yamaha 350 RDLC de 84 : « Bien que les résultats de la dernière course ne soit pas encore parvenus à la FFM, si je monte cool, le Trophée en Post Classic (80/84) est dans ma poche».

Le sympathique Jean-Michel Sciais du Sospel Motors Club a des soucis d’allumage sur son Ducati Pantah. Il va devoir renoncer à prendre le départ de peur de tout casser.

Une grande fête pour la der de l’année ou le plaisir de se retrouver n’éclipse en rien la joie de se tirer une bonne bourre.

 

 

 

 

LA MANIF.

QUI        : Sospel Motos Sport

                 40, rue de la république

                 06380 SOSPEL

QUAND : 27 septembre 2009

QUOI     : Finale Championnat de Provence de la montagne

                 Trophée de courses de côtes de motos anciennes

 

 

 

 

Légende photos

Photo n°1Photo n°1.JPG

Pierre Astier du MC Pernes les Fontaines sur 175 Libéria type Bol d’Or de 56.

 

 

 

 

Photo n°2.JPG

On revient toujours sur le lieu de ses anciennes passions. Alain Duroy vient du Jura pour participer à cette course. En 2007, il était champion de Provence sous les couleurs du Moto Club de Monaco où il est encore licencié. Son 125 Aspes Juma est conforme au modèle d’origine de la Coupe Aspes. En 2004, avec cette machine il a participé au Bol d’Or Classic. La boite de vitesses n’a pas résisté. Il a mis plus d’un an pour en retrouver une. Maintenant il se contente de quelques courses de côtes par an. « Qui veut voyager loin ménage sa monture ».

 

 

 

Photo n°3.JPG

Pierre Faure du MC d’Avignon sur Ducati MK1 de 64, vu le numéro de moteur une machine venu d’Espagne.

 

 

Photo n°4.JPG

Christian Geoffre, dit « l’Empereur » de Macon, et son 350 Yamaha RDLC de 84 attend patiemment le moment de partir.

 

 

Photo n°5.JPG

N° 663, Christian Martini vient de s’élancer sur son 350 Yamaha.

 

 

 

Photo n°6.JPG

 

 

 

Jean-Louis Giraud du MC Nice sur Ducati 860 GTS de 75.

 

Photo n°7.JPG

Gilles Leone du MC Monaco sur Triumph Bonneville 650 de 70

 

Photo n°8.JPG

N°668, Marcello Bruno du MC Monaco effectue sa première course au guidon d’une 600 Ducati Pantah de 81

 

Photo n°9.JPG

Luc Saffer du MC Nice sur 350 RD

 

 

Stephane Bragado de Zone rouge se remet en selle sur une BW R80GS. Il a été Champion dans sa catégorie en 2000 sur BW 75/7.Photo n°10.JPG

18:53 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2) |

28/09/2009

LE LUC : CHAUD DEVANT

 Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 584 du 22 octobre 2009

Photo n°13.JPG

Inoubliable, la journée de roulage du Barjoteam sur le circuit du Luc en Provence, elle s’est déroulée dans une ambiance électrique sous un soleil de plomb.

 

Photo n°14.JPG

En entendant « DB » on pense division blindée : les libérateurs,  mais les temps ont changé et maintenant « DB » est synonyme de constriction (Décibels). La guerre fait rage.

35° à l’ombre, après les contrôles administratifs et techniques, les participants à cette journée s’harnachent comme il se doit, cuir, bottes, gants, casque. Les contrôles de sonomètre ont lieu, pendant la mise en chauffe des moteurs, juste avant de prendre la piste par les agents de sécurité. Une belle cacophonie, tout le monde est recalé. 

Le Pétard, de son prénom Christian, Président du Barjoteampamboum, fulmine. S’il n’a pas explosé, c’est qu’il était trempé… de sueur (Deux jours auparavant, un certain nombre de voitures à l’insigne du cheval cabré sont venues tourner échappements libres : entre 150 et 160dbs,…..mais cela est une autre histoire). Après une trentaine de minutes de tergiversation et quelques coups de téléphone au Président du circuit : une dérogation est obtenue. On va pouvoir passer aux choses sérieuses.

L’irritation de cette situation, liée  à la chaleur, des participants sont déjà repartis.

IMG_9061.JPG

 

Les quatre vingt dix concurrents sont répartis sur 3 grilles de départ  plus les sides et effectueront six séances d’essais de vingt minutes pour la modique somme de soixante dix euros.

Coup de projecteur, les vedettes sont de retour. Juste sorti des studios du concours de look 2009 des Coupes Moto Légende, le gagnant, Fabien Teychene, dit « Le Clown » (Harley Davidson WR TT de 49) et le dixième, Didier Le Gall (Norton commando de 68), se lancent sur la piste. Autre star, la Kawa Z500 de 1980 de Christian Martin a tourné dans le dernier film de Jean Dujardin. On note la présence d’Yves Geniés, le sympathique animateur de l’émission « Auto-moto » sur TF1.

Philippe Régnier et Hubert Houssin, tous deux sur 400 kawa viennent faire briller les couleurs de leur club « Les Amis de la Coupe » du Président Yves Evard.

IMG_9059.JPG

 

 

 

 

 

La Suzuki GS 1000 de Sébastien Vinoy réalise ses premiers tours de roues : « Je vais redémonter le moteur pour régler les derniers détails et en faire une vraie « Yoshimura ».

