UA-37157085-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2014

2ième RANDOCYCLETTE VILLENEUVOISE


Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 793 du 15 mai  2014
Photo 1b.JPG

Si la « Randocyclette Villeneuvoise », deuxième du nom, n’a pas eu le succès populaire escompté, une soixantaine de personnes, la qualité des machines prête à prendre la route a formé un très beau plateau.

IMG_7375.JPG

Comme l’an dernier, le rassemblement et les inscriptions se font devant la salle Auguste Escoffier. Ce  « Roi des cuisiniers » et « Cuisinier des rois » est né à Villeneuve-Loubet. Il a enchanté les papilles de milliers de gourmets avec ses merveilleux desserts : la pêche Melba, la crêpe Suzette, la poire Belle Hélène et bien d’autres mets plus délicieux les uns que les autres. Enrôlé pendant la guerre de 1870, il va être amené à étudier la technique de la conserverie alimentaire pour le bien de nos soldats.
IMG_7439.JPGEn ce dimanche Pascal, le ciel est limpide, contrastant avec les prévisions météorologiques. Le sourire de soulagement des participants en dit long sur leurs inquiétudes : salir la moto. 
Ce jour de fête est une réunion de famille. On roule en fratrie comme chez les Guerrini Vincent sur Moto Guzzi 1000 G5 de 83 et Jean François sur Moto Guzzi 125 GT de 59 ou encore les frères Thomassin, Gilles sur Norton Atlas de 63 et Patrice sur Suzuki 750 GSX de 81 ou en couple comme Christian et Denise Martin de Lorgues sur une BMW R26. D’autres se déplacent par filiation. Sébastien Rogoz est venu rendre visite à son père, Jean Christian. C’est de concert qu’ils vont avaler les kilomètres sur deux superbes Vincent noire, une 1000 Rapido de 47 et une 1000 Egli de 55. La Goldwin GL1100 de 76 appartient à Georges Duprez mais c’est Grégory, son fils, accompagné de Guillaume, petit fils de Georges, qui va piloter la moto. Levés à l’aube, la promenade a commencé tôt, père et fils, Bernard et Jean Franco, arrivent de Valdeblore sur une remarquable 750 Norton Commando S dans sa livrée jaune. Henri Génovèse est seul avec sa Kawa 750 H2 de 74 : « C’était la moto la plus rapide entre deux pompes à essence ».
IMG_7456.JPGDès le départ, vers la Colle sur Loup, les grosses cylindrées prennent le pouvoir. Roquefort Les Pins, puis la route monte, la rurbanisation se fait moins dense jusqu’à s’estomper après Châteauneuf de Grasse. Le panorama se fait grandiose en arrivant sur Gourdon. Accroché au sommet d’une falaise vertigineuse à 760 m d’altitude, Gourdon, classé dans les plus beaux villages de France, est un balcon ouvert sur les gorges du Loup et de la Méditerranée. Massées derrière un imposant château entouré de jardins dessinés par Le Nôtre, les maisons anciennes ont été bien conservées et restaurées dans ce village vivant.
En quittant Gourdon, les paysages se dénudent. Le ciel s’assombrit. Du gris partout, heureusement la sinistrose ne peut nous atteindre. Dans cette campagne désertique, l’échappement de la 350 Koehler Escoffier type KS de 29 d’Albert Walser résonne. Au col de l’Ecre, à l’embranchement de la route des Claps, Christian Chevallier a du mal à relancer sa Motoconfort U24C de 56. 
La route des Claps, ou des pierres, porte bien son nom. Entre les cailloux, de rares pâturages à moutons et par-ci par-là un arbre, une beauté a coupé le souffle. Nous passons tout près de l'Observatoire de Calern, situé sur le plateau de Caussols. Le site est privilégié par les scientifiques pour son absence de brumes, de poussières et une atmosphère idéale pour leurs observations. La visite est aussi l'occasion de parcourir un site riche du point de vue botanique et géologique.
IMG_7463.JPGLe retour à Villeneuve-Loubet, par Saint vallier de Thiey et Grasse est une simple formule et Gilles Fiasella de rajouter : « Dit bien que ma Motobécane T44 de 33 n’est pas tombée en panne ».
La fête se termine toujours autour d’une bonne table et d’une bonne bouteille : cela délie les langues et renforce l’amitié.

IMG_7445.JPG

 

QUAND : le 20 avril 2014
OU : Visite de l’arrière pays Grassois
COMBIEN : 25€
PAR QUI : Amicale Rétrocyclettes Villeneuvoises
                32 Corniche Notre Dame 
                 06270 VILLENEUVE-LOUBET
                 http : //www.retrocyclettes.fr

Organisateur.JPGFrançois Lejars, Président de « L’Amicale Rétrocyclette Villeneuvoise » : « Nous sommes très heureux de notre seconde Randocyclette. Malheureusement nous avons fait une erreur dans le choix de la date. Le dimanche de Pâques est une fête familiale et nous avons eu moitié moins d’inscrits que l’an dernier. Comme on dit : ceux sont les erreurs qui nous rendent plus fort ».






Photo 1.JPG
Début du rassemblement

Photo 1b :

Un dimanche de Pâques sans œufs en chocolat n’est pas un dimanche de Pâques.


Photo 2.JPGPère et fils unis par la même passion : Sébastien, à gauche sur 1000 Vincent Egli de 55 et Jean Christophe sur 1000 Vincent Rapid de 47





Photo 3.JPGLook vintage pour Pierre Callede sur Matchless G11 de 57 et Fred Sanchez sur Triumph T110 de 57






Photo 4.JPGJean François Guerrini et sa belle Moto Guzzi 125 GT de 59







Photo 5.JPGDominique Rognone sur Peugeot TC4 de 54








Photo 6.JPG

Une belle randonnée et la vie est belle.








Photo 7.JPG
Francis Fournier sur sa Gnom et Rhone Super Major de 1937










Photo 8.JPG
Première sortie pour la 125 Motobecane LT2 de Guy Mackowiack








Photo 9.JPG
Grégorie Duprez et son fils Guillaume sur la superbe Goldwing GL 1000 de 1976.








Photo 10.JPG
Il est Heu-reux Albert Walser sur sa 350 Koehler Escoffier KS2 de 1929.







Photo 11.JPG
Nathalie Nogués sur 500 Monet Goyon de 1939







Photo 12.JPG
Les varois des « Perlés de Lorgues », Christian et Denise Martin sur une BMW R26 de 1957.







Photo 13.JPG
Jo Laitani sur 750 Norton Commando de 71.







Photo 14.JPG
Patrice Thomassin sur 750 Suzuki GSX de 81.







Photo 15.JPG
Gérard Marchal sur 350 Terrot HCTL de 52







Photo 16.JPG
Bernard et Jean Franco sur 750 Norton Commando S

 





Photo 17.JPG
Henri Génovèse et sa 750 Kawasaki H2 de 74.

13/05/2014

19ième SALON DE LA MOTO ET DU SCOOTER DE CAGNES SUR MER

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 792 du 8 mai  2014

IMG_7360.JPG

A Cagnes sur Mer, sur l’hippodrome de la Côte d’Azur, le spectacle est grandiose. Du ciel bleu, des palmiers, le tout à quelques encablures de la mer et un public nombreux, voilà la recette pour qu’un salon soit réussi.

IMG_7353.JPG

Ce dix neuvième Salon de Cagnes sur Mer est très branché, la fée électricité a le vent en poupe. Plusieurs fabricants ont fait le pari de rouler « propre ». Mais les modèles classiques à essence ont toujours la côte. Le salon permet de découvrir les nouveautés et des valeurs sûres. Le coté festif n’a pas été oublié, adrénaline garantie avec les spectacles de stunt, les évolutions des trialistes du Moto Club de La Gaude, les circuits sécurités et préventions de la Gema et du Moto Club de Cagnes/Villeneuve. 
IMG_7342.JPG
Le pôle moto ancienne a bien failli disparaitre cette année, Jean Pierre Scanzaroli : « Depuis la première édition du salon, la moto ancienne a toujours été présente dans les locaux du pesage, garantissant à tous les collectionneurs un lieu fermé et sécurisé par vidéosurveillance, surtout la nuit. L’an dernier, la nouvelle direction de l’hippodrome nous en a refusé l’accès. Nous étions, cette année, décidés à ne pas exposer sans cette assurance. Le feu vert est arrivé il y a une dizaine de jours et l’exposition s’est faite dans l’urgence, moins fouillée que lors des éditions précédentes mais je suis très satisfait du panel offert au public. On part du BMA de 1930, une Still de 83cc, suivent quelques modèles d’après guerre, comme un vélo Hirondelle Manufrance mue par un moteur Vap4, une AV3 de 1949, la première Mobylette d’une longue série, un Cucciolo… On achève cette rétrospective « petit cube » par les cyclo-sport, un Frandria Record de 62, un Gitane Testi super champion de 73 et un MBK CF de 87 développant 11cv. Côté scooters, l’éventaire soumis à la curiosité du public est fourni : Rumi formichino, Peugeot S55, Vespa GT et un très rare 85cc Bernardet « Le Cabri » de 1954. La populaire française n’a pas été oubliée. Des marques comme Motoconfort, Motobécane ou Terrot en 100, 125 ou 175cc ont transporté de nombreuses générations de Français. On poursuit par les années 30 avec cette superbe 250 Française Diamant type H7 ou cette 250 Monet Goyon type ML2 de 33. Le tour se conclut par les années 70-80 avec la Kawasaki 250 S1 de 72, ou ce 125 monocylindre Yamaha 2AO ou encore la 125 Royale Moto à moteur Sach dans sa livrée jaune.
IMG_7336.JPG
Dans un salon de moto moderne, il faut créer un lien avec les spectateurs, il faut leur donner une émotion gagnante, il faut les faire rêver ».

 

IMG_7293.JPG

 

QUAND :  du 11 au 14 avril
QUOI : Salon de la moto et du scooter à Cagnes sur mer
COMBIEN : 9,00€
PAR QUI : WARE Organisation
                   Parc Valescure 3 - 280, allée du Petit Gondin - 83700 ST-RAPHAEL
                  Tél. :             04 94 52 80 80       Fax : 09 94 52 87 87
                   
http://www.wareorganisation.fr
Musée de la moto : US Cagnes/Véhicules d’époques 
                              20-22 chemin des Travails
                              06800 Cagnes-sur-Mer

                 Et         Amicale Rétrocyclettes Villeneuvoises
                             32 Corniche Notre Dame 
                             06270 VILLENEUVE-LOUBET
                             http : //www.retrocyclettes.fr

Org1.JPGJean Pierre Scanzaroli de US Cagnes/V.E.C.

Org 2.JPG Antoine Brovia des Rétrocyclettes Villeneuvoises, les deux clubs coorganisent cette événement : « Depuis le l’origine du salon, la salle des pesages est dévolu à la moto ancienne. L’an dernier, les organisateurs et les propriétaires des locaux, nous avaient boutés hors de notre lieu sécurisé. Nous étions décidés à ne plus y revenir, mais les choses ceux sont adoucies et les portes se sont ouvertes. L’exposition s’est constituée en moins de quinze jours »



Photo 1.JPGEntrée du Musée







Photo 2.JPGUne partie de la salle d’exposition







ILS ONT 16 ans

Photo 3 A.JPG A 16 ans, en 1964, Guy Perroton ne rêvait pas. Son père lui a payé une C77 Honda d’occasion. Puis le temps a passé, comme la moto, et à soixante ans le démon est revenu. Il s’est racheté une C77 à Montélimar chez Mr Chaneac. Maintenant, il a de nouveau 16 ans





Photo 3 B.JPGA 16 ans, Gérard Marchal possédait un Flandria record mais il l’avait cassé et il en rêvait. Et l’an dernier il n’a pu résister. Il a traversé la France jusqu’à Verdun et a ramené dans sa besace son graal. Une rénovation de moteur, un coup de peinture blanche comme l’était le premier, et le voilà tout doux avec sa chimère. Il a 16 ans.



Maintenant qu’ils ont 16ans, il faudra attendre encore quelques années pour qu’ils atteignent l’âge de raison.

Photo 4.JPGMontesa 242 de 1978










Photo 5.JPGStéphanois pur et dur, Guy Mackowiak nous présente une 125 Wonder type B254 de 1953







Photo 6.JPGDevant la salle d’exposition, Honda NSR 400 de 85 et Yamaha 350 type YR5 de 73







Photo 7.JPG250 Française Diamant type H7 de 1930







Photo 8.JPG250 Monet Goyon ML2 de 1933.







Photo 9.JPGCyclo Edouard Fachletner. Après une carrière de cycliste professionnelle qui l’a mené à la 2ième place du Tour 47, Edouard Fachletner est devenu assembleur de cyclos de 1953 à 56.






Photo 10.JPGHarley Davidson, hydra glide 1200cc de 1954







Photo 11.JPGUne belle brochette de BMW : R60/2 de 62 ; R26 de 58 et R25 de 54







Photo 12.JPGRarissime Yamaha 125 2AO de 1980







Photo 13.JPGSur fond de palmiers, quelques cyclos : MBK CF de 87 ; Gitane Testi Super Champion de 72 et Flandria Record de 62.






Photo 14.JPGLa classique sortie de grange







Photo 15.JPG83cc BMA Still type C2 de 1931







Photo 16.JPGMue par un moteur 125 Sach, la Royal moto, GS Cougar de 1975.