Pas stressé, le benjamin du plateau, Samuel Erbs sur 125 Yamaha RDX, démontre une confiance à toute épreuve. Jean-Pierre Pauselli est HEU..REUX. L’an dernier, il avait dû renoncer, il ne rentrait plus dans son cuir. Cette année, il a maigri d’une vingtaine de kilos et a pu se livrer à son loisir favori.   

. Une note d’espoir : dans les projets du circuit, il est question de construire des buttes antibruit. Les accros de vitesse s’en féliciteront, mais dans combien de temps ?

Qui vivra verra…

 

 

Où : Circuit du Luc en Provence

Quand : le 12 août 2009

Combien : 6 x 20mn pour 70 euros

Par qui : Barjoteampamboum@laposte.net

              20, avenue des pins

              06 VENCE

              Tél. :04.93.24.01.14

 

 

 

 

 

 

Photo n°1.JPG

Les recalés du sonomètre attendent stoïquement sous un soleil de plomb une dérogation éventuelle.

 

 

 

 

 

Photo n°2.JPG

Philippe Revel pilote la 450 Honda « black bomber » de 1968.

 

 

 

 

 

 

Photo n°3.JPG

On remarquera l’aisance du couple gagnant, Fabien Teychene et sa HD WR TT de 1949, du concours photo des Coupes Moto Légende, que ce soit dans les studios ou sur la piste. Changement de vitesse main gauche et en virage.

 

 

 

 

 

 

Photo n°4.JPG

Frédérique Pannetier et sa Ducati 900SS

 

 

 

 

Photo n°5.JPG

 

 

Jacques Poncelet, ancien chef d’atelier de Japauto Marseille sur Ducati 450 MK3 de 1970

 

 

Photo n°6.JPG

 

 

 

 

 

La 750 Suzuki GT d’Alfio Marino est une machine dérivée de la série et préparée par le concessionnaire italien SAIAD pour les courses d’endurance.

 

 

 

 

 

Photo n°7.JPG

Dans la famille Gallet, on aime le side. Bref retour au stand Annette cède la place du singe à son frère Sylvain, au guidon, le papa André, le père (collaborateur LVM).

 

 

 

 

 

Photo n°8.JPG

Sébastien Vinoy est satisfait de la première prestation de sa Suzuki Yoshimura GS1000.

 

 

 

 

Photo n°9.JPG

Le benjamin Samuel Erbs, 15 ans, sur 125 Yamaha RDX.

 

 

 

 

 

 

Photo n°10.JPG

Damien Loubet au guidon d’une 125 Honda RS W de 1980, 1er série.

Machine titré : Champion du Japon 1980 : Pilote Noriaki Ichinose et Champion d’Angleterre 82/83 : Pilote Clive Horton.

 

 

 

Photo n°11.JPG

La victoire est là. Jean-Pierre Pauselli a maigri de plus de vingt kilos et enfilé sa combinaison. (Suzuki TR 500)

 

 

 

 

 

Photo n°12.JPG

L’italien, Ugo Grippo sur 250 Morini de 1955.

 

 

 

16:09 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |

18/08/2009

ROQUEBRUNE CAP-MARTIN, MILLESIME 2009 EXTRAORDINAIRE.

 Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 578 du 10 septembre 2009

 IMG_9026.JPG

Quinze ans, le rassemblement a pris de la bouteille. A l’intérieur du flacon, les indispensables tanins donnent à cette manifestation une couleur nulle part égalée. Merveilleuse alchimie, la cuvée 2009, riche en arômes, éclate en bouquet tel un feu d’artifice.

 

 

Immuable le rendez-vous du samedi matin sur la place des Allobroges à Roquebrune Cap-Martin, avec inscription et distribution des plaques, la tribu des collectionneurs se reforme pour une fête de deux jours. André Mazzoni, Monsieur Le Président, a l’œil à tout.

Des attroupements se forment en fonction des arrivées et surtout de la rareté des machines, de ce point de vue nous sommes servis.

Giulio Ruorui est venu avec une 500 Cotton modèle 5 de 1928. Il est désolé car, ce matin, en la mettant en route, un pignon de boîte a cédé. Il ne veut ne pas rester sur un échec, il a déjà réservé sa place pour la seizième édition du rassemblement de Roquebrune Cap-Martin. Mauro Grosso possède « SA » Norton Manx de 1952 depuis 42 ans.

IMG_8374.JPG

Le week-end va servir de banc d’essai. Jean-Paul Camuzard va tester la 500 latérale Gnome & Rhône, modèle D5 (civil) et Cosimo Pricopi accède à son rêve : piloter son Rumi. Deuxième galop pour la 350 Magnat Debon BLB d’Olivier Roger et la Terrot HSSP de Yann Clausse, ce dernier exulte, il va pouvoir confronter son destrier avec d’autres montures de même type. Autres tests, certains vont carrément échanger leur machine pour un réel comparatif.

IMG_8397.JPG

La traversée le Menton d’aujourd’hui par une centaine de motos d’hier n’est pas une sinécure. La D45 de Marc Berger « ratatouille », mauvais présage. Barbe lissée, Alain Ghetti est impérial sur sa BSA A7 verte de 48. Puis la route s’élève et par de violents « montas et calas » ont rejoint le col de Castillon. Ouf, un petit regroupement est salutaire. Gilberto et Giovanna Iperti donnent un peu de liberté à leur chienne Babette, un King Charles qui voyage avec eux sur une Vespa VN2T de 56.

IMG_8563.JPG

S’en suit le col Saint Jean. A Sospel, village fleuri, un simple coup d’œil pour admirer les vieilles pierres du pont du XIIIème siècle et nous voilà repartis  sur Olivetta de San michel, puis Tori où le repas nous est servi.

Tout doucement,  Fabrice Feuillet a remis en état un 125 Peugeot 57 TAS de 54. Pendant longtemps, il a ouvert la route de cette manifestation en moto moderne, mais aujourd’hui il se sentait si bien au guidon de sa machine qu’il a loupé un embranchement, a gravi un col supplémentaire et est arrivé bon dernier (Même pas peur).

Dimanche, petite promenade et grosse chaleur, dans la montée sur Peille, Guy Amérigo sur Douglas 1918 et Gianni Mostosi sur side Benelli 1940 mettent en pratique le proverbe : « Qui veut voyager loin ménage sa monture ». Ils épargnent la mécanique et se concoctent quelques arrêts supplémentaires.

Au traditionnel banquet de fin de concentration, André Mazzoni, Président de Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin nous prouve sa capacité d’homme orchestre. Au sein du groupe « Barba-jazz » et saxophone baryton en main, nous offre un concert de jazz.

 

OU              : Dans l’arrière pays mentonnais et l’Italie

QUAND     : 25/26 juillet 2009

COMBIEN : 35€ la journée, 50€ les 2 jours

PAR QUI   : MOTOS et SCOOTERS de ROQUEBRUNE CAP-MARTIN

                      Hôtel de Ville

                    06 ROQUEBRUNE CAP MARTIN

                    FRANCE

                    Tél. / Fax : +33.04.93.57.06.58

                    http://www.motoscootrcm.net

 

 

Photo n°1.JPGGiulio Ruorui a joué de malchance, en mettant en marche son superbe et très rare 500cc Cotton de 1928, modèle 5 à moteur Blackburn, le pignon de seconde a rendu l’âme, boîte HS.

 

photo n°2.JPG

 

 

Jean Do ne fait pas le poirier, mais il fait le clown dans son tricycle Poirier, type XW6 de 56 à moteur 125cc Ydral avec démarrage par gyrostarter, fabriqué en Indre et Loire pour handicapé et mutilé de guerre.

 

Photo n°3.JPG

Aurore Dupont sur Peugeot 125cc type GL 55 de 1952

 

Photo n°4.JPG

Par fortes chaleurs et grosses déclivités, Guy Amérigo ménage sa monture une 600cc Douglas, type 4Ch de 1918.

 

Photo n°5.JPGGianni Mostosi, pilote un side Benelli de 500cc à soupape latéral de 1940. Cette machine a été construite spécialement pour l’armée coloniale de Somalie.

Une première, Armand Dupont a testé le siège copilote : « Expérience enrichissante, mais douloureuse, la perception du confort a énormément évolué. »

 

Photo n°6.JPG

Yves Gallis devant une 500 cc BSA Slopper de 1933, nous montre, preuve à l’appui, qu’il est lecteur assidu de « La Vie de la Moto ».

 

 

Photo n°7.JPGMario Oliviero vient de Milan nous faire admirer son 160cc le Motom Delfino de 1955, un engin à mi-chemin entre la moto et le scooter.

 

Photo n°8.JPG

Jean Pierre Lanher avait 16 ans lorsqu’il a acheté neuve sa 125 Vespa ACMA en 1954. Il a conservé tous les papiers d’achat : le concessionnaire se trouvait Cours de Vincennes à Paris, le prix 150.000frs sans la roue de secours, ni le siège passager et le montant du crédit: 5200frs/mois

 

Photo n°9.JPG

1969, depuis 42 ans Mauro Grosso possède sa Norton Manx de 1952 longue course. Elle est immatriculée, il peut donc circuler en ville mais elle est un peu bruyante.

 

Photo n°10.JPG

Baptême du feu, Jean Paul Camuzard étrenne sa 500 latérale Gnome et Rhône Type D5 version civil de 1939 (moins de 200exemplaires).

 

Photo n°11.JPG

Dans la famille Triverio, il y a le père Valentino, la mère Marilena, le fils Frédérico et la fille Béatrice et pour promener tout ce monde,

un side Moto Guzzi GTV de 49.

 

Photo n°12.JPG

Souvenir quand tu nous tiens. Le Moto Morini, Corsarino de 1972 est comme neuf, et pourtant, Gianni Strafforello l’a acheté en 1974 à l’âge de 14 ans.

 

Photo n°13.JPG

Yvan & Jeanne Martin du Moto Club de Sommières sur Moto Guzzi V7 spéciale de 1970.

 

Photo n°14.JPG

Au premier plan, Christian Cassard du Club Motos et Scooter de Roquebrune Cap Martin sur Lambretta LD.

 

Photo n°15.JPG

500 Raleigh de 1930 pour Yves Rinaldi.

 

Photo n°16.JPG

Dans les rues de Menton, Alain Ghetti au guidon de son 500 BSA A7 de 48.

 

Photo n°17.JPG

Michel Brest, dit « Moustache » a emprunté cette Norton G15/CSR de 66, bitza d’usine faite pour le marché américain et d’une diffusion quasi confidentielle.