Photo 17.JPGTesti, Grand Prix de 1962

 





Photo 18.JPGDelphine Mackowiak sur Acma type N de 59HHHHH

15/04/2014

RALLYE DES GARRIGUES 2014 / CHAMPIONNAT DE FRANCE DES RALLYES ROUTIERS

Photo : Rally des Guarrigues 2014: administratif et technique: ternime, direction parc ferme

Commune de Laverunes
Controles techniques et administratifs terminés, direction le parc fermé

 Départ du Rallye le 22 mars 2014

Photo

Légérement contracté

Photo

En piste

Photo

Retour au bercail

Photo : La folle équipée dans les garrigues 2014 est terminé. Les 42 chevaux ont retrouvé l'écurie.

Résultat des courses pour la journée 92 ième sur 107

Montée à Sainte Agnes; Entre les déluges

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 780 du 13 février  2014

IMG_6729.JPG

Sans publicité, juste un peu de bouche à oreille et voilà une soixantaine d’équipage près à profiter de la belle journée ensoleillée en ce mois de janvier sur notre belle Côte d’Azur.

IMG_6731.JPG

Pluie, neige, inondations, glissements de terrains, en ce début d’année 2014, les intempéries n’ont épargné aucun coin de France. La Côte d’Azur en a pris sa part avec la fermeture partielle où complète de routes et d’autoroute du mentonnais. 
IMG_6732.JPG
Organiser une manifestation dans ces conditions n’est pas une sinécure et les participants ne se sont pas bousculés au portillon. Heureusement que la frilosité des uns est compensé par une niaque et la volonté des autres. Une fête, cela se mérite et Yves Rinaldi de rajouter : « J’avais téléphoné à Dédé pour lui dire : beau ou pas beau, nous ont vient, juste pour voir les copains et triquer à l’amitié devant un bon repas ».

Mais en ce dimanche matin, le soleil est de la partie. André Mazzoni, Président de « Motos et scooters de Roquebrune Cap-Martin », nous accueille sourire aux lèvres : « Il y a moins d’une semaine, il n’y avait pas trente inscrits ».
Sur la place des deux frères, les participants viennent ranger leurs motos. Après pointage, le petit café du matin se prend au soleil. La vue est superbe. La mer méditerranée est à nos pieds. On admire la découpe de la côte et la verticalité des reliefs.
Dans les premiers arrivés, Didier Gilli et Philippe Souquet font ronfler respectivement une Ducati MHR 900 de 72 et une Benelli 750 Sei de 75. Fred Berthaume est venu d’Antibes par la route sur sa 50 SP Motobecane de 67. Jocelyne et Sandrine, passagères d’Alban Toniolo sur Kawa W650 et Albert Bourd sur Yamaha FJ 1100 houspillent les pilotes. Elles souhaiteraient plus de vélocité, de maestria mais… sans se retrouver à terre. Les Reverso, père et fils, unis dans la même passion, s’échangent les montures :Honda 125 K3 et BSA Gold Flash. Présente également, la famille Joly, un pilier du club organisateur, tous sur Vespa, Tristan, Damien et Jean Louis, le père, ont promis qu’au grand rassemblement de septembre, Eva, la cadette viendrait grossir les rangs.
IMG_6736.JPGVers 10h30, nous voilà partis pour une quarantaine de kilomètres vers le haut mentonnais. André Mazzoni ouvre la route sur sa 250 Puch SG en passant par le centre ville de Menton, puis direction Sainte Agnès. Les dénivelés sont conséquents. Le réveil hivernal est douloureux, certains purs sangs vont rejoindre la voiture balai. En s’élevant, la chaussée nous ouvre l’horizon. L’eau ruisselle sur le bitume, cà et là des coulées de boue dégagée en hâte à coups de tractopelle ; les stigmates du mauvais temps sont présents partout.
Sous le village, un stop est salutaire pour reformer les rangs. Alfio Marino sur 500 Benelli TM de 36, renonce à la boucle supplémentaire. Une tendinite à l’avant le fait souffrir.
Puis Peille par le col de la madone et le retour par le col des banquettes, des lieux synonymes de souvenirs, du temps où le grand Rallye Monté Carlo empruntait ces chemins étroits. Yves Rinaldi finira la balade en première, cable d’embrayage cassé sur sa 350 Terrot JSS de 39. Son compère, Yann Clausse terminera juste. Sa 350 Favor FS de 30 donne des signes de fatigues. De la mécanique aussi pour Eric Musso dont la 350 Terrot HSSR de 29 effectue sa première sortie. Yves Azam et Francis Fournier sont hilares. Yves a cassé le câble d’accélérateur de sa Magnat Debon NMS de 28 et finit en tirant sur le filin. Francis : « Tu es comme la figurine du Joe Bar Team « Jean-Raoul Ducable » »
Comme chaque année, depuis quatorze ans, le repas est servi au « Saint Yves », une auberge au milieu du village pittoresque de Sainte Agnès : gargantuesque. Mais c’est Georges le patron du « Saint Yves qui a été surpris. André Mazzoni lui a rapporté le 50 Malaguti restauré de son pauvre frère : un moment d’intense émotion.
Rendez-vous a été pris pour le grand rassemblement du Club Motos et Scooters de Roquebrune Cap-Martin la Vingtième édition , les 27 & 28 septembre 2014.

IMG_6743.JPG

QUOI : Rassemblement
QUAND : 26 janvier 2014 
OU : de Roquebrune à Sainte Agnès.
COMBIEN : 30€ 
PAR QUI :  Motos & Scooters Anciens de Roquebrune Cap Martin
                     Hôtel de Ville – 06190 Roquebrune Cap Martin
                     Tél. / Fax. 04 93 57 06 58
                     www.motoscootrcm.net
                     e.mail : infos@motoscootrcm.net 

Organisateur.JPGAndré Mazzoni : « Cela devient très dur. Quand nous avons débuté cette manifestation, il y avait plus de cent vingt participants. Maintenant, s’il manque de relève dans les rangs des organisateurs, il en est de même pour les candidats à une journée de plein air. Les gens ont toujours leurs machines mais ils ne sortent plus »







Photo 1.JPGSur la place de Sainte Agnès







Photo 2.JPGSur la place de Roquebrune village, un balcon sur la méditerranée.







Photo 3.JPGIntense émotion de Georges, le patron du Saint Yves, André Mazzoni lui ramène après une cure de jouvence le Malagutti de son pauvre frère.
« Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point »





Photo 4.JPGLa famille Joly, de gauche à droite Tristan sur Vespa 50R de 68, le père, Jean-Louis sur Vespa 50 de 64 et Damien sur Vespa 125 PX de 78. Au grand rassemblement du club de Roquebrune Cap-Martin les 27 & 28 septembre 2014, la benjamine, Eva quinze ans viendra grossir le clan familial.





Photo 5.JPGMichel Lantez sur Moto Guzzi V700 de 68, premier modèle en V. Jean Pierre Lecante a pris place dans un side Impérial Marmonier de Lyon (1953).






Photo 6.JPG Marie Luce Lacoste sur Honda CB 350 de 68 (1er modèle)







Photo 7.JPGFred Lacoste sur Honda CB 750 K0 de 70.









Photo 8.JPGAlfio Marino, organisateur de la montée sur Montemale(Italie) sur Benelli 500 TN de 36.





Photo 9.JPGThierry Ayraud sur Gilet Herstall 350 type L de 1932.







Photo 10.JPGQuelques soucis sur la Favor 350 type FS de 1930 de Yann Clausse








Photo 11.JPGAlbert Bourd sur Yamaha FJ 1100 de 85







Photo 12.JPGDidier Gilli au guidon de sa Ducati 900 MHR de 82.






Photo 13.JPGPhilippe Souquet sur Benelli 750 Sei de 75.






Photo 14.JPGUn pilier du club organisateur, Jean Paul Corbier sur 175 Follis de 1954.

 

 

01/04/2014

Présentation du livre « Jean Behra, le Prince des damiers », par Jean-Luc Fournier

Photo 1.JPGC’est dans les salons de la Villa Masséna qu’à eu lieu la présentation du livre « Jean Behra, le Prince des damiers » de Jean-Luc Fournier, préfacé par Jean-Pierre Beltoise. A cette soirée, organisée par le Club Roquefortois Autos et Motos de Collection et le club Passion Automobiles, de nombreux passionnés ont répondu avec enthousiasme à cette invitation. Cette cérémonie en présence du député Maire de Nice, Christian Estrosi, a mis l’accent sur les origines niçoises du Champion.

« Cet enfant doué du quartier Saint Sylvestre, fut Champion des Alpes maritimes en vélo avant de se lancer dans la moto. Après quelques essais transformés, sur des machines bricolées, Jacques Onda, un autre Champion niçois et pilote officiel Magnat Debon, lui prêta une machine. Et l’aigle prit son envol. De 48 à 51, Il obtint quatre titres de Champion de France avant de se tourner vers la voiture. Repéré par Amédée Gordini, Il rentre dans l'équipe officielle Gordini. Puis il signera chez Maserati, BRM, Ferarri et Porche. En 59, au GP d'Allemagne sur une piste humide, il perd le contrôle de sa voiture, s'écrase sur un pylone. Il est tué sur le coup ».

 Un cocktail clôturait cette belle soirée culturelle.

A commander à : www.albd.fr
« Jean Behra, le Prince des damiers » de Jean-Luc Fournier,
256 pages - 300 photos (la plupart provenant de collections privées ou inédites)
Format 21x27, couverture cartonnée.
Préfacé par Jean-Pierre BELTOISE
45.00 € + 4 € participation
aux frais ports

 

Photo3.jpgJean Behra au Grand Prix Motocyclisme de Nice en 1947.

 

Photo 2.JPGSerge Dini avait à peine 16 ans en 1949. Jean Behra le remarqua dans les courses de cote. Il lui offrit le guidon d’une 125cm3 Elie Huin affuté. Il termina 4 eme du grand prix de Nice, 2 eme à Draguignan. Il était le plus jeune pilote inter. Il n’avait pas encore son permis moto.

16/03/2014

3ième Exposition du Barjoteam à Vence

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 780 du 13 février  2014

2006, 2007 et puis plus rien, les projets se murissent.

A Vence, sur la place du grand jardin, sous une grande tente, une soixantaine de machines se font mirer. Le Barjoteam a réussi son passage au cœur de la cité.

Le Président du Barjoteam, Christian Pétard se présente avec écrit sur son badge « Président désorganisateur » : « Nous voulions que notre exposition soit une réussite, dans un endroit visible et d’accès facile. Cette année les conditions étaient réunies » et Pascal Dody, le trésorier de rajouter : « Qui dit public et entrée payante, dit également séances de roulage moins chère sur le circuit du Luc».
En effet, le chapiteau est lumineux. L’ensemble des parois sont transparentes. Le soleil peut venir jouer sur les chromes et les peintures. Un bémol, certains visiteurs se contenteront de voir les machines de l’extérieur.
Un salon sur une journée demande une certaine organisation. Debout 4h00, pour la mise en place et réception des motos, vers 8h00, café-croissant pour les exposants et à 9h00, ouverture des portes au public, ouf ! le marathon est terminé. Hubert tient la caisse : « J’ai laissé ma Norton 961 à la maison et préféré ma voiture coffre-fort : « l’espoir fait vivre ». Juste derrière, les amis piémontais, Franco, Marco, Ornella et Ivo, se font un peu de publicité. Ils viennent d’ouvrir un salon-atelier pour motards. La « Route 22 » à l'entrée de Dronéro à 11 Kms de Cunéo, Marco Otta : « Nous voulons ce lieu conviviale. Un lieu de partage et d’échange sur les qualités et les défauts d’une monture, sur des conseils techniques devant le verre de l’amitié ».
Dès l’entrée, on pouvait admirer la mise en place et la  lisibilité des machines. Un panel équilibré de motos de courses et série, s’offrait à nos yeux. On remarquait la 750 Kawa H2 de 72 qu’utilisait Christian Estrosi lors des coupes Kawazaki, la 350 Yamaha TR2 de 69 ex Christian Bourgeois, une
750 Yamaha OW 01 de 1991, une 750 Yamaha YZF Racing de 1996, du très beau. Hervé Le Moine est l’heureux propriétaire de la 350 Yamaha à cadre Kerlo n°4. Il a poussé le luxe récupérer le cuir et les bottes du Champion : « Il ne me manque que les gants et le casque. Mais cela est un chalenge ardu ». Quand Christian Addario regarde sa 350 Yamaha TZ de 74, il dit avec de l’amour dans les yeux et dans le geste : «  MON BEBE ». Sur l’estrade, on, savoure la finesse du Kreidler Van Veen ou du Proto 80 Krauser replica de GP de 89. On y trouve également la 400 Honda NC 30 de 1991 de Christian Monchecourt : pilote et machine ont couru en VMA en 2013. Alain Ruggirello ne rêve pas. Il le tient bien son side 1000 BMW de 76 : « Je viens de l’acheter pour mes soixante ans. J’y pensais depuis si longtemps. Depuis le temps où les bassets tournaient au Castellet dans un Grand Prix de Suisse. C’est très loin ». Dans le coin des anglaises, Alain Ghetti, béret visé sur la tête ressemble au cowboy surveillant une harde de purs sangs aux noms évocateurs : 500 BSA Gold Star de 56, 500 Manx de 60, 500 Norton 88 de 54 ou encore la 750 Triumph Rob North de 71.
Si Yves Rottier et Jean Louis Giger de l’Amicale motos Anciennes de Salernes adorent les petits cubes qu’ils assaisonnent à leurs sauces comme cette 350 Suzuki-Alain Cordier, une fabrication artisanale d’un préparateur des années 70/80 de Marseille.
Lorenzo Jean-François  est né il y a un mois, papy Rebuffo est pensif : « Tu crois que Benoit, mon fils, va lui prêter son Otus ».
Dans l’après midi, Monsieur Le Maire est venu prendre la température. Il a été convaincu. Il a demandé à Christian Pétard s’il pouvait relancer la course de côte du col de Vence, une épreuve mythique des années 70.
Alors 2015, exposition plus course de côte ???