 

Photo n°18.JPG

Deuxième sortie pour la 350 Magnat Debon BLB d’Olivier Roger

22:08 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

02/08/2009

MONTEES DE PLAISIRS A MONTEMALE DI CUNEO (Italie)

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 577 du 03 eptembre 2009
IMG_8135.JPG

Comme dans les studios de la Cinécitta, on a tourné un remake de « Pain, Amour, et Fantaisie » - le Pain de l’amitié, l’Amour du deux roues et la Fantaisie à l’italienne (en italien fantasia= imagination).

 

 

IMG_8320.JPGOn plante un beau décor : Valgrana/Montemale, deux communes de la province de Coni dans la région du piémont en Italie.

Les acteurs sont : Alfio Marino, l’organisateur, son épouse Marie-Ange « la bien nommée » et Erik le fils.

C’est bien connu, on ne récolte que ce que l’on sème, leur gentillesse, leur sourire, leur disponibilité et leur amour des belles mécaniques ont bien ensemencé. C’est donc avec justesse qu’ils recueillent le fruit de leur passion. Les amis des amis en ont parlé à leurs amis : résultat, en trois ans, la réunion de copains s’est transformée  en manifestation internationale, quatre vingt seize véhicules présents et une organisation passablement débordée.

On a pu assister à un rassemblement des extrêmes dans une humeur bon enfant entre des amateurs locaux passionnés et d’autres venant de France et de Suisse. Exemple, la présence du vice champion du monde 73 sur 500 MV, Gianfranco Bonera, pilotait là une Suzuki 750 GSXR et Mauro Giordano de Dronero sur 50cc Mi-Val à moteur Franco Morini avec trois vitesses à main ne manquait pas de piquant. Le scooter Moto-Guzzi, Galetto (traduction : Petit coq) de 1963 avec sa roue de secours entre la fourche et le tablier de Franco Caranta a perdu quelques plumes dans sa confrontation avec le 125 Villa de 1971 taillée pour la course de Bruno Rabier. Trois suisses des cantons de Vaud et du Valais ont effectué le déplacement avec de belles italiennes nommées Aermacchi ou Gilera de la fin des années 70.

IMG_8315.JPG

Nous avons assisté à un superbe spectacle sur les deux kilomètres six cent du parcours, au milieu des bois avec quelques longues lignes droites permettant aux machines d’exprimer leur joie de vivre. Mais gare, sur ce cordon de bitume sans trou ni bosse, certains virages manquaient cruellement de « grip » et pas moins de huit coureurs ont eu un brutal rappel à l’ordre dans l’ensemble sans gravité. Une exception, en abordant une épingle et en pleine décélération le moteur du 50 Minarelli de 67 d’Oliviero Fresia serre, une petite valse, et une lourde chute (clavicule cassée).

Pour l’équipage varois du side BMW Choda de 82, Patrice Oerlemans et Beate Procek, les vacances commencent aujourd’hui. Ils ont décidé leur itinéraire en fonction du calendrier des réunions (Montemale, Lurcis, Le Luc,…), une façon originale de voir les choses.

Alfio l’a promis, l’an prochain, il structurera beaucoup plus son rassemblement. Le plus dangereux dans ce genre d’exhibition est la trop grande diversité des protagonistes et leur manque de respect des consignes de sécurité.

 

OU : En Italie entre VALGRANA & MONTEMALE, à côté de CUNEO

QUAND : mi-juillet

COMBIEN : 30€ comprenant entre autre l’assurance de FIM pour la journée.

PAR QUI : Associazione Sportiva “I Balòss” de Dronero.

                            Président : Alfio Marino

 

 

 

 

 

Photo n°1.JPGDescente en groupe jusqu’à la ligne de départ.

 

 

Photo N°2b.JPG

Mauro Giordano sur son 50cc Mi-Val 3 vitesses à main, moteur Franco Morini de 1963.

 

Photo n°3.JPG

Mauro Grosso de Turin et son très rare CM 250cc course de 1953

 

Photo n°4.JPG

Franco Palagi sur 50 Franco Morini de 1967.

 

Photo n°5.JPG

Guido Musso et son Aspes 125cc type Yuma de 1978

 

Photo n°6.JPG

Bruno Rabier sur 125 Villa de 1971

 

Photo n°7.JPG

250 Motobi piloté par Claudio Praturlon

 

Photo n°8.JPG

125 Gori de 1976 piloté par Gian Luca Venturini

 

Photo n°9.JPG

Les Fasoglio sont venus en famille, le père Walter pilote une Gilera 175 de 68 et le fils Fabio un 80 Minarelli de 72

 

Photo n°10.JPG

Pour Oliviero Fresia cela sent le roussi, son moteur vient de serrer.

 

Photo n°11.JPG

Alpino 175 de 1956, d’après son propriétaire Ezio Rena cette machine est une pièce unique taillée pour la course.

 

Photo N°12.JPG

En Italie aussi on aime les petites françaises, la preuve Mario Musso chevauche une Monet-Goyon 175 sport TT de 1932.

 

Photo n°13.JPG

Au départ le side Honda 750 de 76 d’Alain Ruggirello et de Sylvie Schifferli.

 

Photo n°14.JPG

Le 192cc Moto Guzzi de 63 type Galetto de Franco Caranta s‘est fait plaisir en participant à cette montée.