 

OU             : Place du grand jardin à Vence
QUAND     : le 12 janvier 2014
COMBIEN : 4€ l’entrée
PAR QUI   : BARJOTEAMPAMBOUM 
                     20, avenue des pins
                     06 VENCE
                     Tél. :             04.93.24.01.14 
                    
Barjoteam@laposte.net

Légende photos

Organisateurs.JPG
Le Président du Barjoteam, Christian Pétard et le trésorier, Pascal Dody se frottent les mains leur exposition est un succès : « Nous remercions tout d’abord, les copains pour leurs coopérations qu’ils viennent du département, de Dronero en Italie, de Salernes ou de Manosque dans le Var et à la municipalité de Vence qui nous donnait un coup de pouce ».



Photo 1.JPGSalle d’exposition







Photo 2.JPGKreidler Van Veen, refroidissement liquide, 19ch à 16 000tr/mn de 1976







Photo 3.JPGAlain Ruggirello sourit, il est content, il le tient fort son side BMW 1000cc de 76 : SON REVE !!






Photo 4.JPG
Olivier Sale Berne cherche des renseignements sur petit scooter pliant de marque I.R.Stevens modèle S92.







Photo 5.JPGUne très rare 500 Gilera Saturno nuovo de 1990 de Patrice Pencenat. Gilera a construit environ un millier de machines en 350 et 500cc.







Photo 6.JPGLe 350 Yamaha à cadre Kerlo de 78 ex. Michel Rougerie, sur un cintre la combinaison, par terre les bottes du Champion Français, il ne manque que le casque et les gants à Hervé Le Moine.






Photo 7.JPGChristian Addario appelle sa 350 TZ : « Mon Bébé ». Il n’y a rien à rajouter.







Photo 8.JPGLe proto 80cc YRC Krauser d’Yves Rottier







Photo 9.JPGLa Kawasaki 750 H2 de 72 ex. Christian Estrosi lors des coupes Kawa.







Photo 10.JPG750 Triumph Rob North de 71







Photo 11a.JPGRoute 22.
Franco, Marco, Ornella et Ivo, nos amis piémontais viennent d’ouvrir un salon-atelier pour motards « Route 22 » à l'entré de DRONERO à 11 Kms de CUNEO 

Photo 12
Devant une Suzuki 750 GT de 73, au second plan, Une 750 Martin d’endurance de 77

 

Photo 13
Une belle brochette la Yamaha 750 YZF Racing de 96, la Yamaha 750 OW 01 de 91 et la Honda 250 RS R de 91

04/01/2014

VISITES DU BLOG

Année 2008    4748 visiteurs

Année 2009    11717 visiteurs

Année 2010    16534 visiteurs

Année 2011    26245 visiteurs

Année 2012    39378 visiteurs

Année 2013    40992 visiteurs

02/01/2014

2014

IMG_6519.JPG

15/12/2013

LA FOURMI CHEZ LA CIGALE OU LE RUMI CLUB DE FRANCE A VIDAUBAN (83)

 

IMG_5311.JPG

Quand le formichino (fourmi) rend visite à la cigale provençale. Pour sa balade automnale, une soixante de ‘’ Rumistes ‘’ membres du Rumi Club de France ont sillonné les routes du Var, de la mer aux durs paysages du massif des Maures.
IMG_5322.JPGRobert Moritz et Jean Claude Munch nous avaient fait découvrir leur belle région : l’Alsace, avec ses mines de potasse, ses forets et ses cigognes à la fin du printemps. C’est Daniel Lenoir qui s’est promis de faire de même et montrer les multiples facettes de son pays d’adoption le Var, autour de Vidauban. 

‘’Il faut vous dire que chez ces gens là ‘’ le week-end débute le vendredi dans l’après midi et alors commence ‘’ le temps des copains et de l’aventure ‘’. Embrassades, congratulations, les étreintes ne sont pas feintes. Tout est sincère. Lorsque l’on revoit des amis, c’est si naturel et cela fait tellement de bien. Il suffit pour s’en convaincre de voir les mines réjouies autour de la table.
Reginald et Chantale Ghys sont d’Anvers : « J’ai adhéré au club en 1990, mais c’est la première fois que je participe à une sortie. Mon Rumi est un Sarolea ou « Djinn ». Il était au fond du garage depuis trente cinq ans sans rouler. On verra ce que disent les joints spi ». Alain Sueur, ancien secrétaire du club est venu les mains dans les poches. Daniel Lenoir lui prête un scooter. Comme à son habitude, le toujours jeune Roger Tourdot est venu au rendez-vous par la route sur son Scoiattolo de 54. De Paris à Vidauban, peuh ! Une broutille lorsqu’on a fait le Cap Nord.
Si les pilotes sont des messieurs, les dames ne sont pas loin. Elles accompagnent leurs époux, Micheline Douay, trésorière du club : « Au début, je ne voulais pas venir, pensant que c’était une histoire d’homme. Et puis, doucement, la gente féminine a pris sa place ». Samedi matin, le temps n’engage pas à l’optimisme mais les machines sont débâchées et advienne que pourra. Par de petites routes, nous montons vers le haut var. Nous passons près de Draguignan. Au fur et à mesure, le soleil perce les nuages. Les paysages, entre ombres et lumières, sont à couper le souffle.
IMG_5328.JPGA Ampus, une visite sur le chemin de l’eau passant à travers les ruelles du village s’impose. On reprend la route vers Châteaudouble. Au dessus du bourg, une vue panoramique sur le massif des Maures s’offre à nous. C’est le moment choisi par Georges La Ferrière pour refaire le plein de son formichino. En descendant du belvédère, nous plongeons dans un canyon par un chemin à flan de falaise. A l’entrée du village de Montferrat, nous nous restaurons à l’auberge ‘’La bastide des moines’’, une auguste demeure du XIIème siècle. Dans l’après midi, visite d’une vinaigrerie à Callas et la classique cave vinicole à Taradeau sont au programme. Dans la soirée, Ludivine Rumi s’est jointe à la troupe pourjustifier ainsi sa filiation.
Le lendemain, en route pour Port Grimaud, une ondée en milieu de parcours suivie d’une brise marine et de soleil, nous permettra d’arriver sec à la mer. Une promenade en bateau à la découverte du golfe de Saint Tropez, c’est sympa. Ajoutez-y un vent fort et un flot houleux et cela l’est beaucoup moins. Après tou ça, il fallait du réconfort. Dans la propriété des Frères Pillot, au bout d’un chemin caillouteux, une odeur de méchoui nous remet l’estomac en place. A l’issu de ce repas, un parcours de gymkhana est arrangé autour de petits chênes : une franche partie de rigolade.
IMG_5334.JPGLe retour vers Vidauban se fera sous la menace de vilains nuages bien noirs, mais qu’importe, ce qui est pris n’est plus à prendre et vivement le prochain printemps que recommence ‘’le temps des copains et de l’aventure’’.




QUAND : du 05 & 06 octobre 2013
POURQUOI : Rassemblement automnal
OU : visite du Var du Haut var à la mer
PAR QUI : RUMI Club de France
                  Le Pont de Chalaux
                  58140 LORMES
                 
micheline.douay@wanadoo.fr

Chemin de l’eau à AMPUS
P.Ampus 1.JPG
P.Ampus 2.JPG






LAVOIR                        Tournaou : Meule pour aiguiser les outils agricoles

: l'eau, c'est la vie. Sans eau, rien n'existerait. Sur les contreforts du Verdon à 600 mètres d’altitude, Ampus est un village provençal du Xème siècle. Durant des siècles, les paysans ont dû batailler ferme pour maîtriser des terres enfiévrées de soleil, de caillasses et de vent. En l'an 1497, les seigneurs d'Ampus décidèrent la construction de canal de Fontigon, sur une longueur de 7,2 kilomètres. Il relie la source qui porte son nom à la Nartuby d'Ampus. Ancien moulin, tournaou, lavoirs, aqueducs, fontaines et puits se découvrent aux détours des ruelles

Organisateur.JPG

Daniel LENOIR : « Je suis très satisfait. Les amis Belges et Hollandais ont répondu présent. Malgré une météo capricieuse, tout c’est bien passé. Le méchoui et le gymkhana ont remporté un franc succès au-delà de mes espérances ».








Photo 1a.JPGEn attendant le départ






Photo 1b.JPGDans les rues de Vidauban, les Rumi sont lachés. Le belge, Frank De Ridder, ouvre la voie.






Photo 2.JPGCes dames suivent leurs maris, certaines en scooters, d’autres en voitures







Photo 3.JPGReginald Ghys d’Anvers fait tourner son Rumi pour la première fois depuis trente cinq ans.







Photo 4.JPGJean Paul Hesler et son Rumi Super Sport de 58.







Photo 5.JPGJean Claude Munch sur sa 750 Nimbus 4 cylindres de 1952.







Photo 6.JPGLe Formiccchino de Georges La Ferrière a très soif.








Photo 7.JPGJean Claude et Colette Vaux sur leur Rumi entièrement d’origine.







Photo 8.JPGAlain Sueur sur un scooter d’emprunt.







Photo 9.JPGRoger Tourdot sur un rarissime scoïattolo.







Photo 10.JPGFélix Rosset, John Schwirtz et Robert Tressens attendent l’heure du depart.








Photo 11.JPGLes machines de Félix Rosset sentent toujours la poudre.







Photo 12.JPGJohn Schwirtz d’Utrecht au Pays Bas.







Photo 13.JPGLa cloche va bientôt retentir. La récréation va commencer.







Photo 14.JPGPièce unique, Claude et Jean Pierre Pillot pose devant un side Rumi maison

 





Photo 15.JPGMichel Pacaud se penche sur la machine de Patrice Noguès : Où est le problème ?

02/12/2013

SORTIE ANNUELLE DU CENTRE AERE (06)

 

IMG_6215.JPG

C’EST LA FETE. Comme chaque année, la sortie petits cubes du V.E.C. Cagnes-sur-mer prend des airs de centre aéré, et c’est une quarantaine de gamins qui se sont éclatés lors de cette balade jusqu’à la bambouseraie de Montauroux. Les portes du centre ne sont pas encore ouvertes, Jean Pierre Scanzaroli piaffe d’impatience. Jean Pierre a été Champion de Provence de la montagne en 50cc : « Il est beau mon MBK CF 85, Je viens de le finir, c’est sa première sortie : UNE BêêêTE ». 

IMG_6227.JPG

9h00, le parc se remplit. Avec le petit café du matin et la brioche, les langues se délient. Le cyclo, plus que tous autres véhicules, touche à l’adolescent que l’on a été. On repense à ces heures heureuses, aux premières libertés, aux copains, aux boums. Et comme à chaque fois en pareil cas, on ne refait pas le monde, on l’embellit.
IMG_6231.JPG
Parler à Bernard Andreu d’un Gitane Testi en souffrance dans un coin, vous le verrez écarquiller les yeux et vous dire : « Ne me dis pas ça, Malheureux ! Tu me fais frissonner ». Son fils Florian lui a emprunté sa SP 94 de 68, celle que ses parents lui ont achetée pour ses quatorze ans. Gérard Marchal, dit ‘’Frisé’’ arrive sur une D98 Motobécane de 68. Il a des étoiles dans le regard : « C’a y est, je viens de me payer le Flandria record dont je rêvais. Il ne me reste plus qu’à traverser la France pour le récupérer ». Ils sont vraiment incorrigibles.
Un autre piqué, le père, Denis Charbonnier, fait manger du lion à toute sa famille mais … attention du lion de Sochaux. Comme dans le jeu des sept familles, il y a la mère, Isabelle, passagère sur un 175 TC4 de 53, puis le fils Augustin, qui pour une fois finira la balade sur sonSX5 de 79 et non dans le camion balai, ensuite la fille, Louise sur BB104 et enfin le copain, Mathéo sur TSA de 74, et maintenant… lâchez les fauves.
A 10h00, Francis Fournier, le moniteur Chef, nous dévoile le but de notre promenade : la bambouseraie de Montauroux. Nous nous mettons rapidement en piste dans une certaine cacophonie : des machines refusent obstinément de démarrer et dans la traversée de Cagnes sur mer, les feux de signalisation finissent de morceler le restant du groupe. Dans la montée sur Roquefort les pins, Pierre Olivier Coursange sur son Bianchi Aquilotto de 51 à galet démontre sa vélocité, sa pugnacité et sa capacité athlétique. Aurait-il pu devenir un champion cycliste ? A Châteauneuf de Grasse, nous empruntons le tracé de l’ancien  tramway qui nous conduit jusqu’à la halle Chiris à Grasse. Ce fut en son temps un haut lieu de la parfumerie grassoise. Maintenant les bâtiments sont inscrits à l’Inventaire des Monuments Historiques. On contourne le cœur de la cité et en route vers Peymeinade. Pascal Jamin a la tête dans le guidon : « Mon grand copain n’est pas venu. Sa mère ne lui a pas donné l’autorisation, alors je suis effondré et je pleure ». L’Ital Jet Pack2 de Gerard Dalichamp doit se demander ce qui lui arrive : « Je ne le prends que pour acheter le pain au bout de la rue ».
IMG_6308.JPG
A Montauroux, la ‘’Bambouseraie du mandarin’’ nous accueil. On pénètre au cœur d’une forêt de bambous dans  le murmure d'une brise légère et du chant de la source de la Siagne. C’est ce cadre exotique, à côté de l'ancien moulin à farine que le repas sera pris en commun sur une grande table. 
Une journée, c’est court quand les souvenirs de l’adolescence remontent à la surface mais il est doux de temps en temps de ranimer cette flamme.
Vivement l’an prochain pour un nouveau bain de jouvence du Centre Aéré.

IMG_6291.JPGIMG_6274.JPG
QUAND : 13 octobre 2013 
QUOI : Sortie cyclos
COMBIEN : Gratuit
PAR QUI : US Cagnes/Véhicules d’époques 
20-22 chemin des Travails
                   06800 Cagnes-sur-Mer

Org 1.JPGOrg.1 : Francis Fournier










Org 2.JPGOrg.2 : Albert Taschini
« Chaque année, la sortie cyclos procure à tout le monde un plaisir sans comparaison. Plus de quarante participants, c’est un succès. L’an dernier, nous avons visité un musée du bonsaï. Cette année, nous sommes restés dans le règne du végétal en visitant une bambouseraie »




Photo 1.JPGLa pancarte signale ‘’Attention enfants’’







Photo 2.JPG
Gérard Dalichamp sur son Ital Jet Pack2, sans les pieds, tout à l’heure ce sera sans les mains et plus tard sans les dents.






Photo 3.JPGIls sont sérieux, à gauche Augustin Charbonnier sur Peugeot SX5 de 79, à ses côtés Mathéo Descheres sur Peugeot TSA de 74.






Photo 4.JPG
Louise Charbonnier sur BB 104 de 63.










Photo 5.JPGPascal Jemin sur AU 89 est effondré. Il pleure son grand copain qui n’est pas venu : LA PREUVE !









Photo 6.JPGIsabelle Fournier sur AV 78







Photo 7.JPGOdile Coursange sur un Bianchi Aquilotto à galet de 51.







Photo 8.JPGFlorian Andreu est super content. Il a piqué la mob de son père, une SPTT E de 68.







Photo 9.JPGJean Pierre Scanzaroli a été Champion de Provence en course de côte en 50cc mais la MBK CF 85, il en rêvait depuis si longtemps.






Photo 10.JPGPatrick Bouvet sur Fantic Motor super rocket de 76







Photo 11.JPGGerard  Marchal, dit ‘’Le frisé’’ sur Motobécane D98 de 68.







Photo 12.JPGJean Philippe Mardon sur 125 Vespa N de 1960 et, bien accroché, Alexis, 11 ans, le plus terrible : il en redemande.

 





Photo 13.JPGTraversée de Cagnes sur mer.

09/11/2013

Finale du Championnat de Provence 2013 sur le circuit du Luc en Provence

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 768 du 07 novembre 2013

IMG_5560.JPG

Cent vingt pilotes ont couru une finale en apothéose du Championnat de Provence de la Montagne, édition 2013, sur le circuit du Luc en Provence.

IMG_5486.JPG

Une course de côte sur un circuit ? Le seul point du règlement stipule que l’arrivée soit plus haute que le départ. Il suffit donc de trouver le point bas du tracé, et le tour est joué. C’est donc sur une longueur d’un kilomètre huit cent que vont s’arsouiller une dernière fois cette saison les concurrents de ce Championnat. 
IMG_5590.JPG
Le Moto Club Zone Rouge organisait le samedi des séances de roulage pour les néophytes du circuit.  Dans la nuit du vendredi au samedi, badaboum, orage ou plutôt Oh rage, oh désespoir ! Les dieux allait-il contrarier la fête. Et non, au petit matin, si les nuages sont toujours là et la piste détrempée : il ne pleut pas. Dès 7h00, les contrôles techniques sont ouverts. Les barnums se montent. Le village s’installe. 
Dans ce Championnat, la moto ancienne garde toute ses lettres de noblesse. Elle représente un quart des participants et ici, ne parlait pas de régularité : la vitesse pour la vitesse…. Gaaazzz.
Sous la banderole du club organisateur, Jean Noel Dekrakreni, délégué des pilotes motos anciennes a réuni toute sa tribu. Après sa femme, Valérie qui court sur Kawazaki KR1S, sa fille, Marine sur 125 Yamaha, il tente de convaincre son petit fils, Djessy, vingt mois du bien fondé de la pratique de la moto. Devant les stands du circuit, l’Atelier Dual-Mano de Salernes a glissé son fourgon à une place de choix et fait apprécier le travail réalisé sur la 750 Harley Davidson WLA d’Aldo De Taddéo, la plus ancienne du plateau. 
IMG_5598.JPG
Ils sont heureux, mariés depuis trente sept ans, Michel Maxime et Jane Varon écument les courses de côte depuis vingt sept ans (Près de six cent à leurs actifs). Lui conçoit ses machines autour d’un moteur, elle, les décore.
Le temps s’écoule, dans la soirée, sous une atmosphère assez lourde. Avec l’aval du gestionnaire du circuit du Luc, un concert est organisé dans les paddocks. Le groupe COSIMO Blues Band nous fera l'amitié de jouer pour nous. Une extinction des feux vers minuit garantira une forme optimale pour la journée du lendemain.
Au matin, une brume a humidifié la piste. Sainte gamelle prié pour nous : le second pilote en piste pour la première séance d’essai se vautre après cent mètre, un vrai encouragement.
IMG_5853.JPG
Pour cette dernière de l’année, sept sides s’étaient donnés rendez-vous dont Christian Roncaglia sur un basset BMW 1000 Big Bore de 75 : « Je n’ai jamais arrêté, en 73 déjà, je courais sur 50 Minarelli au Moto Club de la MJC de Magnan à Nice ». Fin metteur au point, Fabrice Ricroch est assuré pour la énième fois du titre de Champion de Provence cl.12 sur son inusable Suzuki T350.
En fin de journée, les nuages se font de plus en plus menaçants. Et d’un seul coup, des éclairs zèbrent le ciel, c’est le sauve-qui- peut, les derniers concurrents se font doucher.
Les vainqueurs du jour sont récompensés sous les barnums devant le padoock avant de se donner rendez-vous pour le Championnat de Provence 2014.

IMG_5633.JPG

Résultat du Championnat de Provence 2013 (sous réserve de validation de la CCR)
Classe 12
 1er Fabrice Ricroch
 2  Didier Milani
 3  Jean Paul Lanza
Classe 13
 1er Bruno Lafaurie
 2   Christian Martini
 3   Jean Noel Dekrakreni
Classe 14
 1er Didier Duranton
 2   Jean Noel Dekrakreni
 3  Bruno Lafaurie

IMG_5809.JPG

QUAND : le 06 octobre 2013 
COMBIEN : 55€ + licence (NCA, NCB ou à la journée)
QUI :LMRP (Ligue Moto Régionale de Provence)
          Centre de vie l’Anjoly
         98, bd de l’Europe
         13127 VITROLLES
         Tél:                         04.42.09.72.02       
         Mail: 
ligue-motocycliste-provence@wanadoo.fr
et
        Moto Club Zone Rouge
       
http://www.mczonerouge.com

Organisateur.JPGOrganisateur : André Ost, responsable des commissaires de piste : « La dernière course de côte sur piste s’était tenue en 1996, cela fait dix sept ans sur ce même cicuit. C’est une expérience a renouveler. Je remercie Monsieur le Président du Syndicat Mixte, gestionnaire du Circuit du Luc, les services de sécurité du circuit et les commissaires de piste ».






Photo 1.JPGDépart au milieu de la piste.







Photo 2.JPGDans les paddocks, le stand « Zone rouge », club organisateur de cette finale.







Photo 3.JPGCécile et Yves Quaglia préparateur de cette superbe Norton Commando 750 de 72 piloté par Eric Rouget.







Photo 4.JPGBasset BMW 1000 Big Bore de 75 piloté par Christian Roncaglia, passager Sébastien Polou.







Photo 5.JPGBasset Voxan 996 de Bruno Lescane et Hubert Roche.







Photo 6.JPGErwan Garo sur Suzuki GSXR 750.







Photo 7.JPGLa plus vieille moto du plateau, la 750 Harley Davidson WLA d’Aldo De Taddéo.







Photo 8.JPGJean Noël Dekrakreni au guidon de sa 250 Suzuki rgv







Photo 9.JPGValérie Dekrakreni sur Kawazaki 250 KR1S.







Photo 10.JPGLe Champion de la Classe 12, Fabrice Ricroch sur son inusable Suzuki T350 de 72.







Photo 11.JPGPatrick Rigaud Sur sa Kawa GC 1135.

 





Photo 12.JPGChristian Martin sur Kawa Z 500







Photo 13.JPGFrancis Pencenat sur 125 Aspes







Photo 14.JPGDucati 900 SS de Didier Milani







Photo 15.JPGMichel Maxime Varon sur son proto MV Créations à moteur RS 125 de 1990, un bonjour au photographe.






Photo 16.JPGAchetée 1000€ l’an passé, cette 600 Yamaha FZR de 89 vient de ramener à son propriétaire, Didier Duranton, le titre de Champion de Provence en classe 14.






Photo 17.JPGJean Paul Lanza sur Suzuki TR 500.







Photo 18.JPGChristian Martini sur 350 Yamaha

02/11/2013

Rassemblement de Roquebrune Cap Martin : le changement dans la continuité

  Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 767 du 31 octobre 2013

IMG_4946.JPG

« Motos et scooters de Roquebrune Cap Martin »a su jouer au jeu du chat et de la souris avec une météo capricieuse. Les quatre vingt participants ont réussi à éviter les gouttes et pas seulement en roulant vite.Le grand lifting de cette manifestation avec sa nouvelle date à fin septembre, sa nouvelle formule avec pension, n’a pas rebuté les fidèles. André Mazzoni : « Le virage était périlleux. Les fidèles nous ont suivis. Il ne nous reste plus qu’à pérenniser »

.IMG_4945.JPG

En ce samedi matin, sur la place Carnolés à Roquebrune, les visages sont souriants même si les regards sont tournés vers un ciel menaçant. Les retrouvailles sont toujours un moment privilégiées.
André Mazzoni accueille les participants les bras grands ouverts pour Juliano et Bépina Tranchero et leur 250 Moto Guzzi Airone : « C’est le premier couple d’Italien sur la manifestation. Ils sont pratiquement venus lors des dix neuf éditions ». Claude Le Roux affiche son club sur le tablier de son scooter « Vespa club de Toulon » : « C’est une ACMA de 51, la coque est en Alu et a été fabriquée pendant un an. Elle porte le numéro 5923 ». Autres habitués des lieux, René-Paul Le Maire et son épouse Monique vont rouler, à chacun sa machine : BSA A7SS pour monsieur et Terrot Tenor pour madame. Terminée jeudi, la 125 Honda K4 de 70 d’Alex Reverso va faire ses premiers tours de roues. Il est accompagné de Jean Marie, son père sur une BSA Golden Flash de 54. Le Turinois, Massimo Lazzaro a sorti une superbe 500 Gilera Saturno de 50 et son ami Mauricio Fiorindo une Triumph Tiger de 70.
Les gardois du Moto Club de Sommières d’Olivier Guiraud et du club des Barunlaires de Saint André de Valborgne de Laurent Saltet forment le plus gros de la troupe.
IMG_4951.JPGVers 9h30, la caravane prend le chemin de La Turbie, juste le temps de repérer sur la mer une flottille de bateaux dans la rade en face de Cap Ail, et nous voilà dans le brouillard, heureusement vite dispersé.
Dans la descente vers le sanctuaire de Notre Dame de Laghet, la 125 Tobec de Raymond Durand fume, pétarade : « Quatre cent kilomètres pour venir ici et dix de balade, c’est rallant ». Il continuera en passager de Laurent Saltet sur la 750 Honda K1 de 71. Puis La Trinité, Drap, Contes, ensuite la route commence à s’élever. Avec quelques virages en épingle, nous passons à Bendejun et arrivons à Coaraze. Un petit stop pour reformer les rangs avant de nous élancer vers le col Saint Roch. En été, la combinaison, rochers et soleil, chauffe l’atmosphère, on l’appelle « route du soleil », ce n’est pas le cas aujourd’hui. Par beau temps, l’arrivée au col est magnifique, on a une vue sur la mer et la montagne : dommage !
Direction Luceram, pas le temps d’admirer sur les vieilles pierres du château du XIIIiéme siècle, ni la beauté de la traversée du village, nous fonçons sur l’Escarene et la Grave de Peille. Maintenant la route reprend de l’altitude. Au milieu d’oliveraie aux arbres centenaires, la montée est plus que sévère. En traversant Peille, les machines sont en souffrance  quelques coupures d’allumage pour celle des Joly père et fils, un début de serrage pour la Sarolea de Daniel Dupont.
IMG_4975.JPGLe repas est servi dans une auberge à Saint Martin de Peille avec en entrée une assiette de petits farcis, à prendre entre le pouce et l’index : une bouchée, un véritable délice.
Au centre Azuréva de Roquebrune Cap Martin, la fête continue. La nouvelle formule « pension » du rassemblement permet quelques écarts !!!
Au petit matin, c’est un ciel irisé qui nous réveille. Quel spectacle ! Nuages noirs, éclairs et tonnerres zèbrent la voute céleste au dessus de la mer et quelques gouttes sur la côte. Cela refroidira certains de se remettre en selle.
Une promenade d’une soixantaine de kilomètres sur les hauteurs de Menton, nous amènera à Gorbio, fêter les 300 ans de son orme séculaire planté en 1713 et de ses 5,30 mètres de circonférence.
Le clap de fin se déroulera dans les salons du Centre de vacance Azureva avec les classiques récompenses et prendre rendez-vous l’an prochain à la vingtième édition.