 

Photo n°15.JPG

Marco Otta et son Benelli 250 bicylindre de 76.

 

Photo n°16.JPG

Leandro Ferrero sur sa magnifique 250cc Aermacchi Ala d’Oro de 1968

 

Photo n°17.JPG

L’équipage varois Patrice Oerlemans/Beate Proceck sur BMW Choda de 1982

07/07/2009

ECHAPPEE BELLE

Paru dans NICE-MATIN du 09 juillet 2009

 

Photo n°1.JPGLe départ du Tour de France 2009 à Monaco, a mis en émoi toutes les communes limitrophes. Roquebrune Cap-Martin, une des premières communes traversées par la grande boucle ne pouvait rester insensible à l’engouement général.

Petit mais costaud, l’association « Moto Rétro Vésubienne » sait prendre la roue quand il le faut. Elle était l’invitée du club ami « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin» et du Syndicat Initiative pour une rétrospective sur le vélo à travers les âges.

Une trentaine de machines pouvait être passée en revue du Grand-bi de 1870 jusqu’aux bécanes des temps modernes (1975). Les personnes présentes ont pu apprécier les évolutions mécaniques de la petite reine qui a fait la gloire ou la détresse des forçats de la route.

Club de moto ancienne, le « Moto Rétro Vésubienne » est un habitué des grands événements de la Côte d’Azur. Depuis cinq ans, lors du salon motos et scooters de Cagnes/mer, il organise avec US Cagnes/Véhicules d’époques le « Musée du deux roues », et, ce qui était alors qu’une attraction mineure, est devenu incontournable.

IMG_7920.JPG

06/07/2009

DIXIEME SOUVENIR JEAN NOUGIER

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 573 du 09 juillet 2009

Indissociables : « SAINT ANDIOL » et « Les frères NOUGIER », on ajoute « LE SORCIER » : LA LEGENDE EST EN MARCHE.

 

Photo n°2.JPG

Vous avez oublié qui étaient les frères Nougier, « L’écurie des Trapadelles » est là pour raviver la flamme. La manifestation est ouverte aux motos mais également aux cycle-cars et tricycle-cars, un savant mélange qui donne à la rencontre toute son originalité.

 

Début du rassemblement à 8h00, au château de Saint Andiol, commune vauclusienne à une vingtaine de kilomètres d’Avignon, le petit-déjeuner est servi dans la grande salle de la demeure.

Dans le jardin, restés près de leur machine, Jean Moulis et Yvan Lecoanet devisent sur leur passion commune et sur le temps qui passe. Nés en 1925, ils seront les doyens des participants. Trois générations de descendants de Jean Nougier sont là, ainsi que le fidèle et inamovible, Jacky Bœuf avec sa 250 NSU super max. Venu de Vidauban, sur une Triumph Bonneville T120 de 69, Jean Michel Mousset a quelques soucis. Il fait le tour des copains pour trouver une bougie.

Le signal du départ est donné vers dix heures pour une promenade de cent vingt kilomètres environ. A la sortie du village, on s’arrête au cimetière pour un arrêt souvenir avec dépôt de gerbe sur la tombe des frères Jean et Henri Nougier.

Du soleil, du ciel bleu, direction Mollégès, Claude Caucal ouvre la route au volant de son tricycle-car Morgan Darmon 1100cc de 1924. Et soudain fait demi-tour, il s’est trompé d’itinéraire, et d’avouer : « L’habitude est une seconde nature, emporté dans mon élan, je suis revenu à la maison ».

Loin des grands axes, nous empruntons des chemins détournés qui nous amènent vers de superbes paysages. On peut s’émerveiller sur une campagne aux multiples facettes, ici, plate avec des cultures maraîchères, là un verger planté de cerisiers, les fruits sont noirs et mûrs, mais pas le temps de musarder. Eyragues, Maillane, on franchit la chaîne des Alpilles, en direction des Baux de Provence. Dans ces montagnes, l’olivier a acquis ses lettres de noblesse. Pour goûter l’instant qui passe, mieux vaut ne pas rester dans les roues de Patrick Vieri et de sa Terrot 350 HLG. Le pom pom du pot d’échappement est un truc à vous rendre sourd. A Maussane, l’allumage de la BW R51 série 3 de Jean Marie Pélissier va rendre l’âme, de même le ressort de fourche de la 350 Magnat Debon BST de Jean Antoine Trimaille. En passant devant chez eux, ces deux régionaux en profiteront pour changer de monture, une Honda 750 K0 pour le premier et une 500 Morini bicylindre pour le second.

Après le repas, le retour sur Saint Andiol se fait sous une grosse chaleur. Les pilotes ont soif et les machines aussi, panne sèche pour le side-car Dniepp de 1952 de Roger Belhomme.

Dans le jardin du château, sous les hautes futées, une remise des prix clôture une merveilleuse journée.

 

 

« Ecurie Les Trapadelles »
 Hôtel de ville
 84300 CAVAILLON

Photo n°1.JPG

Une partie des participants sur le grand escalier du château de Saint Andiol

 

Photo n°3.JPG

Jeff Kennet et sa 250cc Ariel Arrow de 1961.

 

Photo n°4.JPG

Roger Romieu sur sa très rare BMW R67 série 2.