IMG_5010.JPG

 

QUOI : Rassemblement
QUAND : les 28 & 29 septembre 2013
OU : de Roquebrune et l’arrière pays mentonnais.
COMBIEN : 100€ hébergement compris 
PAR QUI :  Motos & Scooters Anciens de Roquebrune Cap Martin
                     Hôtel de Ville – 06190 Roquebrune Cap Martin
                     Tél. / Fax. 04 93 57 06 58
                     
www.motoscootrcm.net
                     e.mail : 
infos@motoscootrcm.net  

Organisateur.JPGOrganisateur : André Mazzoni a plusieurs cordes à son arc ici costumé en maori : « Nous avons réussi notre virage. Notre rassemblement en plein cœur de l’été devenait impossible. Il y a dix neuf ans, les impératifs de sécurités et de logistiques n’étaient pas les mêmes. Les fidèles, les amis, nous ont suivis, cela fait chaud au cœur ».  







Photo 1.JPGArrêt au col Saint Roch.







Photo 2.JPGLa Saetta de 1938 d’Eugenio Bertoldo à moteur JAP de 500cc a été construite par son père, son oncle et un ami à 25 exemplaires.









Photo 3.JPGRobert et Domie Cucurni et leur BMW R60/2 de 1969 attelé à un side Stoye.








Photo 4.JPGAlex Reverso : première sortie sur un 125 Honda K4 de 1970.







Photo 5.JPGEric et Corinne d’Avignon. Eric est un autre fidèle du rassemblement : « Photographie ma Vespa, mais pas moi. C’est elle qui me donne tout. Moi, je ne fait que l’utiliser »





Photo 6.JPGMarc Berger et sa 500 Dollar S3 de 1932.







Photo 7.JPGJean Marie Reverso sur 500 BSA Golden Flash de 1954.







Photo 8.JPGA Gorbio sous l’Orme planté en 1713, 300 printemps toisent Guy Makoviac sur 350 Stylson de 1929 et Francis Fournier sur Magnat Debon BSST de 1930.






Photo 9.JPGPierre Chevrier sur 350 Koehler Escoffier de 1936.







Photo 10.JPGQui prend l’autre en photo ? Eric et Michèle Musso sur Matchless G3L de 1941.







Photo 11.JPGSoucis mécanique pour la Tobec de Raymond Durand, l’équipe « Lou Barunlaire » de Saint André de Valborgne fait corps.






Photo 12.JPGClaude Le Roux du Vespa Club de Toulon et son 125 Vespa ACMA de 51 à coque Alu, construit pendant un an. Il porte le numéro 5923.







 

Photo 13.JPGUn grand merci aux ouvreurs qui assurent la sécurité aux carrefours. Ici Jacqui Roussel sur BMW R50/5 de 73.






Photo 14.JPGMassimo Lazzaro de Turin sur 500 Gilera Saturno de 1950.







Photo 15.JPGDans le brouillard, la troupe se dirige vers La Turbie.







Photo 16.JPGGérard et Viviane Doursin sur 500 AJS de 1965.







Photo 17.JPGFidélité, Le Président, André Mazzoni vient à la rencontre de Juliano et Bépina Tranchero sur 250 Moto Guzzi Airone. Ils n’ont loupé qu’une seule édition sur les dix neuf manifestations.



22/10/2013

TOUR DU CANTON D'ANDON 2013

IMG_4776.JPG

Une météo en demi-teinte n’a pas eu raison des quatre vingt participants. Cette balade automnale est chaque année une bouffée d’oxygène par rapport à la barrière de béton de la Côte d’Azur.
Dans notre midi, quatre gouttes de pluie, c’est une catastrophe. Heureusement, au loin, un petit coin de ciel bleu fait renaitre l’espoir. 
IMG_4780.JPGEn ce début d’automne, il est dur de jongler pour trouver une date qui convienne à tout le monde, un casse tête pour André Borsotto de l’Amical Motor Club de Grasse : « Notre rassemblement d’Andon, initialement prévu mi-octobre a été avancé, en cause la multiplicité de manifestations de motos. Déjà fin aout, le club a organisé une grosse épreuve à Isola 2000 : la finale du Championnat d’Europe de trial ».
Dans un le petit matin frileux, le classique déballage, le cru 2013 sera principalement des machines des années 70 / 80. Michel Brocard fulmine. Il sort une superbe 750 Suzuki GTJ de 72 : « Je suis obligé de venir en fourgon, la police municipale  m’a confisqué la carte grise au motif que ma moto fait trop de fumé avec obligation de réparer sous un mois. Sinon, le carton part en Préfecture et je suis bon pour un passage aux mines. De plus c’est un modèle US ». Gilles Gentet sur un 1340 Harley de 80 accompagne les frères Delbos ; Pierrot sur un 750 Kawa GPX de 87 et Bruno sur Suzuki GS 1000S. Pour cette dernière, il ne manque que les autocollants qui doivent arriver dans la semaine. Marcel Spagnolo qui possède une très, très belle Suzuki 1100 GS 110X de 80 a décidé Michel Bulzomi, un collègue  de travail à se joindre au cortège. Michel, propriétaire d’une BMW GS 1000 de 88 est inquiet : « C’est la première fois que je vais faire tant de kilomètres. La semaine dernière, j’ai changé le démarreur ». Gilbert Murris, un petit sourire timide qui illumine son visage, est serein. Si son 125 Terrot Tenor de 59 n’est pas un foudre de guerre, il l’emmène partout où il veut.
D’Andon, nous montons au col de Castellaras. La route est mouillée. Mais c’est le début d’un enchantement. A chaque tour de roue, à chaque mètre de bitume parcouru, le paysage va changer, se bonifier tout au long de la journée. A la pluie va succéder le soleil, aux forêts de pins de vert pâturages, aux vallons encaissés de vastes panoramas. 
IMG_4781.JPG
Nous poursuivons vers Thorenc pour remonter au col de Bleine. Le ruban d’asphalte nous conduit à Saint Auban, Soleilhas, Demandolx. Une halte au barrage de Castillon permet aux moins rapides de recoller au peloton. 
Il y a foule dans la traversée de Castellane. Le marché du dimanche occupe la place centrale. Dans la montée sur la Garde et le col de Luens, les petits fils d’André Borsotto, Maxime et Baptiste Theil respectivement sur une 175 Peugeot Bol d’Or de 54 et une 250 Moto Guzzi Airone de 49 se tapent une bourre mémorable avec les machines de Papy.
Entre Peyroules et Malamaire, les mémères, la 250 Motobécane B33 de Xavier Vieville et la 125 Peugeot de 49 de Didier Capdeville, de leurs Pom Pom Pom font apprécier à leurs pilotes le charme et la beauté du soleil jouant sur les vieilles pierres des villages traversés.
IMG_4784.JPGFin de balade à Caille, au milieu de la foire agricole, en déambulant dans les rues du village en fête, on aperçoit un tracteur : un Massey Fergusson 42, une bête, mais… ça c’est une autre histoire.
Apéros, repas et remise des prix permettent de finir la journée en beauté. 


IMG_4786.JPG

 

OU : Andon, sur les plateaux du haut Pays Grassois
QUAND : Le 15 septembre 2013
PAR QUI : Amical Motor Club de Grasse
                  25, chemin de Sainte Brigitte
                  06130 GRASSE
                 www.amc-grasse.fr

Organisateur.JPGOrganisateur : Il n’est pas le Président de l’Amical Motor Club de Grasse mais il en est une cheville ouvrière. Si André Borsotto, organisateur de ce rassemblement cherche l’étincelle, il ne retrouvera pas sa « bélugue » sur sa bougie puisqu’il la communique à son entourage. Il a contaminé femme, enfants, petits enfants. Et si tous les copains, les amis sont là, c’est pour lui et grâce à lui.




Photo 1.JPGPause sur les rives du lac de Castellane







Photo 2.JPGAu fond le lac de Castellane, Xavier Vieville prend la pose derrière son 250 latéral Motobécane B33 de 1933.






Photo 3.JPGDu rêve à la réalité
Non, Michel Brocard ne rêve plus. Il l’a tient fermement sa Suzuki 750 GTJ de janvier 72, modèle US, une des premières commercialisées. Il est loin le temps où, gamin à la sortie du collège, il allait baver devant la vitrine de chez Sauveur le concessionnaire Suzuki boulevard de Riquier à Nice. Qu’elle était belle sa moto !! A en oublier le bus pour revenir à la maison.



Photo 4.JPGStéphane Nehbauer sur Sunbeam S8 de 1950







Photo 5.JPGMarc Stefanacci et sa Motobécane 881 de 1981.








Photo 6.JPGMichel Bulzomi et son BMW 1000 GS de 88 avec Marcel Spagnolo et son Suzuki 1100 GS 110X de 80.






Photo 7.JPGGilbert Murris sur 125 Terrot Tenor de 1959.








Photo 8.JPGAlain Migliore sur 175 Moto Guzzi Lodola de 1963.







Photo 9.JPGUn fidèle de la manifestation, Didier Capedeville avec et toujours son 125 Peugeot de 49 de son grand-père.






Photo 10.JPGPierrot Delbos sur 750 Kawa GPX de 87.







Photo 11.JPGMaxime Theil a emprunté la Peugeot 175 Bol d’Or de 54 de son grand-père.







Photo 12.JPGMaman surveille son petit, Baptiste Theil sur 250 Moto Guzzi Airone de 49 de son Papy.







Photo 13.JPGBruno Delbos termine la restauration de sa Suzuki GS 1000S, manquent les autocollants  






Photo 14.JPGLes deux frangins Maxime et Sébastien Theil à fond sur les machines du grand-père.







Photo 15.JPGAlain Lerda sur 250 Puch SG de 55







Photo 16.JPGMarcel Spagnolo sur Suzuki 1100 GS 110X de 80.

  

29/09/2013

Corse, course de côte de Casaglione

IMG_4575.JPG

Dans une explosion de joie et de ferveur populaire, voilà près de vingt cinq ans que la mèche couvait, près de vingt cinq ans que la Corse attendait le renouveau de cette discipline. Avec au total cent vingt participants, voilà une première qui en appel d’autres.
IMG_4571.JPG
L’association Ajaccienne  « Rive Sud Moto Club » à vocation Tout-Terrain rime avec la famille Cousin. Jean Claude, le père a contaminé toute sa descendance. Si Nicolas, le plus jeune n’a pas le palmarès de ses ainés, Stéphane a passé cinq ans en équipe de France, et Jean Pascal, le Président très actif de ce club, a été trois fois Champion de Provence en 450.
Dès le samedi, c’est le feu dans la commune de Casaglione. Pour cette première, le règlement FFM sur les contrôles techniques a été légèrement revu (sonomètre, embout de guidon, …). La caisse à outils a été nécessaire pour faire entrer toutes les machines dans ce foutu règlement.
Les anciens sont là : Jean Claude a participé à la dernière montée officielle du championnat à Porto-Vecchio. Mais il n’est pas le seul, par exemple Pierre Jean Padovani : « Nous avons fait la dernière et nous voulons faire la première du renouveau » ou encore Antoine François Caviglioli : « Je cours toujours. En 2013, je suis Vice Champion de France Rallye  en catégorie Classique ». 
IMG_4584.JPG
Si en 2013, Sébastien Loeb a capté l’attention avec son chrono record sur la montée du Pikes Peak, un autre français s’y est également illustré dans sa catégorie, l’Ajaccien, Bruno Langlois au guidon d’un 1200 Ducati mutistrada : « J’ai pratiqué les courses de côtes de 79 à 85. J’étais Champion de France de cette spécialité en 85. En ce temps là, le championnat de ligue comptait une dizaine de course : Corté, Ajaccio, Bastia, Ile Rousse, Sartène, Porto-Vecchio,… Le niveau était très relevé mais on était entre nous. Quand nous sommes allés sur le continent, on a fait un malheur. »
Dimanche matin, malgré une météo tristounette, les spectateurs arrivent en nombre. Un peu de retard à la mise en place due à un manque de pratique et puis les montées se succèdent. Dans l’après-midi, le public est massé dans les virages à sensation. Heureusement l’asphalte est sec et aucune sortie de route n’est à déplorer. 
Pascal Polidori, ancien pilote au Bol d’Or en 91 sur une RC30 de conclure : « Nous nous devions de venir pour que renaisse la passion de la côte, pour que continuent les belles histoires de la moto et puis… C’EST NOTRE TERRE » 

IMG_4613.JPG 

PAR QUI : Association « Rive Sud Moto Club »
                  Président Cousin Jean Claude
                  Bat A Res Rocades Padules
€rte Alata
                  20090€AJACCIO
                  www.rsmc.fr
COMBIEN : 50,00€ plus licence
OU : Casaglione à 30km d’Ajaccio
QUAND : 7 & 8 septembre

Organisateur.JPG

Organisateur : Jean Claude Cousin : « Nous sentions le besoin mais nous sommes très surpris de l’engouement des spectateurs et des pilotes. Je préfère voir les jeunes se défouler sur circuit ou sur route fermée plutôt que de faire les andouilles dans la circulation au milieu des voitures ».


 

Photo 1.JPG
Jean Claude Piccoli passe au sonomètre sa BMW 90S de 76 entièrement d’origine. Jean Claude a participé au Bol d’Or Classique en 2003



 

Photo 2.JPG
Jeff Scelo sur XT 500 de 1979, la ligne d’arrivée franchie, il téléphone à ses proches et dit : « C’a y est j’ai fait ma première monte, je suis devenu un pilote »



 

Photo 3.JPG
Alexis Jannin sur suzuki TR 500 de 73. Pour Alexis, c’est un retour aux sources, après des courses sur circuits ou en côtes et un grave accident de la circulation, le revoilà en piste.


 

Photo 4.JPG
Jean Louis Colonna Césari Sur Yamaha 500 RDLC de 84. Jean Louis a été Champion de Corse sur une 1100 Suzuki-Martin



 

Photo 5.JPG
La 1200 Ducati Multistrada de Bruno Langlois vainqueur en 2013 dans sa catégorie de la montée de Pikes Peak en Amérique.





Photo 6.JPGAntoine François Caviglione sur son Transalp Vice Champion de France des Rallyes 2013, catégorie Classique.

 

13/09/2013

Circuit du Luc en Provence, TOMBE EN R.A.D.

                                                                        Texte original de l'article
                                         Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 759 du 05 septembre 2013

A.JPG

En ce 1er aout, une cinquantaine de participants se présentaient sur le circuit du Luc en Provence pour la seconde journée de roulage du R.A.D Racing Team. Et comme le disait l’affiche, elle était réservée aux motos, scooters anciens et classiques modernes.
Même si le magazine R.A.D. et l’Association RAD Racing Team sont deux entités distincts, l’imbrication des hommes et des idées sont à l’unisson. Compétiteurs avant tout (VMA, Bol d’Or Classique et bien d’autres choses) Patrick Guilbert, Yvan Gachet, Christophe Carasco sont les fers de lance de ce club qui ne demande qu’à s’étoffer. Les jeunes pousses sont là comme Antoine Poiret et son 125 Honda mono gonflé en 175 ou encore Mario Lieutaud, quinze ans, qui a fait de son pisse feu, un Gitan Testi, un avion de chasse. Quand ce dernier abandonne la clé de dix et le tournevis c’est pour prendre le stylo et animer avec brio la chronique cyclos du magazine.IMG_4049.JPGLa journée s’annonce très chaude. Les cigales ont commencé leur concert estival. Les motos se préparent. La première séance va commencer. Coup de tonnerre, toutes les anciennes sont recalées : trop de bruit. Alain Ghetti est furieux : « Ma Norton Molnar est passé au sonomètre il y a un peu plus d’un mois : pas de problème. De plus, j’ai rajouté une chicane ». Les responsables du circuit avaient qualifié le roulage de ce jour de « moto moderne » : une biffure sur un listing requalifiant la séance en « moto ancienne » et plus de problème. Nous voilà passé de 95 à 103dbs. Ouf, nos fidèles « Rossinante » vont pouvoir hennir de plaisir.
Certains participants viennent de loin. Si le Vauclusien, Sebastien Vinoy est un habitué des lieux : « toujours avec mon 1000 Yoshimura mais je suis entrain de remonter un 1100 Katana, version Super Bike », Missou le corse de Travo nous fait admirer une Honda revue et corrigée par ses soins. L’autre corse, Joseph Ienco sur sa Suzuki du triple club de France est arrivé ce matin et rentre ce soir à Bastia. Philippe Rigollet, Philippe Regazzoni et Myriam Humbert avec respectivement une Kawasaki-Martin 1135, une Morini kité en 400 Fridegotto et une 1000 FZR, sont de Chalons sur Saône et Beaune, quatre cents kilomètres depuis leurs lieux de résidence. C’est bien connu quand on aime on ne compte pas.
IMG_4030.JPG
Kevin vient de Grenoble, c’est son premier test sur circuit. Son papa, Roger Sibille, l’accompagne. Il tremble. Il sait de quoi il en résulte, 3 fois Champion de France de la montagne, participation au Bol d’Or, au 24 heures du Mans. Il a été pilote en G.P. notamment dans l’écurie Pernod avec Jacques Bolle, Thiery  Espié, Christian Estrosi, Patrick Fernandez, Jean-François Baldé. Jean-Noël Dekrakreni va prendre Kévin sous son aile protectrice pour les trajectoires, les relances.
En fin de journée, Roger, le timide, chronomètre en mains, regarde les temps de passages. Il a le sourire aux lèvres : « Il est formidable mais quand je pense à mes parents, que cela a du être dur pour eux de me voir partir sur les circuits d’Europe ».

IMG_4058.JPG
OU             : Sur le circuit du Luc en Provence dans le département du Var
QUAND     : Le 1er aout 2013
COMBIEN : Avant 1960 : 75€
                   Après 1960 : 95€
PAR QUI : RAD Racing Team
                 47, rue Julia
                 13005 Marseille
                 radracing@sunmotorcycles.fr

Org.1.JPGYvan










Org.2.JPG
Patrick










Org.3.JPG
 Pierre : A l’unisson, les trois compères déclarent : « Nous organisons notre seconde journée de roulage, une cinquantaine de participants venus d’un grand quart Sud-est de la France : une réussite. Il y a là des scooters, des tasses à café et des motos Classiques. On trouve des personnes qui ont l’habitude de la compétition sur circuit et des néophytes, le tout dans des séances adaptées aux niveaux des gens en présence. Ce brassage fait le succès de la manifestation ».





Photo 1a.JPG


Sur la grille de départ.





Photo 2.JPG


Premier circuit pour Kevin Sibille sur une Yamaha R6 de 2000, il est chaperonné par son papa, Roger, ancien pilote de G.P. dans l’écurie Pernod en 250 et 350.





Photo 3.JPG


Sébastien Vinoy sur 1000 Suzuki Yoshimura





Photo 4.JPG

Exceptionnelle Martin 1135 de 1981 de Philippe Regazzoni.







Photo 5.JPG

Tout est vintage chez Jean Michel Vinet de Cuers, la moto, une BMW R100 rebaptisée JMV et le tube Citroën HY de 73.






Photo 6.JPGMagnifique Suzuki aux couleurs de Barry Sheene.





 

Photo 7.JPG
Un passage de Missou, un corse de Travo sur une Honda revue et corrigée entièrement par ses soins.



 

Photo 8.JPG
Thibault Lecat fait ses débuts sur un 500 XT bricolé et à peaufiner.




 

Photo 9.JPG
Antoine Poiret sur Honda mono gonflé en 175cc.




 

Photo 10.JPG
Fred Deluy et Sophie Dubus se partagent une Vespa 80 gonflée en 125 par un kit Quattrini.



 

Photo 11.JPG
Yves Rottier sur sa réplique de 125 Honda RS.






Photo 12.JPG

Maud Rettel sur 350 Honda de 76.






Photo 13.JPG

Un jeune doué, à quinze ans, Mario lieutaud, ici sur son Gitane Testi, anime dans « R.A.D.magasine » une rubrique sur les cyclos.





Photo 14.JPG
Photo 14
Myriam Humbert se teste sur circuit sur une 1000 FZR.

05/09/2013

A MONTEMALE, ITALIE, UNE CÔTE DE PLAISIR

Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 758 du 22 aout 2013

IMG_3286.JPG

Sans tralala avec un peu de pain, un peu de bruit et beaucoup d’Amitiés, les cent trente participants de cette 7ièmedémonstration entre Valgrana et Montemale ont passé un week-end de camaraderie, d’union et de passion.

IMG_3284.JPG

Montemale di Cuneo? Commune 220 habitants de la province de Cuneo dans la région du Piémont, elle est située à environ 70 km de Turin et à 14 km de Cunéo.Le village est planté sur une crête à 931 mètres d’altitude. Elle unit les vallées de Grana et Maira. Elle bénéficie d’une vue panoramique et dominée par un imposant château. Cette forteresse, en raison de son importance stratégique, a été soumise à de nombreux sièges jusqu'à son annexion à la Savoie.
IMG_3311.JPG
Dès samedi après midi, le Président de l’Association « I Balloss », Alfio Marino accompagné de sa famille Marie-Ange, Erik, Sabrina et de quelques fidèles dont Dario Malabocchia et Marco Otta accueillent les participants. La préparation du barbecue du soir embaume l’atmosphère. Une forte colonie française a fait le déplacement dont Claude Scalet de l’écurie Nougiers. Federico Melato vient de Sandrigo pas loin de Venise, cinq cent kilomètres, c’est le concurrent le plus éloigné.
Au fil de l’après midi, débuté sous un timide soleil, le voile nuageux va se renforcer jusqu’à faire entendre sa colère. Juste le temps de se mettre à l’abri et un déluge s’abat, pluie, grêle : la totale. Coincés sous les barnums, hommes et femmes se restaurent. Avec un peu de vin pétillant, c’est la fraternité qui gagne du terrain. Laurent, le cordonnier de Grasse et son épouse sont bloqués par les éléments à Tende. Un coup de fil, et les copains arrivent en fourgon pour rapatrier les personnes et la moto.
IMG_3395.JPG
Au petit matin, quelques nuages éphémères font de la résistance mais rapidement l’astre céleste va reprendre sa place.
A 9h30, les motos descendent vers la ligne de départ. Et comme chaque année, c’est un véritable bonheur que de voir se côtoyer de vrais machines de course sur piste et Tout-terrain, de grosses cylindrées et des pisses-feu, des anciennes et des récentes. Dans les pilotes, on trouve de vrais chasseurs de chronomètres et des messieurs tout le monde qui se paye une montée. Le choc des extrêmes, sans aucun apriori et dans une grande fraternité : c’est cela Montemale.
IMG_3408.JPG
Le turinois, Franco Martinel, un chevronné, a promené son side sur les grandes pistes d’Europe. Il a à son actif trente six Tourisme Trophy et un palmarès en course de côtes long comme le bras. Pour Franco Caranta, tout le contraire, la ligne de départ est à cinquante mètres de chez lui. Il sort son « foudre de guerre » un 200 Moto-Guzzi Galetto de 1963, un vrai fer à repasser.
Les yeux se posent partout sans jamais se lasser : la plus ancienne une 500 Frera Grand Prix de 1921 de Flavio Mellano, le 50 Mi-Val de Mauro Giordano, la 350 Norton international de 37 de Mario Rossi, la 350 MV Augusta de 72 de Francesco Cassano, la Bimota YB9 d’Erik Marino, le 125 Fantic strada sport Oliviero Fresia ou encore le 50 Zundapp de Julien Pencenat. La grande fête commence dans un bruit rageur de surrégime ou dans un classique boum-boum-boum.
Après les deux grimpées du matin, on se retrouve à l’apéro de midi suivi les traditionnels raviolis à la trattoria du village.
C’est sous le regard d’un public venu en nombre et en connaisseur que reprennent les montes de l’après-midi. Jean-François Rebuffo est tout émoustillé : « C’est formidable. Il faut faire ronfler le moteur et faire du spectacle pour les remercier d’être venu ».
Après la remise des prix, Jean-Michel Ciais avait les yeux qui pétillaient : « Montemale, il ne se passe pas grand-chose mais… QUESQUE C’EST BON ».

 

IMG_3328.JPG

OU : En Italie entre VALGRANA & MONTEMALE, à côté de CUNEO
QUAND : le 14 juillet 2013
COMBIEN : 30€ comprenant entre autre l’assurance de FIM pour la journée.
PAR QUI : Associazione Sportiva “I Balòss” de Dronero.

Organisateur.JPGOrganisateur : Alfio Marino sur 400 Husqvarna : « Deux roues, un moteur, chacun vient avec ce qu’il a : petite, grosse, ancienne, récente. Notre principe, faire plaisir en se faisant plaisir, c’est notre unique but. Dans le monde de la moto ancienne, notre petite réunion commence à être connue et reconnue. En Italie, un participant vient de la région de Venise et en France notre ami Claude Scalet d’Avignon, c’est un grand honneur que de recevoir toutes ses personnes à notre « fête de la moto ».


Photo 1a.JPGPhoto 1b.JPGLigne de départ







Photo 2.JPGFranco Martinel sur un basset de sa conception mue par un moteur de 1000 BMW.








Photo 3.JPGLuciano Micheletti est fier de son Varrone à moteur 350 Jap, peut-être un modèle unique.







Photo 4.JPGLe 100 Laverda de 1958 de Luigi Ingegneri marche très fort.







Photo 5.JPGSix en un, elle ronronne joliment la Benelli sei de Mauro Richiardone.








Photo 6.JPGIl n’y a pas que les grosses qui avalent la côte. La preuve le 50 Mi-Val de Mauro Giordano attend son tour.






Photo 7.JPGA bloc, Laurent Geyer sur 500 XT.







Photo 8.JPGOsvaldo Lerda sur 125 Gilera SP2 de 1990.







Photo 9.JPGDescente vers le départ, en tête, Enrico Marangoni sur 250 Benelli.







Photo 10.JPGJean-François Rebuffon Sur 350 Ducati Desmo.







Photo 11.JPGFlavio Mellano sur 500 Frera Grand Prix de 1921.







Photo 12.JPGTrès rare 250 CM Corsa de 1953 de Mauro Grosso







Photo 13.JPGGiulia Fresia sur 125 Fantic Strada.







Photo 14.JPGAlain Schifferli sur 250 Ducati de 1975.







Photo 15.JPGGallo Marchiando Franco a la taille jockey pour monter sur son 80 Minarelli.







Photo 16.JPGMario Bertino sur 500 Suzuki Titan







Photo 17.JPGRare sous nos cieux, une 350 Moto Morini de 73 pilotée par Luigi Bussolino.

18/08/2013

Circuit du Luc en Provence, les Barjots en piste

 

IMG_2007.JPG

Du soleil et une ambiance conviviale, voilà le secret de réussite de la journée de roulage des Barjots, une cinquantaine de participants, pour que vivent des machines d’un autre temps.