 

Photo n°5.JPG

Patrick Vieri et sa Terrot HLG 350cc de 1932

 

Photo n°6.JPG

1925, année de naissance de Jean Moulis et de Yvan Lecoanet (84ans) les anciens du peloton, le premier va piloter une NSU de 55, le second une Triumph TRW de 52, une ex police française.

 

Photo n°7.JPG

                                    Alain Macke sur 500 AJS de 1951.

 

 

 

 

 

Photo n°8.JPG

En passant devant son domicile à Eyguières, Jean Antoine Trimaille a troqué sa 350 Magnat Debon de 32 (ressort de fourche cassé) contre cette très rare 500 Sport Morini de 1981.

 

Photo n°9.JPG

Claudie et Michel Mousset sont venus de Vidauban par la route.

Premier amour, amour toujours.

1974, permis en poche à 18 ans, Michel achète « SA » Triumph Bonneville T120 de 1969.

 

Photo n°10.JPG

Côte à côte, Olivier Roger sur 250 Magnat Debon PMUO de 36 et Patrick Vieri sur 350 Terrot HLG de 32.

 

 

17/04/2009

XVIème RASSEMBLEMENT RETROPEZIEN

 Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 565 du 07 mai 2009

IMG_7231.JPG

Saint Tropez, cité du Bally de Suffren, « LE » rendez-vous incontournable du sud de la France des preux chevaliers venus confronter la valeur de leur destrier.
 

Place des lices, le marché provençal du samedi matin bat son plein et déjà les montures se pressent. La manifestation est réservée aux machines d’avant 1960, mais il faut bien quelques entorses au règlement. Monsieur Le Président du « Moto-Club-Retropezien », Ian Sellers a autorisé le jeune Eliot Batauld, 14 ans à participer à sa première sortie sur KS 50 Zundapp : «Pour lui donner le goût de rouler en ancienne et de prendre la relève ». Autre règle : les engins ne doivent pas présenter de risques pour les biens et les personnes sous peine de bannissement (normal pour un chevalier), dans ces conditions, on ne pouvait admirer dans l’alignement ainsi réalisé que de superbes étalons.

A 15h00, Alphonse Corzo enfourche sa 750 Condor de 49 et bannière au vent nous trace le chemin. Quatre kilomètres après le départ, une panne d’origine électrique sur le side Peugeot P517 de 35, privera Stéphane Chaix, Président des « motos Anciennes du Roussillon », d’une balade sur les routes sinueuses et virevoltantes du Pays des Maures.

Dans la montée sur La Garde Freinet, quelques machines s’essoufflent. La 500 New Map, bleue ciel de Patrice Gilibert fume très fort, elle doit bruler autant d’huile que d’essence. Un peu plus loin, dans un virage, sur le bas côté, Michelle Musso tient penché la Motosacoche, pendant qu’Eric répare la boite de vitesses.

IMG_7312.JPG

La pose rafraîchissement au circuit du Luc fera un bien fou à ces vieilles mécaniques. Le temps pour Jean Pierre Rostingt dit « Moustache », un ancien  de Paris-Dakar 81, de se pencher au chevet de la New-Map et de déclarer : « Avec toutes les manettes à sa disposition sur le guidon, il se débrouille en plus à bidouiller le débit d’huile».

Sur les grandes lignes droites menant à Vidauban, Yves Rinaldi tire le meilleur parti de son side Peugeot P135 de 1939 et Magalie dans le rôle du singe, confidence du pilote : « Je me suis mis au side lorsque j’ai eu les enfants, une fois dedans pas besoin de berceuse : ils s’endorment,».

A l’arrivée, à la maison familiale « Lou Riou », Marlène Simansour est contente : « D’habitude, j’utilisais un pétochon et j’arrivais toujours dernière. Aujourd’hui, et pour la première fois, je roule sur une très rare Triumph T25 SS de 71, un vrai plaisir ».

Après une nuit de sommeil et juste après le petit déjeuner, nous avons droit à la « sardinade » (sardines grillées au barbecue) un grand classique de la Rétropézienne.

Thierry Garrone, sur une autre New-Map a eu des difficultés sur le parcours de la veille. Il est revenu avec une Motobécane AV 98, peut-être pour fêter les soixante ans de la mob.

Au programme de la journée, une petite trentaine de kilomètres nous amène à Cavalaire  sur les plages du débarquement du 16 août 44. Un pèlerinage pour Jean Moulis, présent parmi nous sur une Triumph 6T de 55. C’est, emprunt d’une forte émotion, qu’il nous raconte cet épisode de notre histoire à laquelle il a participé.

Terminer le Week-end en beauté par un super méchoui il n’y a pas meilleure façon de se quitter et d’attendre l’année prochaine. 

 

 

QUAND     : 04 & 05 avril 2009

POUR QUI : Réservée aux motos avant 1960

POURQUOI : Découvrir les trésors du massif des Maures.

COMBIEN : 65euros comprenant apéritifs, repas et hébergement

QUI          : Moto Club Rétropézien

                   Pépinière AMANN

                   Route des Salins

                   83990 SAINT TROPEZ

 

 

 

 

LONGUES HISTOIRES D'AMOUR.

Photo n°6.JPG A son retour de l’armée en 58, Pierre Bonafous a acheté sa 350 bicylindres Motobecane L4C de 55. Il a essayé de la vendre mais ses enfants s’y sont opposés. Elle fait partie intégrante de leur histoire.