IMG_2017.JPG

Dès la veille, aux abords du circuit, les points stratégiques sont déjà occupés. Il peut faire très chaud dans notre midi et l’ombrage d’une pinède vaut tout l’or du monde.
IMG_2025.JPG
Au petit matin, le responsable de ces Barjots, Monsieur Christian Pétard (il ne veut pas qu’on l’appel Président : « Cà me fait la grosse tête » : il est Barjot), a le sourire : « Tout va très bien, nous rentrons pile dans nos frais, il ne reste plus qu’à se faire plaisir ». Les Barjorettes accueillent les participants dans une ambiance bonne enfant : petits chocolats, café et cerises. Hubert est heureux. Il nous fait admirer sa nouvelle machine la 941 Norton Commando reçue voilà trois jours. Il l’avait commandé depuis trois ans. Le sidecariste Guy Petit, pilote d’un side à châssis Schmidt et moteur Suzuki 750 GT de 76, est tout étonné : « Je croyais m’en retourner à la maison avec mon fils Ludovic. Je suis le seul side mais ils m’ont accueilli à bras ouverts en me disant que la piste était à moi. Ils sont complètement Barjot ». Mario Lieutaud, quatorze ans, a la moto chevillé au corps. Il faut le voir aplati sur son 50cc Gitane Testi à la recherche de vitesse, sans aucun doute, la présence de son grand-père Claude qui veille au grain, y est pour beaucoup.
Ils sont venus à quatre pour soutenir leur copain Alain Schifferli qui roule sur un 250cc Ducati : « Et oui, dit Alain Ruggirello, à l’un, il a emprunté le pot de détente, à l’autre, la voiture pour venir ici, alors on a fait un charter et on passe une journée au soleil ». Bruno Rossé et Alain Rogé s’éclatent autour d’une Kawa S3 de 74 comme s’ils avaient vingt ans et pour cause : « Nous sommes de la région parisienne. Nous nous sommes connus en 1984 sur le circuit de Carole. On effectuait le tour de piste en une minute treize à six secondes de Christian Saron. On s’était perdu de vue et l’on se retrouve trente ans après. Un vrai plaisir et les conneries sont reparties. Le 17 juin, on achète ensemble un stinger Godier Genoud. On est fébrile ». Denis Giraud, Jean Mézard et Benoit Rozé avec respectivement une Suzuki T500 de 72, une 350cc RDLC et une 250 TZ sont de Salon : «  Dans une excellente ambiance de détente, on s’arsouille  entre copains. Le choix des machines en présence, maximum années 80 donne une relative confidentialité à la manifestation. On tourne sans pression, sans regarder si on nous fait l’intérieur ou l’extérieur ».
IMG_2280.JPG
Christian Monchecourt enchaine les tours de piste. Il court cette année en VMA sur une 400 Honda NC30 : « Je ne fais pas une saison complète. Après le Castelet et Haut Saintonge, reste Magny Cours et Pau et j’arrêterai là ma saison ».

Cette cession de roulage s’est déroulée sans aucun problème. Même le Sieur Pétard a pu en profiter pour faire quelques tours.
En soirée, il n’y avait pratiquement plus personne aux abords du circuit, Xavier Chanetz rassemble ses affaires : « Depuis l’an dernier, j’ai rajouté un carénage Sonoto sur mon 350RD 4LO de 81. Maintenant, je rentre à Manosque en moto, une heure et demi de route pour jouir encore un peu des bienfaits de cette journée ».

OU             : Circuit du Luc en Provence
QUAND     : 3 juin 2013
COMBIEN : 95€ les 5 séances de 20mn
PAR QUI   : BARJOTEAMPAMBOUM 
                     20, avenue des pins
                     06 VENCE
                     Tél. :             04.93.24.01.14 
                    Barjoteam@laposte.net

IMG_2429.JPG

 

Légende Photos
Organisateur : Christian Pétard : « Notre philosophie n’est pas de remplir les caisses du club de monnaie sonnantes et trébuchantes mais bien de faire rouler de vieilles motos de courses. Nous bannissons les avions de chasse de maintenant. La plus anciennes machine du plateau est une Motobécane de 36, nous nous arrêtons vers les années 80 exception faite de certain copains qui ont la même sensibilité : rouler pour se faire plaisir sans mettre en danger la vie d’autrui. La cinquantaine d’engagés suffit à combler les frais de location du circuit et faire de cette journée, une journée COOL ».

Photo 1.JPGLe Luc, Circuit du var.







Photo 2.JPGA bloc, Mario Lieuthaud sur son 50cc Gitane Testi de 1973.

 






Photo 3.JPGJonathan Herbe sur un superbe 900 Bol d’OR de 79.








Photo 4.JPGLes Petit Guy et Ludovic sur leur side car à châssis Schmidt et moteur 750cc Suzuki GT de 76.







Photo 5.JPGAlain Schifferli sur 250 Ducati de 75.








Photo 6.JPGJoël Guegan sur 250 Suzuki RGV de 1993.








Photo 7.JPGChristian Monchecourt court cette année quelques étapes du VMA 2013 sur 400 NC 30 de 91 acheté cet hiver en Angleterre. La suite de son programme après le Castelet et Haut Saintonge, se sera Magny Cours et Pau.






Photo 8.JPGTête baissée, Jean Pierre Maglietti sur sa 250cc Ducati de 1967.








Photo 9.JPGDenis Girod sur Suzuki T500 de 72.








Photo 10a.JPGChristian Foucard sur un très rare 350 Yamaha RDLC -57V de 87.










Photo 11.JPG400 Kawasaki S3 de 74 de Bruno Rossé.







Photo 10b.JPGBenoit Rozé sur Yamaha 250 TZ de 82








Photo 13.JPGXavier Chanetz sur 350 RD 4LO de 81 avec un carénage Sonoto.








Photo 14.JPGPhilippe Revel sur Moto Guzzi V65 SP de 81








Photo 15.JPGMoto à la carte :
Dans son atelier du Vaucluse, Alain Tailleux, coupe, plie, soude et adapte le cadre poutre qui va bien à vos moteurs préférés. Il façonne également l’habillage : réservoir, coque de selle, carénage. Du cousu main, il en résulte de vrai « Café Racer »  légers et esthétiques. Un travail d’Artiste.
Ici un mono-cylindre Yamaha de 425cc
www.atcmoto.com

17/07/2013

Nuages bleus au dessus des Vosgesa note

 

IMG_2639.JPG

Qu’il soit fourmi, écureuil, ou tout simplement moto, le bicylindre à plat du moteur Rumi a concurrencé, le week end du 7 au 9 juin, le miaulement du lynx des Vosges. La soixantaine de participants au rassemblement du Rumi Club de France a sillonné les routes des Ballons.

IMG_2623.JPG

A : comme Amitié, c’est ça le Rumi Club de France. Tous se connaissent, certains depuis plus de trente ans. Le trait d’union entre ses membres est ce bicylindre à plat. Et quand la vie vous marque un peu, c’est auprès des copains que l’on vient se ressourcer et prendre un bain de jouvence AVEC ou SANSmachine.

IMG_2652.JPG

Vendredi après midi à Wattwiller, commune connue pour son eau de source, le déballage commence. Les machines sont remisées dans le hangar du restaurant « Au fin gourmet » qui assurera les repas du soir de l’ensemble de la troupe avec des spécialités du terroir : spaëtzles ou fleischnaka.
IMG_2696.JPG
Les participants, ils viennent d’un peu partout : Jean Rapo de Genève en Suisse, Frank De Ridder d’Anvers et William Janssens de Schellebelle de Belgique, les Schwitz père et fils d’Utrecht des Pays Bas, Mike Watling et Ian Skinner d’Angleterre et bien sur des quatre coins de France. 
Le lendemain, départ 8h30, Robert Moritz et Jean Claude Munch nous ont concocté un programme chargé. A la sortie de Wattwiller, la route s’élève vers le Grand Ballon. Les sous bois sont superbes. Pas le temps de s’arrêter au mémorial du Vieil Armand où Allemands et Français se sont battus pendants les quatre années de la grande guerre. Si les fumées de canons de ce temps lointain ont disparu, c’est sous un nuage très épais que se déplace notre troupe. Si le Formichino de Mike Watling a une peinture irréprochable, ce n’est pas le cas de son moteur. Du col Amic, nous rejoignons Soultz par une route très étroite au revêtement parfait, Philippe Moritz de rajouter : « Il y a peu de temps ce n’était que cratères et nids de poule mais le rallye d’Alsace et Sébastien Loob sont passés par là ». Guebwiller, Soultsmatt, nous voilà sur la route des vins, de part et d’autre de la chaussée, les vignes montent à l’assaut des collines. A Gueberschwir, la visite d’une cave s’impose.
IMG_2897.JPG
Après manger, sur le chemin du retour, nous visitons le carreau minier des potasses des mines d’Alsace de Wittelsheim. Deux anciens mineurs, Pauli et Robert, nous ont retracé leurs épopées, leurs sagas familiales, leurs joies et leurs peines, leurs espoirs et leurs luttes sociales, sans amertume et avec la joie d’avoir fait un métier formidable.
A Richwiller, un vin d’honneur nous est offert, en présence du maire, Vincent Hagenbach par Le « Club Passion Motos anciennes d'Alsace » du Président Gilles Guérinoni.
Dimanche matin, quelques gouttes de pluie dans la nuit ont rafraichi l’atmosphère.  Claude Candoli a sorti son ciré jaune de pécheur mais a gardé ses sandales. Nous prenons la route du Ballon d’Alsace. Entre les communes d’Uffholtz et Cernay, nous passons près d’un cimetière de la Grande Guerre, puis Michelbach, Masevaux enfin la pente arrive. Les arbres se dressent bien droits. Pas besoin de faire un dessin, la forêt vosgienne est splendide.
IMG_2871.JPG
Notre destination, le lac d'Alfeld : c’est un lac de barrage qui se trouve tout près du Ballon d'Alsace, sur la commune de Sewen. Il fut construit entre 1884 et 1887. Il servait à réguler le cours de la Doller et faire tourner les machines tout au long de son parcours et de l’année. Dans un cadre de rochers, de cascades et de sombres forêts, c’est un site impressionnant.
Un apéritif nous est servi chez Robert Moritz à Rimbach-près-Masevaux. Le temps d’admirer sa Royale Enfield diésel et nous repartons vers le restaurant « La fourmi » au col du Hundsruck. Au dessert, nous en profiterons pour souhaiter un bon anniversaire à Robert Joly. 
Dernière destination du week-end : le parc à cigognes de Cernay. En chemin, Jean-Claude François tombe en panne sèche. Certains l’attendent, d’autres continuent et d’autres sont au milieu. Comme une volée de moineaux ou plutôt de cigognes s’en suit une belle pagaille : se croiser, se retrouver, se reperdre. A fond les manettes, Robert Casati a tapé un chrono à 89km/h sur la voie rapide, Pierre Fontan a fini de roder sa machine à 60km/h.
Au lac d’Alfed, Silvio Pitisi disait : « On a tous vingt ans » et Gérard Bideaux de dire : « NON, mes parents m’ont offert le Rumi à seize ans donc J’AI SEIZE ANS »
IMG_2874.JPG

 

Org 1.JPGOrg 2.JPGOrganisateurs 1 & 2 : Robert Moritz (1) et Jean Claude Munch (2) : « Nous sommes heureux de faire découvrir notre belle région, l’Alsace à nos amis du Rumi Club de France. Une sacrée organisation, loger et nourrir une soixantaine de personnes pendant trois jours. En octobre c’est notre ami Daniel Lenoir qui en aura la charge dans le Var à Vidauban ».






Photo 1.JPGAmbiance








Photo 2.JPGRobert Casati pose sur son Rumi Sport de 54, une cigogne en guise de casque.











Photo 3.JPGMine de Potasse d’Alsace : 1904 – 2002, un siècle d’exploitation
Les conditions d’exploitation étaient difficiles du fait de la profondeur des deux couches (entre 450m et 1150m) et de la chaleur qui y régnait (à 1000m, la température est de 55°C au lieu de 35°C dans d’autres mines).. Le bassin potassique est situé dans le rift rhénan.








Photo 4.JPGMichel Mazaloubaud regarde les vignes des coteaux d’Alsace.








Photo 5.JPGPère et fils unis dans la même passion, John et Jensen Schwirtz sont d’Utrecht au Pays-Bas.







Photo 6.JPGMontée vers le lac d’Alfeld.







Photo 7.JPGPierre Fontan rode son Rumi de 54.







Photo 8.JPGPeinture superbe, mais la mécanique à revoir pour la machine de l’anglais Mike Watling.






Photo 9.JPGAntoine Coppola sur Formicchino de 55







Photo 10.JPGUn grand habitué des rassemblements du Rumi Club de France, le belge d’Anvers, Frank De Ridder.






Photo 11.JPGLe belge de Schellebelle, William Janssens roule sur un très rare scooter Rumi/Saroléa ou Djinn de 54.






Photo 12.JPGSur la route bordée de vignes, Gérard Bideaux mène la cadence.







Photo 13.JPGJean Rapo, le suisse, sur un
scoiattolo de 55

 




Photo 14.JPGClaude Candoli roule en ciré jaune et sandales.

26/06/2013

ITALIE : FLAMMES ET PASSIONS

 Texte original de l'article
Paru dans L.V.M. La Vie de la Moto n° 750 du 30 mai 2013

IMG_0165.JPG

Entre soleil et nuages, les neuf cents participants ont profité au maximum du week end de l’Ascension sur le circuit de Varano de Mellegari près de Parme dans la province d’Emilie Romagne.