 

 

 

Photo n°7.JPGRolland Couty possède sa 750 René Gillet type G de 1933 depuis trente cinq ans. Il a refait deux fois son moteur et parcouru plus de 75000km.

 

 

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  

Photo n°1.JPG

Yan Sellers (et sa 650 Triumph Thunterbird de 1953 à moyeu suspendu arrière) nous raconte :

 « Je me souviens, j’avais dix ans et mon oncle possédait une AJS 350. Je lui avais demandé de m’apprendre à conduire, il m’a répondu : « quand tu arriveras à la mettre en marche ». J’ai observé sa manière de titiller le carbu., régler l’avance, mais j’étais trop léger et face à la compression de moteur, je ne pouvais kicker. Et puis un jour, tout s’est trouvé en concordance, la pédale est descendue et le moulin s’est mis à tourner. Sur le coup, la tête me tournait, je ne savais plus où j’étais. Plus tard mon oncle s’est exécuté. »

Pas de comédie, Yan était ému presque aux larmes. A cette évocation, il avait la chair de poule. Monsieur Le Président du « Moto Club Rétropézien  a la passion à fleur de peau ».

 

 

Photo n°2.JPG

 

 

 

 

 

  

Yves Azam et sa 500cc MGC type N3A de 1932.

Entièrement d’origine, la moto est la seule connue en version « tourisme », avec option d’époque : boite 4 vitesses au pied.

 «Magnifique »

 Yves raconte : «Tu sais, j’ai eu vraiment de la chance. Lorsque l’ancien propriétaire a vendu la machine, il avait une idée bien arrêtée sur son devenir. Il voulait que la moto soit bichonnée et participe également à des sorties : qu’elle reste vivante. Il a fait paraître une annonce. Un certain nombre d’acheteurs potentiels  avaient fait le déplacement et il m’a choisi. »

Et le choix était judicieux. 

 

 

Photo n°3.JPG

En partant de la gauche, Jean-Louis Cogordan sur 500 Sarolea, type 23G de 24, Félix Peli sur Terrot type H de 29, Alphonse Corzo, Vice Président du Moto-Club Rétropropézien et Christophe Fajal sur New Map type JT3 à moteur JAP 350 latéral de 31

 

 Photo n°4.JPG

 

Bernard Bourret sur 350cc Peugeot P105 de 1932.

 

 

Photo n°5.JPG

On envoie la sauce entre Michel Lantez sur Moto-Guzzi GST 500 semi culbutée de 36 et Nandy SanFillipo sur Terrot HSSR de 1929

 

 

 

Photo n°8.JPG

Bannière au vent, la 750 Cordon de 49 d’Alphonse Corzo ouvre le bal dans les rues de Saint Tropez.

 

Photo n°9.JPGLa 350 Royal Enfield type WD Code 44, d’Eddy Tesson, a participé au débarquement en Normandie.

Pur et dur face à l’origine : pendant longtemps, Eddy n’a proposé à son épouse qu’un petit coussin sur le garde-boue arrière. Mais avec le temps, il a finalement fixé un siège passager.

 

 

Photo n°10.JPG

Marlène Simansour effectue sa première sortie sur sa Triumph T25 SS de 1971

 

 

Photo n°11.JPG

Daniel & Michelle Rovera sur 175 Peugeot TC4 de 1954.

 

 

 

 

Photo n°12.JPG

 

La 500 New-Map à moteur Mag culbuté, type OHV5 de 32 de Patrice Gilibert va fumer très noire avant de s’arrêter.   

 

Photo n°13.JPG

 

 

Norme antibruit sur le circuit du Luc : 100 dbs. La CP Roléo D5 de 28 de Dédé Borsotto aurait fait exploser le sonomètre.

 

Photo n°14.JPG

 

Jean Claude Rognone sur Terrot 350 cylindre borgne, type HML de 33 fait moulinet l’avertisseur.

 

 

 

 

02/04/2009

14ième Salon de la moto et du scooter de Cagnes/Mer,

Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 563 du 23 avril 2009

 IMG_7126.JPG

Une animation incontournable.

 

Petit, mais musclé, le « musée de la moto et du cycle » a depuis bien longtemps acquis ses lettres de noblesse, superbe vitrine sur la santé des clubs et musée de motos anciennes des Alpes Maritimes.

 

Les locaux du pesage de l’hippodrome de la Côte d’Azur sont de plus en plus exigus… Non, les bâtiments n’ont pas été réaménagés, mais l’abondance de belles machines réduit l’espace comme peau de chagrin.

Réussir une bonne exposition est une alchimie de longue haleine. Repérer et entrer en contact privilégié avec les différents propriétaires de ces engins dignes d’intérêt, ensuite sélectionner soixante-dix deux roues, dans des genres les plus divers : de l’ancêtre à la japonaise, du vélo au gros cube, des motos de course de tous âges, et surtout garder une bonne cohésion de l’ensemble des acteurs humains. 

Avant toute chose, coup de chapeau à Motobécane et à sa Mobylette qui souffle ses soixante bougies. Sous le préau donnant accès au hall d’exposition, une dizaine de mobs, de l’AV3 sans embrayage de 49 à l’AV 93 à démarreur, nous rappelle celle qui fut en son temps la reine de nos déplacements.

En entrant face à la porte, le réservoir en laiton en forme d’obus de la Magnat–Debon de 1913 attire comme un aimant, à ses côtés la Douglas de 1914 de Daniel Crivello n’a rien à lui envier, suivent rangées par année de mise en circulation : la Peugeot P105, la Triumph NH dans un état d’origine irréprochable…. Plus loin, la 500cc Fréra de Bernard Durantet baigne dans la lumière. Michel Lantez a fini la restauration de sa Motoconfort C44C de 1935 pour le salon, elle avait brûlé en 2008 lors d’une sortie en Italie.

Côté course, François Lejars du « Club Gauthier France » a pris une part active dans cette rétrospective, amenant d’Avignon le Proto 125 GA de 80 à moteur Hiro. On pouvait admirer d’autres morceaux de choix tel que la 350 Magnat-Debon OCP de 35, la 125 Honda RS W de 80, 1ièresérie, champion du Japon en 80 et d’Angleterre 82 & 83, la 250 Bultaco sherpa de 64 de Sammy Miller ou le petit 50 Derbi compet.client. 66. Michel Lucani, propriétaire du musée d’Entrevaux exposait une Norton Dominator bicylindre de 54.

Dans la seconde salle, la superbe restauration de la Kawa Z1B de Pascal Remy a fait beaucoup jaser.

L’US Cagnes/ Véhicules d’époques et le Moto-Retro-Vésubienne remercient l’ensemble des clubs de la Côte d’Azur : Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin, les Rétrocyclettes de Villeneuve-Loubet et Amical Motor Club de Grasse ainsi que les particuliers pour leur participation  active.

L’an prochain le thème est déjà trouvé : le musée d’Entrevaux fête ses trente ans.

 

 

 

 

OU : à Cagnes/Mer, sur hippodrome de la Côte d’Azur

QUAND : dernier week-end de mars

 POUQUOI : faire vivre dans un salon de motos modernes les belles mécaniques d’antan.

QUI : US Cagnes/Véhicules d’époques
         
20-22 chemin des Travails
          06800 Cagnes-sur-Mer
          04 93 07 34 06

Et
            Moto-Retro-Vésubienne
            http://moto-retro-vesubienne.hautetfort.com/

            Gabriel.fougeras@orange.fr

 

 

 

 

Photo n°1.JPG

Dédé Mazzoni, Président de Motos et Scooters de Roquebrune Cap-Martin, et son rarissime scooter Heinkel de 150cc, type 14 avec démarreur de 1962 (dans son jus et 564km au compteur)

 

 

 

 

Photo n°2.JPG

Daniel Crivello bichonne sa 350cc Douglas de 1914

 

 

Photo n°3.JPG

Serge Dini est un sorcier. Il a récupéré la Magnat-Debon de 1913, dans un jardin du village de Méounes dans le Var. Elle était couchée sur le flan depuis des lustres, les affres du temps avaient fait leur œuvre. A force de patience et de soin la bête a repris vigueur, au point de devenir un véritable joyau.
 Particularités : 400cc culbuté, fourche télescopique et fabriquée par Magnat-Debon / Grenoble

 

Photo n°4.JPG

Zubdapp GS 50 enduro, type ISDE de 1964.

L’usine Zundapp attendait d’avoir quinze commandes fermes pour les mettre en fabrication.

 Photo n°5.JPG

Le Club Gauthier, par l’intermédiaire de François Lejars, est bien présent avec trois modèles d’exception, et en tout premier lieu le proto à moteur Hiro 125 GA3, puis le 250cc F2 de 1977 à moteur Sachs 7 vitesses, 32ch à 8000tr/mn et enfin le 125 GA de 1975.

 

 

 Photo n°6.JPG

La bête a du caractère : Honda 125cc RS W de 1980 / 1er série / 77kg tous pleins faits.

Puissance régime 10300tr/mn. Puissance max 11500tr/mn.

Champion du Japon 1980 : Pilote Noriaki Ichinose.

Champion d’Angleterre 82/83 : Pilote Clive Horton.

Six semaines auparavant, Damien Loubet avait promis que la 125cc Honda serait présente à Cagnes/Mer. Il a tenu parole.

Elle a été désossée, le cadre repeint, le moteur révisé. Le carénage était inexistant, les délais de livraison de la pièce manquante dans la maison spécialisée des Etats-Unis étaient de cinq semaines. Il fallut faire un sitting dans l’atelier jusqu’à deux heures du matin (décalage horaire oblige) et une heure de tractation au téléphone pour obtenir des responsables une réduction à quinze jours.

Elle a effectué ses premiers tours de roues à la rétrospective de Saint Cézaire, puis à la Sunday Ride Classic. A cette occasion, elle a fait l’unanimité chez les spécialistes.

Fin metteur au point, Damien a ouvert son atelier de réparation « Old Racer » à Nice. En très peu de temps, cet antre est devenu le repaire pour des accros de courses en anciennes. Que ce soit la Terrot HS de 1927, la 750 bouilloire, la CB 350, la 350 RDLC, le 125 MV, l’AT2 et bien d’autres font la queue pour une révision complète ou un simple relookage.

 

 Photo n°7.JPG

250cc Bultaco Sherpa de 1964 de Sammy Miller avec une étonnante culasse en étoile.

 Photo n°8.JPG

 

NSU 501 OST Konsul de 1953.

 Photo n°9.JPG

 

350cc Magnat-Debon OCP de 1935