IMG_0743.JPG

Dans cette Italie, où la « Machina » est « affaire » de la plus haute importance ; passer trois jours dans les vapeurs d’essence, dans un bruit d’enfer à s’en faire péter les tympans, c’est le pied, et peut-être bien les deux et si l’on n’arrive plus à avancer… on rampe. 
IMG_9178.JPG
Les premiers sont là dès le vendredi matin 8h00. Il ne faut rien manquer du spectacle. Les visites techniques sont sommaires. Michel Percevaud discute avec son frère Guy et  détaille sa série : « Oh P… de c..(Ils sont du midi), je suis chez les petits verts avec Freddy Spencer, Chas Mortimer et Gianfranco Bonera, deux Champions et un Vice Champion du monde. Il fallait bien cela pour stopper mes ambitions ». Tous deux partent en fou-rire.

Sous un barnum, le mémorial à la gloire Renzo Pasolini et Jarno Saarinen décédés le 20 mai 73 : il y a juste quarante ans. La veuve de Pasolini a fourni certaines photos inédites de son Champion de mari. Son fils, Renzo junior va participer à la parade en l’honneur de son père.
Au fil du temps, les emplacements se remplissent. Les grands clubs transalpins sont sur leur trente et un. Sur le stand d’Assisano, les motos Perugina sont à l’honneur, toutes de rouge vêtues. Les petites 125 et 175 sont alignées au cordeau. Sur celui du Club Vincent Italie, Giovanni Cabassi donne un coup de chiffon sur une Black knight : « Il ne s’en est construit que 97 exemplaires ». En marchant dans les allées, on peut voir comme à chaque fois dans de pareilles occasions des bêtes venues des temps oubliés : une Mc Evoy de 1922 à moteur Anziani de 1000cc une machine à records ou, plus paisible, une 125 Simoncelli modèle Picenna de 26.
Le musée Tchèque de Zveza expose une flottille de 50cc Tomos, de l’utilitaire à la compétition. Les cyclos de courses sont à cadre polyester moulé. Les vitesses atteignent entre 175 et 204km/h.
Dès 14h00, le balai des séries débutent. Les moteurs vrombissent et la lancinante mise en chauffe commence. Le ciel, plutôt sympa, nous gratifie d’une petite averse en fin de séance.
IMG_0043.JPGLe lendemain, le grand week-end commence, les grosses armadas sont en piste. Ubalo Elli ou Monsieur MV débarque ses 350 ou 500cc à trois, quatre ou six cylindres, toute la gamme est par terre. Monsieur Elli en personne fait rugir ses fauves : un plaisir détonnant. Le « Team Laverda Corsa » avec à sa tête Piero Laverda en personne fait son entrée : Formula 500, Montjuic 500, 1000 d’endurance, Space Frame et d’autres. Cela pèse très lourd.
Les autrichiens de Bad Aussee sont une trentaine avec de superbes machines. Les suisses sortent leurs Motosacoche et leurs Condor. 
Les vedettes, celles qui nous ont fait rêver sont parmi les badauds : Sammy Miller, Phil Read, Carlos Lavado, Eugénio Lazzrini, Paolo Campanelli, Jean François Baldé,…
Le spectacle est partout. Milano Vieusseux Mauro met en marche son side Motosacoche de 22 à la manivelle, Renato Diacci sur son Ner-A-car de 26 a revêtu une bure de moine, Fabrizio Fabris est en habits d’époque, casque en cuir, climax et la pipe. Il a fière allure sur son 175 Terrot type L de 24.
Les français du « Rétro Motos Cycles de l’Est » sont confortablement installés sous un barnum d’une trentaine de mètres mis à disposition par l’organisation. Denis Fleury, son Président, est content de la tournure que prennent les événements : « Indépendamment de l’accueil, ce qui me plait, c’est la convivialité, la disponibilité et l’esprit festif de cette manifestation. Je pense que l’an prochain nous serons de retour à Vararo de Mélégari pour l’édition A.S.I. 2014. 

IMG_0630.JPG

OU              : En Italie, sur le circuit de Varano de Mélégari près de Parme.
QUAND     : Les 10 – 11 et 12 mai
COMBIEN : Gratuit pour le public
                  110€ pour une moto, gratuit pour la seconde 
PAR QUI   : AUTOMOTOCLUB STORICO ITALIANO
                  Villa Rey – Strada Val San Marino Supériore 27
                  10131 TORINO
                 Tél :             +39.011.839.95.37     

 org1.JPGAriel Atzori, Vice Président de l’ASI
org2.JPG Luigi Pélissier, responsable service presse de l’ASI : « Cette année, nous fêtons les 11O ans de Harley Davidson,  les 40 ans de Bimota et les 100 ans de Vélocette. Nous rendons hommage également à deux grands champions qui se sont tués le 20 mai 1973 à Monza. Une date mémorable…. C’est l’accident qui a fait prendre conscience à l’ensemble des protagonistes (pilotes et organisateurs) que la sécurité sur les circuits de vitesses n’était pas à négliger. Nous avons fait un appel du pied à un club français, le « Retro Motos Cycles de l’Est ». Cela nous permet de voir de nouvelles machines sur le paddock. Si d’autres clubs veulent se joindre à eux l’an prochain, ils seront les bienvenus 

photo 1.JPGDépart de la grande parade







Photo 2.JPGStand du « Rétro Motos Cycles de l’Est », Denis Fleury, son Président : « Notre club compte environ deux cents membres répartis sur trois départements : la Haute Saône, le Doubs et le Territoire de Belfort. L’an dernier, nous sommes venus en reconnaissance avec deux machines. Cette année, les organisateurs nous ont demandé de présenter une palette de motos françaises. En association avec Claude Scalet et Jackie Bœuf de l’Ecurie Nougiers, nous exposons environ vingt cinq motos de 1900 aux années 70 ».

Photo 3.JPGPeugeot des records.
Jean Boulicot et son Bébé : le 500 Peugeot type M1 de 1914
14 juin 1914, près de Fontainbleau, cette Peugeot établit le record départ lancé à 122km/h. Quinze jours plus tard éclate la première guerre. Crée par Ernest Henry, sa conception est révolutionnaire : 500cc bicylindre Calé à 360°, double arbres à cames entrainé par cascades de pignons, 4 soupapes par cylindres, graissage par pompe à huile.
Construite en trois exemplaires, elles ont toutes disparu. Jean a exhumé les minutes du musée Peugeot de Sochaux et a passé plus de dix ans à reconstruire pièces par pièces et à l’identique, la bête à record.

Photo 4.JPGStephan Friedl envoie du lourd sur son 1000cc McEnvoy de 1924 à moteur Anziani.







Photo 5.JPGNon, Alfio Marino n’a pas semé le cycliste qui le suivait : 500cc Harley Davidson stayer de 1918.






Photo 6.JPGMarcel Mai sur « La Parisienne »Honda 250 de 1985.







Photo 7.JPGSolitude du bac à sable.







Photo 8.JPGSérie side : un 11OOcc Donaska de 86 devant un 500 Norton Manx M30 de 55 et un 700 Koning de 76.




Photo 9.JPGPiero Laverda sur sa 1000 3C d’endurance de 74 devant la 500 Cagiva de Gianluigi Meinero






Photo 10.JPGLa G50 à cadre Seeley est bien plus belle avec le sourire de son pilote Sophie Smith.










Photo 11.JPG
125cc Motozeta de course à moteur Augusta de 1946.







Photo 12.JPGRenato Diacci en habit d’ecclésiastique sur une Ner-A-car modèle B de 1929.







Photo 13.JPGSuzuki TR 500 de 73 du Team Suzuki Europa pour les pilotes Guido Mandracci et Jack Findlay.






Photo 14.JPG
Phil Read sur sa Suzuki GR 500 de 76.







Photo 15.JPG50cc Tomos DMGP « Matulja ».
Le moteur est monté dans un cadre en polyester, Champion d’Europe 79 et 82, vitesse de pointe 204km/h




 

Photo 16.JPGCa chauffe, passage de la TZ 350 de 79 piloté par Hiller Reinhard.







Photo 17.JPGLe Champion du monde en 78, Eugenio Lazzarini sur 125 Garelli.







Photo 18.JPGLuigi Bussolino sur 500 Gilera Saturno Piuma de 48.







Photo 19.JPGAu centre, Ariel Atzori, Vice-Président de l’ASI a l’air de beaucoup s’amuser dans le side-taxi d’Osvaldo Faustini, une Indian Big Chief 1000cc de 25.






Photo 20.JPGParade du 110ième anniversaire Harley Davidson, une 350cc de 1929.



31/05/2013

UN RENDEZ-VOUS EXPONENTIEL

 

IMG_8754.JPG

Déplacée de Roquefort les pins à Valbonne Sofia Antipolis, la 10ième expo-bourse connait un succès toujours croissant ; près de quatre vingt stands bourse d’échange et plus de cinq cent autos et motos en exposition.
IMG_8753.JPGLe petit brin de muguet, la fleur du bonheur, c’est peut-être aussi cela la clef de la réussite. Hier, il pleuvait encore. Ce matin, les nuages sont nombreux, mais en cours de journée et au prix d’une bataille homérique, l’astre rayonnant va gouverner sans partage et la fréquentation dans le pré des vignasses à Valbonne suivra la même courbe. Dés le matin, commence la grande récréation. Les vendeurs de pièces déballent au cul du camion. Pour la première fois depuis très longtemps, des nombreux deux roues en état plus ou moins corrects sont proposés à la vente. Chez Alain Lerda et Alain Migliore de l’Amical Motor Club de Grasse, les prix fluctuaient entre 900 et 1200€ pour acquérir une Husqvarna 125 de 79, un 50 Fantic Caballero ou une 125 KTM GS6 de 77. Jean Claude Tessonnieres vient de Bagnol sur Céze dans le Gard. Il soumet à notre convoitise un très rare cyclo Follis pour 300€. Comme à leurs habitudes certains clubs s’octroient une journée au grand air comme le bouillonnant « Dax Rider 06 », ses membres sont fanatiques de ces motos à petites roues. Devant le barnum de l’Amicale Rétrocyclette Villeneuvoise, les gens viennent, posent leurs machines et discutent passion : rien de plus beau. Des personnes perdues de vue réapparaissent. Il ne reste que le plaisir vrai de se retrouver. Une tente est réservée aux machines de course. Jean-Pierre Pauselli est fière de montrer ses « bêtes » une 350 Yamaha TR2 de 69,ex Christian Bourgeois qui a établi un record de vitesse à 246km/h en 69 sur la piste de Monthlery et une 350 TZ Grand Prix à cadre Nico Bakker et roues magnésium, ex Eric Saul. Juste à coté, on peut admirer une autre 350 TZ de 1973, premier modèle à refroidissement liquide. IMG_8756.JPGAlfio Marino est venu faire la promotion de sa course de côte à Montémale : « J’organise le 14 juillet une montée historique en Italie dans un petit village du Pièmont, près de Cunéo. J’ai amené deux motos une 500 BSA Gold Stard de 59 et une 450 Ducati d’usine ». Sous la même toile, un panel de vélos montre l’évolution du deux roues à propulsion humaine dont un magnifique Griztner datant de 1900. Une journée à ne rien faire, à discuter, à se faire plaisir, à voir des choses qui nous enchantent : elle n’est pas belle la vie ? Prochain rendez-vous le 6 octobre 2013

IMG_8741.JPG

 

OU : Valbonne Sofia Antipolis – 06
QUAND : 01 mai 2013
COMBIEN : exposition autos & motos : gratuit bourse : stand 4,00x3, 00 : 20€ PAR QUI : Club Roquefortois Autos Motos de Collection
Tel : 06.68.45.01.92
http://www.expo-bourse-autos-motos-roquefort-les-pins.com


Organisateur.JPG
Nicolas Ventugol : « Cette 10ème édition de l’Expo-Bourse était l’édition de tous les doutes, de tous les dangers, notamment le déplacement forcé de notre manifestation de la commune de Roquefort les pins vers celle de Valbonne Sofia Antipolis, bien que voisines. N’allait-on pas casser la dynamique. Mais le soleil s’est mis de la partie, les exposants sont venus en nombre et les promeneurs également, un succès ».

Photo 1.JPGAmbiance





Photo 2.JPGJean-Pierre Pauselli, ancien pilote inter, Champion de France Promo Sport Endurance 79, pilote officiel Ducati France en 79 dirigé par J.P. Boinet, nous présente sa 350cc Yamaha TR2 de 1969 ex Christian Bourgeois qui décrocha un record à 246km/h sur l’anneau de Montlhéry.

Photo 3.JPGSuperbes les deux Yamaha 750 OW 01 de 1989 et 1990 de Pierre Bergonzo.



Photo 4.JPGLes passionnés veulent entendre le moteur de la BMW R11 de 1932, son propriétaire Bernard Durantet s’exécute.



Photo 5.JPGStand motos de courses, au premier plan, la 500 BSA Gold star de 59 d’Alfio Marino.



Photo 6.JPGCote à cote, 50cc Fantic Caballero et 125 KTM GS6




Bourse 1.JPGGilera 80TT de 84 avec stock impressionnant de pièces de rechange : 1000€



Bourse 2.JPGAlma à moteur Ydral 175 de 52 : 1200€




Bourse 3.JPGSolex 45cc de 49 : 300€




Bourse 4.JPGSuzuki T 500 R prête à courir : 4900€





Bourse 5.JPGBMW R65 : 1500€ Bourse 6 Follis : 300€




Bourse 7.JPGRéservoir polyester BMW série 2 : 150€